La Scène, Opéra, Opéras

Hänsel et Gretel, féérie de fin d’année à Nantes

Plus de détails

Nantes. Théâtre Graslin. 11-XII-2015. Engelbert Humperdinck (1854-1921) : Hänsel et Gretel, conte musical en 3 tableaux sur un livret d’Adelheid Wette d’après le conte populaire des frères Grimm. Mise en scène : Emmanuelle Bastet. Décors : Barbara de Limburg. Costumes : Véronique Seymat. Lumières : François Thouret. Avec : Vincent Le Texier, Peter ; Eva Vogel, Gertrude ; Marie Lenormand, Hänsel ; Norma Nahoun, Gretel ; Jeannette Fischer, la sorcière ; Dima Bawab, le marchand de sables / la fée rosée. Maîtrise de la Perverie (direction : Gilles Gérard) Chœur d’Angers Nantes Opéra (direction : Xavier Ribes), Orchestre National des Pays de la Loire, direction : Thomas Rösner.

gLk6BUHFJrMfpCLjxmoJgkMdzO2R6si1ZZM558NMJrs,Y25wlZBh_nv1vPGVOohk3ZLE1lLENHQrIjxdZ0Q-bpERarement représenté de ce côté du Rhin, Hänsel et Gretel, le conte musical qui a fait la célébrité d’Humperdinck, constitue le spectacle obligé pour les fêtes de fin d’année sur de nombreuses scènes allemandes, l’équivalent de notre Belle Hélène. Angers Nantes Opéra a eu la très bonne idée de passer commande d’une nouvelle production à .

Pour sa sixième réalisation en Pays de la Loire, celle dont nous connaissons depuis L’Etoile en 2006 les affinités avec le répertoire léger livre un travail esthétique et approfondi où le rire ne règne pas seul en maître. Le premier tableau est ainsi celui de la misère et de la faim, dans un décor constitué d’un astucieux assemblage de poubelles en plastique. L’insouciance des deux enfants s’oppose au poignant désespoir de leur mère campée avec justesse par . D’entrée l’on apprécie une direction d’acteurs soigneusement réglée mais rendue avec le plus grand naturel. Les arbres de la forêt sont ensuite figurés par des lampadaires qui deviendront branches d’un immense pommier pour une superbe image finale où chats et rats, discrets mais omniprésents spectateurs, réalisent une chaîne humaine pour hisser Gretel vers les fruits tentateurs. Le dernier tableau nous mène enfin à l’étal très coloré d’une confiserie où règne une sorcière évoquant d’abord Elisabeth II puis une vamp hollywoodienne sur le retour. L’imagination et le goût sont au rendez-vous d’un parfait spectacle de fêtes de fin d’année.

La partie musicale n’est pas en reste sous la baguette d’un autre habitué des lieux, l’éclectique qui veille à l’équilibre entre fosse et plateau et tire le meilleur parti dans les intermèdes instrumentaux d’un orchestre en forme superlative et disposant d’une impressionnante palette de couleurs. Sa lecture séduit par sa clarté dès l’ouverture magistralement conduite, et la tension ne retombe jamais. Les jeunes artistes de la , après une entrée en matière incertaine, apportent une remarquable contribution à la scène finale. La distribution vocale est comme toujours à Nantes particulièrement soignée et homogène jusqu’à la jeune qui apporte sa fraîcheur au marchand de sable et à la fée rosée.

Les timbres de et s’harmonisent parfaitement. La première incarne une touchante Gretel avec son timbre juvénile, sa silhouette adolescente et sa musicalité délicate ; la seconde aux moyens plus corsés, est idéale de gaucherie en Hänsel. séduit par le matériau vocal autant que par la silhouette, même si la projection s’amincit parfois, tandis que campe un Peter sonore et efficace. La présence de n’est pas étrangère au côté débridé du dernier tableau, dans un rôle qui convient parfaitement à son exubérance scénique, et participe à la réussite sans discussion de la soirée.

Crédit photographique : (La sorcière) © Jef Rabillon pour Angers Nantes Opéra

 

Plus de détails

Nantes. Théâtre Graslin. 11-XII-2015. Engelbert Humperdinck (1854-1921) : Hänsel et Gretel, conte musical en 3 tableaux sur un livret d’Adelheid Wette d’après le conte populaire des frères Grimm. Mise en scène : Emmanuelle Bastet. Décors : Barbara de Limburg. Costumes : Véronique Seymat. Lumières : François Thouret. Avec : Vincent Le Texier, Peter ; Eva Vogel, Gertrude ; Marie Lenormand, Hänsel ; Norma Nahoun, Gretel ; Jeannette Fischer, la sorcière ; Dima Bawab, le marchand de sables / la fée rosée. Maîtrise de la Perverie (direction : Gilles Gérard) Chœur d’Angers Nantes Opéra (direction : Xavier Ribes), Orchestre National des Pays de la Loire, direction : Thomas Rösner.

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.