Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Die Winterreise op.89, D911. Jon Vickers, ténor ; Geoffrey Parsons, piano. 2 CD Warner. CD 1 enregistré en juillet 1983 ; CD 2 enregistré en octobre 1998. Durée : 79’48’’ et 53’32’’

 

VickersProposée au public un an après la mort du grand ténor, cette réédition d’un récital schubertien de 1983 constitue un vibrant In Memoriam. Gageons cependant qu’une lecture aussi théâtrale ne conviendra pas à tout le monde…

Déjà du temps de sa splendeur, son timbre atypique dérangeait. En 1983, à près de soixante ans, le matériau vocal de était de surcroît bien altéré. On aurait pu penser, par ailleurs, que le répertoire intimiste du chant-piano était peu enclin à convenir à cette voix immense, davantage habituée aux déferlements orchestraux wagnériens ou aux paroxysmes émotionnels : Florestan, Otello, Peter Grimes, ces personnages torturés et tourmentés sont tous passés par là, et cela s’entend… Et pourtant, quelle intensité dans ce voyage intérieur, véritable chemin de croix d’un pèlerin halluciné plus que parcours d’un simple voyageur. Quelle tension dans cette lecture théâtrale mais sobre, constamment sur la corde raide, à la limite de l’infranchissable. Si Vickers n’a jamais souhaité chanter Tannhäuser à la scène, c’est ici qu’il nous livre son véritable récit de Rome… La lenteur sidérante des tempi, le legato irréel de ce chant presque désincarné constamment sur le souffle, l’usure même du timbre, confèrent à l’ensemble des pages de ce cycle sublime une émotion rarement atteinte. Sommes-nous encore dans l’univers de Schubert ? Le piano sobre et juste de , plus lyrique que dramatique, garantit fort heureusement la légitimité et la pertinence d’une entreprise qui, autrement, aurait presque pu paraître quelque peu hasardeuse.

Les auditeurs entendant l’anglais découvriront sur un deuxième CD une interview exclusive au cours de laquelle le grand ténor retrace les étapes essentielles de sa carrière et explique avec humour, lucidité et humilité ses rôles de prédilection.

(Visited 194 times, 1 visits today)

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Die Winterreise op.89, D911. Jon Vickers, ténor ; Geoffrey Parsons, piano. 2 CD Warner. CD 1 enregistré en juillet 1983 ; CD 2 enregistré en octobre 1998. Durée : 79’48’’ et 53’32’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.