Resmusica Rouge

Plongée captivante dans l’univers nostalgique de Jean-Paul Dessy

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Jean-Paul Dessy (1963) : O Clock, pour deux violons, deux altos, deux violoncelles, contrebasse, guitare électrique, trombone, percussion, clarinette, piano et électronique ; The Return of the Repressed, pour violon, alto, deux violoncelles, quatuor de saxophones, piano et percussion ; Subsonic, pour deux violoncelles. Musiques Nouvelles, dir. Jean-Paul Dessy ; Jean-Pol Zanutel & Jean-Paul Dessy, violoncelles. 1 CD Cypres. Réf. : CYP 4642, code barre : 5 412217 046422. Enregistrement, mixage, montage et mastering : Jarek Frankowski, Studio acoustic recordings, Bruxelles, 2008 et 2014. Notice bilingue : français et anglais. Durée : 58’01

 

dessy_oclockAvec les trois œuvres de enregistrées sur ce CD on se sent tout de suite transporté ailleurs.

Le compositeur belge, par ailleurs violoncelliste, chef d’orchestre, philosophe, crédité d’une cinquantaine d’enregistrements de musique classique contemporaine et de quatre fois plus de créations mondiales, souvent primés par la presse professionnelle et plébiscités par le public, nous invite dans son univers musical dont il n’est pas exagéré de dire qu’il se rapproche d’une véritable liturgie baignée de mélancolie et de recueillement.

O Clock, créé à l’Opéra de Francfort par l’ le 14 janvier 2006 exploite avec une intense inspiration la thématique du temps qui passe avec son « tic-tac implacable » et la réflexion métaphysique concernant le disparition incessante des instants fugaces et fugitifs. Dessy ne manque pas d’y opposer « un temps sans temps, présent permanent. » Et d’ajouter : « Entre ces temps, nos vies tempêtent ou temporisent. » Sortie de ces hautes et troublantes considérations, l’écoute non guidée d’O Clock, fascinante par son atmosphère mystérieuse et ensorcelante, séduisante et angoissante, nous convainc rapidement de son accessibilité ouverte à chacun d’entre nous. Laissons-nous guider sans réserve par cette invitation à la méditation et au vagabondage sensuel et spirituel. The Return of the Repressed, créé en mars 2005, creuse assez profondément son sujet, guidé et illustré sans détail excessif par une citation pertinente issue du Vocabulaire de la psychanalyse de Laplanche et Pontalis (PUF, 1967). Subsonic pour deux violoncelles (1999) continue là encore à sonder les âmes et les cœurs, exercice dans lequel excelle, presque en toute simplicité mais avec une rare efficacité. Les deux premières œuvres de cette livraison reçoivent une lecture irréprochable et rigoureuse de la part des membres de , formation belge constituée en 1962 par le compositeur Pierre Bartholomée qui en assura la direction jusqu’en 1976, remplacé aujourd’hui par et installée dans la ville de Mons.

L’assurance et la musicalité de l’ensemble font merveille et ne manqueront pas d’impressionner les oreilles venues à sa rencontre. Une musique intelligente et ambitieuse, entêtante et captivante. Un rendez-vous gratifiant à ne pas manquer.

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.