Mot-clef : Lars Vogt

Lars Vog (c) Giorgia Bertazzi

Lars Vogt et le Mahler Chamber Orchestra au Théâtre des Champs-Élysées

Au Théâtre des Champs-Élysées, Lars Vogt – qui vient de publier un album de sonates de Mozart chez Ondine –, remplaçait Leif Ove Andsnes, souffrant, pour une vision revisitée des Concertos pour piano n° 20 et 21 de Wolfgang Amadeus Mozart, accompagnés de pages orchestrales de celui-ci et de Joseph Haydn. La soirée s'ouvre sur l'exécution de la Musique funèbre maçonnique en ut mineur K. 477 de Mozart. Sans un véritable chef d'orchestre, ...
761195131824

Lars Vogt aborde les sonates de Mozart

Lars Vogt propose, pour son nouveau disque, quatre sonates de Mozart. L'entreprise nous fait percevoir la richesse de cette musique. Voici un Mozart aéré et évocateur. Rhétoriques, voire, en partie, théâtrales, les interprétations données par Lars Vogt sont également marquées par un souffle de fraîcheur et réalisées dans un esprit d'ambiances multiples. La totalité du récital est d'une grande cohérence dramatique. Si le premier mouvement de la Sonate en fa majeur ...
harding-daniel-2-harald-hoffmann

Daniel Harding et l’Orchestre de Paris dans Beethoven et Brahms

Un concert au programme éminemment classique, pour une interprétation qui ne l’est pas moins, où l’Orchestre de Paris fait valoir avec éclat tous ses pupitres sous la direction volontaire et inspirée de Daniel Harding. Tandis que le pianiste Lars Vogt livre une interprétation à la pointe sèche du Concerto n° 3 de Beethoven. Maria João Pires ayant décidé de mettre fin à ses apparitions sur scène, c’est finalement au pianiste Lars ...
saraste

Jukka-Pekka Saraste décevant dans la 9e de Bruckner

 Malgré un « Philhar » resplendissant, Jukka-Pekka Saraste ne parvient à convaincre ni dans le Concerto pour piano de Grieg, avec Lars Vogt en soliste, où chef et soliste s’enferment dans une lecture par trop théâtrale, ni dans la Symphonie n° 9 de Bruckner entachée d’une pompeuse grandiloquence. Nonobstant ce faux pas d’un soir, le chef finlandais Jukka-Pekka Saraste essaie à chacune de ses interprétations de proposer une vision originale sortant des sentiers ...
Lars-Vogt-by-Neva-Nadaee

Happy 150th birthday, Jean Sibelius!

Without a doubt, this was one of the great En Saga performances.  It has certainly been a busy year for Finland’s favorite musical son. Although Sibelius’ is a regular fixture in the Finnish musical scene, this year has seen Sibelius-admiration taken to the next level (and beyond). Numerous complete symphony cycles, several competitions, books, a new documentary series, examinations of obscure works, seminars, museum exhibitions, you name it--if it has to do ...
harding_daniel_©Harald-Hoffmann

Daniel Harding dirige Berg et Beethoven

La présence de Daniel Harding à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio France a réjoui ostensiblement public et musiciens. En coulisses, le nom du chef anglais circule parmi la short-list  des prétendants au poste de directeur musical de l'Orchestre de Paris… Heureux présage ? Cette série Beethoven-Berg lui va comme un gant et confirme toutes les qualités qu'on avait pu remarquer jusqu'à présent. Les réserves viendraient plutôt de la logique interne ...

Lars Vogt au Royal Northen Sinfonia

Le pianiste allemand Lars Vogt a été désigné Directeur musical du Royal Northern Sinfonia à partir de la saison 2015-2016. Il succèdera au violoniste Thomas Zehetmair, en poste depuis 12 ans. Le Royal Northern Sinfonia est basé à Newcastle et Gateshead en Angleterre. 
Tetzlaff-Vogt -c- Patrick Berger

Les trios de Brahms à l’Auditorium du Louvre

Les Trios de Brahms font un programme à toute épreuve. Leur beauté paraît inépuisable, et l'on peut encore moins s'en lasser dans une interprétation stimulante comme celle du trio Tetzlaff, Tetzlaff et Vogt, hôtes réguliers de l'Auditorium du Louvre. Fuyant le débit appuyé qui alourdit souvent cette musique, évitant les éclats de piano qui donnent à ces pages un air de lutte d'amours-propres, les musiciens semblent vouloir rendre à chaque inflexion ...
Ch. Thielemann

La Staatskapelle de Dresde héroïque dans Strauss

Œuvre exigeante et délicate s'ouvrant sur un pupitre de cors, le poème symphonique Orpheus nous offrit l'agréable surprise d'une Staatskapelle de Dresde en grande forme et d'un chef aussi actif que rigoureux. Cette ouverture réussie précédait le quatrième concerto pour piano de Beethoven qui, hélas, nous laissa une impression mitigée. Si une partie du public a semblé très enthousiaste devant la prestation de Lars Vogt -dégageant une vive assurance, il est vrai- ...
Prats(c)AlinePaley_MG_1565

Verbier Festival 2011, les récitals

Le Verbier Festival c’est également une profusion de récitals par des stars et des jeunes pousses prometteuses. Il revenait au pianiste allemand Lars Vogt d’inaugurer la série des concerts matinaux. Intellectuel brillant et musicien cultivé, Vogt place d’emblée la barre très haut avec une lecture éthérée du cycle Dans les Brumes de Leoš Janáček: son piano évocateur mais aussi vaporeux glisse sur ces pièces dont la beauté intrigante ne cesse de ...
avi_tchaikowski

Musique russe à la centrale

Placé sous la direction artistique du pianiste Lars Vogt, le festival de musique de chambre Spannungen [Tensions] se déroule chaque année à Heimbach, petite ville du district de Cologne. Les concerts y sont donnés dans un endroit plutôt inhabituel puisqu’il s’agit d’une centrale hydraulique (Wasserkraftwerk) dont, à en juger par le résultat discographique, l’acoustique est excellente pour ce genre d’activité. Existant depuis 1997, la manifestation a pris l’habitude d’immortaliser quelques ...
Tetzlaff-Vogt -c- Patrick Berger

Dream team allemande à l’auditorium du Louvre

Le pianiste Lars Vogt, le violoniste Christian Tetzlaff, la violoncelliste et sœur de ce dernier Tanja Tetzlaff, tous trois excellents solistes, ont choisi, pour le tout dernier concert de la saison à l’Auditorium du Louvre, deux œuvres graves et sérieuses, qui présentent une esthétique très proche. Composés respectivement en 1882 et en 1883, le deuxième trio de Brahms et le troisième de Dvořák se ressemblent également dans leur aspect épique, ...
Et si Sibelius entrait enfin au répertoire de nos orchestres

Et si Sibelius entrait enfin au répertoire de nos orchestres français

Il faut croire que Paavo Järvi aime bien ces copieux programmes car, à l’instar du concert avec Radu Lupu il y a moins d’un an, il a composé sa soirée de façon très semblable, avec une première partie conséquente débutant par une «longue» ouverture (près de 25 mn) consacrée à une œuvre «rare» suivie par un des grands concertos du répertoire (rien moins que le premier de Brahms), pour conclure ...

Le Mahler aérien de Jansons

La radio bavaroise n’a pas de chance avec ses pianistes : après Murray Perahia, c’est au tour d’András Schiff d’annuler au dernier moment sa participation à ce concert, qui prend place dans une double intégrale en cours, celle des concertos de Beethoven et celle des symphonies de Gustav Mahler. Au moins, cette fois, le remplaçant est de valeur : la version que donne Lars Vogt du concerto de Beethoven est tout sauf ...
Mention Honorable

Mention Honorable

Orchestre National de Lyon Curieusement intitulé «Couleurs du Nord» (Nielsen, Grieg mais aussi Dvořák étaient au programme), ce concert de l’Orchestre National de Lyon, quinze jours après une superbe Sixième de Mahler sous la direction de Simone Young, n’a pas atteint le même niveau d’excellence. Avec un pianiste dont la maîtrise technique n’est plus à démontrer – Lars Vogt - et un chef d’orchestre qui a fait des prodiges au Danemark ...
lars_vogt_paris09

Christian Tetzlaff et Lars Vogt, l’engagement nécessaire

Le répertoire pour violon et piano ne manque pas de chefs-d’œuvres, et le programme choisi par Christian Tetzlaff et Lars Vogt en propose généreusement trois. Parmi les nombreuses sonates de Mozart, celle en la majeur représente le parfait équilibre de la forme. Schumann et Bartók, quant à eux, ont peu cultivé le genre, mais ils y ont concentré les plus hautes qualités de leur style. L’interprétation est digne d’un tel programme : ...
Brillant, mais vain ?

Brillant, mais vain ?

Staatskapelle de Dresde En cette année du centenaire d’Olivier Messiaen, il n’est pas étonnant qu’un de se plus fidèles interprètes, en l’occurrence le chef Myung-Whun Chung, ait inscrit une de ses œuvres au programme de ce soir. En revanche, il est plus rare d’entendre la Staatskapelle de Dresde dans ce répertoire. Cela constituait sans aucun doute la curiosité du concert, d’autant plus qu’il s’agissait d’une œuvre d’un Messiaen de vingt deux ...
lars_vogt

Mémorable escale autrichienne de l’ONL

Orchestre National de Lyon Lyon a la chance d’être la seule ville de province à posséder deux grands orchestres nationaux, avec l’ONL et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon. Et décidément, l’ONL n’a rien à envier aux grands orchestres parisiens, tellement ses musiciens nous ont régalés lors de ce concert, où Manfred Honeck et Lars Vogt étaient les artistes invités. Le chef autrichien Manfred Honeck, habitué des grandes scènes internationales, nous a ...
Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Près de vingt ans après son intégrale chez Philips (fruit de son travail avec l’Orchestre du Concertgebow), Bernard Haitink entreprend de porter à nouveau au disque les symphonies de Beethoven. Le label autoproduit du London Symphony Orchestra nous propose ici la bouillonnante Symphonie n°7 dans son édition Bärenreiter. Version critique donc, confiée à un effectif conséquent (chez les cordes, on peut compter dix violoncelles et neuf contrebasses…) tandis que de ...