À emporter, CD, Musique symphonique

Brahms Beloved par Axelrod, saison II

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Symphonies n°1 en ut mineur, Op.68 et n°3 en fa mineur, Op.90. Clara Schumann (1819-1896) : lieder. Dame Felicity Lott, soprano, Wolfgang Holzmair, baryton. Orchestre symphonique Giuseppe-Verdi de Milan, direction : John Axelrod. 2 CD Telarc. Référence : 34659-02. Enregistré en 2013. Notice de présentation en anglais. Durée : 124 mn.

 

Les Clefs ResMusica

telarc axelrod brahms 2Le chef d’orchestre poursuit et clôt son projet Brahms Beloved qui associe les symphonies de à des lieder de . Si nous avions noté les grandes qualités du premier volume, force est de constater que cet enregistrement nous emmène encore plus haut.

défend un Brahms dramatique aux arrêtes puissantes et au ton foncièrement narratif. Plus lent que certains chefs actuels qui défendent une vision purement rhétorique du geste Brahmsien, Axelrod soigne la logique de développement et les transitions thématiques idéalement intégrées aux flux. La lecture de la Symphonie1 est à ce titre avec des mouvements extrêmes exemplaires dans leur gestion musicale, déchainant une force dramatique torrentielle mais jamais poussive ou démonstrative. La Symphonie n°3 est quant-à-elle un modèle de musicalité et de dialogue entre les pupitres.

Comme relevé lors de notre précédente critique, l’orchestre LaVerdi de Milan sonne très latin, avec une masse orchestrale moins épaisse dans les cordes que celle des phalanges germanophones et avec des vents plus clairs. Ces spécificités orchestrales renforcent la vision de John Axelrod, lui permettant de travailler, avec clarté, la puissance de la pate orchestrale de Brahms, ce qui s’avère très bénéfique dans les mouvements centraux de la Symphonie n°1 et dans la Symphonie n°3.  Dans une discographique historiquement pléthorique, les Brahms de John Axelrod, aussi personnels que pertinents,  très réfléchis et très aboutis, sont des lectures auxquelles on reviendra régulièrement car elles savent séduire l’esprit, refusant les effets de manches et de mode.

En complément de ces deux symphonies, le chef se met au piano pour accompagner deux spécialistes de ce répertoire intime et exigeant : Dame et . Il va sans dire que le résultat est, encore une fois, exemplaire de musicalité et d’intelligence stylistique.

 

 

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Symphonies n°1 en ut mineur, Op.68 et n°3 en fa mineur, Op.90. Clara Schumann (1819-1896) : lieder. Dame Felicity Lott, soprano, Wolfgang Holzmair, baryton. Orchestre symphonique Giuseppe-Verdi de Milan, direction : John Axelrod. 2 CD Telarc. Référence : 34659-02. Enregistré en 2013. Notice de présentation en anglais. Durée : 124 mn.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Lire aussi (2) :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.