À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Scarlatti au clavecin par Cristiano Holtz

Plus de détails

Domenico Scarlatti (1685-1757) : fandango ; sonates pour clavecin K 179, K 32, K 69, K 545, K 82, K 466, K 386, K 463, K 9, K 173, K 147, K 103, K 124 et K 132. Christiano Holtz, clavecin ; Maria Correia, guitare baroque ; Duncan Fox, violone ; Carlos Alves, percussions. 1 CD Hortus. Enregistré à l’église britannique de Lisbonne (date non précisée). Durée : 71’57.

 

129-scarlattiLe claveciniste brésilien , installé au Portugal, rend hommage à l’une des plus fameuses figures de la musique baroque dans la Péninsule ibérique.

C’est lorsqu’il était au service de la cour du Portugal puis de celle d’Espagne que a composé la plus grande partie de ses sonates pour clavecin. De fait, des éléments de la musique locale s’y retrouvent, comme des accords évoquant la guitare (sonate en fa mineur K 69 notamment), bien plus parlants au clavecin qu’au piano. met l’accent sur ces influences, en plaçant un fandango qu’il interprète, suivant les usages de l’époque, avec un instrumentarium libre (en l’occurrence un joyeux mélange de guitare, de violone et de percussions), le tout à moitié improvisé.

Mais cette pièce réjouissante représente une échappée isolée, et le reste du disque est consacré à des sonates, dont le claveciniste nous convainc, s’il en était besoin, qu’elles n’ont rien d’ennuyeux ni de répétitif. Certains opus marqués allegro paraissent un peu sages (K 9 et K 173 notamment), mais on apprécie la souplesse et l’inventivité du jeu de Cristiano Holtz, notamment dans les sonates plus longues au tempo plus lent (particulièrement dans K 466 andante moderato et K 132 andante ou cantabile selon les versions, qui clôt le disque).

Le choix de l’instrument est à souligner, une copie d’un Silbermann (par Kramer ou Humeau selon qu’on se fie à la version anglaise ou française du livret) au son superbe et très bien capté, que ce soit en jeu principal, en plein jeu (sonate K 545 prestissimo) ou en unisson sur le registre du clavier supérieur (K 32 Aria notamment).

Un bel enregistrement, qui confirme la beauté et la variété des sonates de Scarlatti, et l’intérêt de les jouer au clavecin.

(Visited 627 times, 1 visits today)

Plus de détails

Domenico Scarlatti (1685-1757) : fandango ; sonates pour clavecin K 179, K 32, K 69, K 545, K 82, K 466, K 386, K 463, K 9, K 173, K 147, K 103, K 124 et K 132. Christiano Holtz, clavecin ; Maria Correia, guitare baroque ; Duncan Fox, violone ; Carlos Alves, percussions. 1 CD Hortus. Enregistré à l’église britannique de Lisbonne (date non précisée). Durée : 71’57.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.