Danse , Festivals, La Scène

Wim Vandekeybus reprend sa pièce fondatrice au 104

Plus de détails

Paris. 104. 9/IV/15. Dans le cadre du festival Séquence Danse Paris. Wim Vandekeybus/Ultima Vez : What the Body Does Not Remember. Mise en scène, choréographie et scénographie : Wim Vandekeybus. Musique originale : Thierry De Mey et Peter Vermeersch. Directeur des répétitions : Eduardo Torroja. Stylisme : Isabelle Lhoas. Assistant stylisme : Frédérick Denis. Coordination technique : Davy Deschepper. Création lumière : Francis Gahide. Régie lumière : Davy Deschepper. Régie son : Davy Deschepper, Bram Moriau. Avec Jorge Jauregui Allue, Germán Jauregui Allue, Pavel Mašek, Guilhem Chatir, Aymara Parola, Revé Terborg, Claire Lamothe, Léa Dubois, Nicolas Grimaldi Capitello ou Rob Hayden.

WTB©DannyWillems-4716Première pièce de , What the Body Does Not Remember a lancé en 1987 la carrière du chorégraphe flamand. Elle est reprise avec une nouvelle distribution dans le cadre du festival Séquence Danse Paris au 104.

Si l’on retient surtout du style de les fulgurances physiques, What the Body Does Not Remember est une pièce riche au concept déjà sophistiqué. Beaucoup imité, jamais égalé, le chorégraphe nous permet aujourd’hui de retrouver cette pièce emblématique de la nouvelle danse flamande avec la fraicheur de nouveaux danseurs. Une véritable redécouverte !

Le prologue est dansé par deux hommes dans des rais de lumières rasantes, uniquement accompagné par les claquements des deux mains d’une comparse sur une table de bois. Puis c’est un subtil jeu (au sens sportif du terme) de parpaings, patient jeu de construction éternellement recommencé. Alors que volent les briques, le plateau se couvre peu à peu de poussière et la clarinette de la partition de se fait plus insistante. Reconnaissables entre toutes, les « grolles », épaisses chaussures montantes adoptées à la même époque par sa compatriote Anne Teresa De Keersmaker, protègent les pieds des danseurs des éventuels gravats.

WTB©DannyWillems_5004-03-02

Il y a de la drôlerie et de l’agilité dans ce spectacle, où le simple échange de serviettes de bain de toutes les couleurs déclenche le sourire. Dans une partie percussive (brillante, on aimerait que cette partition soit jouée live), trois duos hommes-femmes déchaînent les passions. Suivent de spirituelles photos de groupe avec chaise : une vision tendre et douce amère des relations de couple.

Le final, qui pourrait s’intituler Stamping Ground, reprend le rythme percussif des martèlements de pieds. Sauvage, la tribu rock frappe le sol ou s’étreint compulsivement avec rage et détermination. Ces roulés boulés au sol ont fait mondialement connaître Wim Vandekeybus, qui a poursuivi sa carrière avec le succès que l’on sait.

Photo : © Danny Willems

(Visited 540 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. 104. 9/IV/15. Dans le cadre du festival Séquence Danse Paris. Wim Vandekeybus/Ultima Vez : What the Body Does Not Remember. Mise en scène, choréographie et scénographie : Wim Vandekeybus. Musique originale : Thierry De Mey et Peter Vermeersch. Directeur des répétitions : Eduardo Torroja. Stylisme : Isabelle Lhoas. Assistant stylisme : Frédérick Denis. Coordination technique : Davy Deschepper. Création lumière : Francis Gahide. Régie lumière : Davy Deschepper. Régie son : Davy Deschepper, Bram Moriau. Avec Jorge Jauregui Allue, Germán Jauregui Allue, Pavel Mašek, Guilhem Chatir, Aymara Parola, Revé Terborg, Claire Lamothe, Léa Dubois, Nicolas Grimaldi Capitello ou Rob Hayden.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.