Concerts, La Scène, Musique symphonique

Steven Osborne triomphe à Bruxelles

Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 11-X-2014. Claude Debussy (1862-1918) : « Sirènes », extrait des Nocturnes ; Maurice Ravel (1875-1937) : Concerto pour piano en sol majeur, Concerto pour la main gauche, Daphnis et Chloé, suite n°2. Steven Osborne, piano ; Vlaams Radio Koor, Chœur de la Monnaie, Orchestre Symphonique de La Monnaie, direction : Ludovic Morlot.

Steven_Osborne_credit_Ben_EalovegaDans le cadre de sa saison symphonique, l’Orchestre symphonique  de La Monnaie et son directeur musical proposaient une soirée 100% française ! 

Pour le mélomane exigeant l’attrait de la soirée résidait dans la présence du pianiste écossais . Auteur d’une discographie d’un niveau exceptionnel pour le label Hypérion, ce musicien est malheureusement trop rare de ce côté de la Manche alors qu’il compte parmi les plus grands pianistes de notre époque : son intégrale pianistique de l’œuvre de est  ainsi une référence.

Dans les deux concertos, l’esprit est d’emblée séduit par un art pianistique intelligent, centré sur le respect d’un certain style français, piquant et dépouillé dans ses effets. Le mouvement lent du Concerto en sol, très décanté, touche par sa pureté musicale alors que les mouvements rapides explosent dans un festival de couleurs fauvistes. Ce pianiste fuit les ombres impressionnistes pour imposer une lecture structurée et très colorée. Le Concerto pour la main gauche est  servi par cette technique irréprochable et ce sens naturel du style. L’orchestre comporte de belles individualités, mais les musiciens apparaissent  déconcentrés à l’image de la trompette solo perdue dans la partition et des vents souvent pris en défaut de précision. suggères de belles couleurs, en particuliers aux cordes et se met au diapason de la vision du pianiste, en particuliers dans des dynamiques élaborées.

En ouverture du concert, le chef français et ses musiciens proposaient les Sirènes de avant de clore ce concert par une lecture puissante de la deuxième suite de Daphnis et Chloé. Cette dernière présentant un fini instrumental des plus satisfaisants.  L’Orchestre étant renforcé par la présence du choeur de La Monnaie.

Crédits photographiques : Ben Ealovega

Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 11-X-2014. Claude Debussy (1862-1918) : « Sirènes », extrait des Nocturnes ; Maurice Ravel (1875-1937) : Concerto pour piano en sol majeur, Concerto pour la main gauche, Daphnis et Chloé, suite n°2. Steven Osborne, piano ; Vlaams Radio Koor, Chœur de la Monnaie, Orchestre Symphonique de La Monnaie, direction : Ludovic Morlot.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.