À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Francesco Cera joue Trabaci, maître napolitain du clavier

Plus de détails

Giovanni Maria Trabaci (1575-1647) : Pièces pour orgue et pour clavecin extraites du premier livre (Naples, 1603) et du deuxième livre (Naples 1615). Francesco Cera, orgue anonyme (1570) de l’église Saint-Antoine de Salandra (Mataera) Italie et clavecin Roberto Livi, d’après un instrument anonyme napolitain (1650). 2 CD Brilliant classics 94897. Code barre 502842194873. Enregistré les 29 et 30 mars 2014 à Salandra (CD 1) et les 1 et 2 avril 2014 dans la salle Levi du palais Lanfranchi à Matera, Italie (CD 2). Livret en Anglais. Durée totale : 56’44’’ + 62’44’’.

 

trabaci_cera_brilliant fut l’un des plus grands maitres du clavier dans le sud de l’Italie au début du XVII° siècle. en révèle ici tous ses trésors, porté par deux instruments d’exception qui soutiennent un discours inspiré et audacieux.

Le royaume de Naples a connu ses heures de gloire et en musique particulièrement. Le tournant du XVII° siècle a vu fleurir toute une pléiade de musiciens dont certains ont excellé dans l’écriture pour le clavier. Tel est bien le cas de . Né près de Matera, il fut organiste à l’Oratorio dei Filippini de Naples, ainsi qu’à la chapelle royale. Il mourut dans cette ville en 1647.

Sa production est vaste, autour de 300 œuvres, dont certaines vocales, car il fut aussi maitre de chapelle à Naples. Pour le clavier, il cultive les formes habituelles, Ricercari, Toccate, Canzone et autres Capricci, à l’instar de ses collègues même éloignés. On le surnommera à ce propos le « Frescobaldi du sud ».

présente un album où se partagent les pièces pour l’orgue et le clavecin. Les instruments choisis appartiennent à l’histoire de ces musiques. L’orgue anonyme datant de 1570 de Salandra, tout proche de là même où naquit Trabaci, est un modèle de beauté, tant ses caractéristiques et ses couleurs conviennent au plus haut point à ce discours si subtil et original. Le tempérament mésotonique contribue à donner à la musique sa troisième dimension indispensable à l’émotion. Il en va de même pour le clavecin de Roberto Livi, copie d’un original contemporain de Trabaci.

Grâce à cette approche qui recherche un maximum d’authenticité pour les sonorités et l’interprétation, basée sur l’étude des règles anciennes pour toucher le clavier, Francesco Cera nous offre ici une version qui fait fonction de référence, aux côtés de réalisations plus anciennes et souvent remarquables elles aussi.

Plus de détails

Giovanni Maria Trabaci (1575-1647) : Pièces pour orgue et pour clavecin extraites du premier livre (Naples, 1603) et du deuxième livre (Naples 1615). Francesco Cera, orgue anonyme (1570) de l’église Saint-Antoine de Salandra (Mataera) Italie et clavecin Roberto Livi, d’après un instrument anonyme napolitain (1650). 2 CD Brilliant classics 94897. Code barre 502842194873. Enregistré les 29 et 30 mars 2014 à Salandra (CD 1) et les 1 et 2 avril 2014 dans la salle Levi du palais Lanfranchi à Matera, Italie (CD 2). Livret en Anglais. Durée totale : 56’44’’ + 62’44’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.