Danse , La Scène, Spectacles Danse

Chez Boris Charmatz, on chante la bouche pleine

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 29/XI/14. manger. Conception : Boris Charmatz. Lumières : Yves Godin. Son : Olivier Renouf. Arrangements et travail vocal : Dalila Khatir. Assistant à la chorégraphie : Thierry Micouin. Avec Or Avishay, Matthieu Barbin, Nuno Bizarro, Ashley Chen, Olga Dukhovnaya, Alix Lynaudi, Julien Gallée-Ferré, Peggy Grelat-Dupont, Christophe Ives, Maud Le Pladec, Filipe Lourenço, Mark Lorimer, Mani A. Mungai, Marlène Saldana.

Avec manger, partage avec ses 14 danseurs une expérience chorégraphique alimentaire et vocale au Théâtre de la Ville.

Foto Ursula Kaufmann J09A6723C’est le danseur Nuno Bizarro qui entame le premier le geste de mordre et d’avaler la feuille de papier comestible qu’il tient à la main, bientôt suivi par tous les autres interprètes de ce nouveau spectacle de , créé au Théâtre National de Bretagne, à Rennes. Quatorze interprètes qui ne décriveront tout au long du spectacle que des déplacements minimaux, restant peu ou prou à la place qu’ils sont prise au lever de rideau. Il ne restera plus à la fin du spectacle un seul morceau de papier à consommer, déchirer, grignoter, mâcher, avaler, plus une miette !

Plaisir solitaire plus que nécessité physiologique, l’expérience d’ingestion purement masturbatoire ici décrite n’a aucun rapport sensuel avec la nourriture, mais elle en a un avec la sensorialité du chant a capella de polyphonies anciennes ou de rap. Se faire manger, s’étouffer, avaler, ingurgiter, la relation à la nourriture décrite ici est purement individuelle et essentiellement conceptuelle. Sauf quand, tous ensemble, ces corps « boustifaillant » émettent des sons harmonieux, polyphoniques ou à l’unisson, de Josquin des Prez à Sexy Sushi. Cette expérience pleine de bruit et de fureur mène à un joyeux désordre, un bordel amusé et organisé, subtil hommage au « The show must go on » de Jérôme Bel. Cette dimension vocale fait la force du spectacle, dont l’acmé est la lecture du texte scatologique « Le bonhomme de merde » de Christophe Tarkos, paru chez P.O.L. en 2014.

Photo : © Ursula Kaufmann

(Visited 169 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 29/XI/14. manger. Conception : Boris Charmatz. Lumières : Yves Godin. Son : Olivier Renouf. Arrangements et travail vocal : Dalila Khatir. Assistant à la chorégraphie : Thierry Micouin. Avec Or Avishay, Matthieu Barbin, Nuno Bizarro, Ashley Chen, Olga Dukhovnaya, Alix Lynaudi, Julien Gallée-Ferré, Peggy Grelat-Dupont, Christophe Ives, Maud Le Pladec, Filipe Lourenço, Mark Lorimer, Mani A. Mungai, Marlène Saldana.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.