Resmusica Rouge

Camille Berthollet, violoniste médiatique

À emporter, CD

Camille Berthollet (violon et violoncelle), Julie Berthollet (violon), Gautier Capuçon (violoncelle), Guillaume Vincent (piano), Orchestre d’Auvergne (Roberto Forés Veses, direction). Œuvres de Vivaldi, Brahms, Monti, Williams, Piazzolla, Joplin, Frolov, Gardel, Bach, Halvorsen, Louiguy, Popper, Sarasate, Fauré. 1 CD Warner. Référence 0825646049936. Enregistré en juin et juillet 2015 à Paris (salle Colonne) et Clermont-Ferrand (salle de répétition de l’orchestre d’Auvergne). Notice de présentation en français. Durée : 60’ 17’’

 

1540-1Victorieuse à seize ans d’une émission de « télé-crochet » selon les propres termes de l’éditeur, se voit proposer son premier enregistrement ; trop tôt sans doute, tant ce disque fourre-tout de 17 (!) morceaux sans fil conducteur déçoit par sa superficialité… Dommage !

Voici un disque qui soulève bien des questions. Rappelons que a été lauréate non d’un concours de violon mais plutôt d’un jeu télévisé réservé aux enfants et adolescents pratiquant la musique ou la danse, suivant un principe jadis défendu par feu Jacques Martin. Sa victoire lui vaut d’être propulsée sur le devant de la scène et estampillée « prodige ». Dans la foulée, un éditeur de disques, héritier d’une grande maison de jadis, lui offre d’enregistrer son premier CD.

Le programme à lui seul trahit les limites de l’exercice ; foin des vieilleries façon sonates ou concertos dont nous ont barbés ces Mozart, Beethoven ou Brahms relégués au rang des antiquités. Dix-sept morceaux (le plus développé dure à peine six minutes) parfaits pour radio de variétés entre deux pubs et qui mêlent harmonieusement (?) concessions à la musique « classique » (des mouvements isolés picorés de-ci de-là dans des concertos de Bach ou Vivaldi) joués avec une nervosité qui tient lieu de virtuosité et… purs morceaux de variétés (la Vie en rose ou la Liste de Schindler) dans une lecture sentimentale à souhait. Pour faire bonne mesure, ajoutons que cette jeune personne se considère comme violoncelliste autant que violoniste ; la passacaille de Halvorsen avec sa sœur au violon vous fera grincer les dents (remettez Heifetz et Piatigorsky sur vos platines, vous verrez).

Reconnaissons-le, la faute n’incombe sans doute pas à cette jeune artiste dont les années diront si elle possède un réel talent, mais bien à l’éditeur avide de s’engouffrer pour des raisons commerciales dans le sillage de la télévision. On s’étonnera aussi de voir un pianiste talentueux comme prêter son concours à l’entreprise, sans parler de l’intervention en guest-star de . Mais ce n’est pas servir la cause de la musique ou de l’interprète que de lancer à grands moyens pareil produit. Être directeur artistique est un vrai métier… « Walter Legge, reviens, ils sont devenus fous ! »

Mots-clefs de cet article
  • cauchemille pierre

    Comment ne pas être d’accord ? Comment ne pas remercier Jean-Claude Hulot de tenter d’ouvrir les yeux aux naïfs ?

  • Xavier Bernoncourt

    C’est vrai, ce CD était dispensable. Quant à l’émission elle-même, elle permet cependant à une heure de grande écoute de faire entendre de la musique « classique » et de voir de la danse classique, le tout par de très jeunes gens, parfois très talentueux. Le jeune danseur qui a gagné cette année avait un charisme étonnant pour son âge. Mais de là à lui faire faire un DVD chez Warner, non certes, vous avez raison. Reconnaissons malgré tout l’utilité et l’intérêt de l’émission. Elle donne une image différente de la musique classique ET de la jeunesse, et pour cela : bravo.

  • luis Moimimio

    Ayant découvert l’existence d’un compte facebook anti-camille berthollet et le suivant je suis arrivé à cet article .Je peux vous dire que votre monde sent le rance et peut être même la décomposition.
    Réalisez vous que vous écrivez sur une jeune fille de 17 ans avec des mots aussi dur n’avez vous pas d’enfant ne connaissez vous pas leurs fragilités.
    Vous lui reprochez sa technique ,je vous reproche l’ennui de vos interprétations qui me font fuir le classique pourtant magnifique .Évoluez ne restez pas au 19eme siècle le théâtre l’a fait pourquoi pas vous!

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.