Danse , La Scène, Spectacles Danse

Le flamenco contemporain de Rocio Molina questionne le féminin

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 4-XI-2016. Rocio Molina : Caida del Cielo. Création. Co-direction artistique, chorégraphie et direction musicale : Ricio Molina. Co-direction artistique, dramaturgie, mise en scène et création lumière : Carlos Marquerie. Musique originale : Eduardo Trassierra, en collaboration avec José Angel Carmona, José Manuel Ramos « Orucco », Pablo Martin Jones. Aide à la relation au sol : Elena Cordoba. Costumes : Cecilia Molano. Avec Rocio Molina (danse), José Angel Carmona (chant, basse électrique), José Manuel Ramos « Orucco » (compas, percussions), Pablo Martin Jones (percussions, musique électronique), Eduardo Trassierra (guitares).

réinvente l’art flamenco avec pureté et audace. Pour Caida del Cielo, sa nouvelle création au Théâtre de Chaillot, elle plonge dans les tréfonds de l’âme féminine pour un spectacle explosif et véhément.

Ce spectacle le prouve une nouvelle fois, l’andalouse est plus proche d’une rock star telle Bjork, PJ Harvey ou Christine & the Queens que d’une danseuse flamenca traditionnelle. Compacte, ramassée, c’est une véritable boule d’énergie qui déboule sur le plateau blanc et sonorisé de la salle Jean Vilar au Théâtre de Chaillot. Tableau après tableau, elle décline les facettes de son âme féminine, tour à tour torera rageuse et casse-cou, banderillera coquine en accessoires érotiques, boxeuse soyeuse et séductrice ou sirène ondoyante plongée dans la peinture…

Toujours à la lisière du mauvais goût, testant le plus de choses possibles dans la relation à son corps, elle se libère petit à petit de l’esthétique traditionnelle du flamenco pour afficher une féminité sauvage, voire agressive. Techniquement irréprochable, soutenue par quatre acolytes masculins (chant, danse, percussions ou guitare), Rocio Molina dynamite les références à la gestuelle traditionnelle pour l’intégrer dans une recherche chorégraphique et formelle plus personnelle et plus intense, en collaboration avec .

Au début du spectacle, nichée entre les volants de sa robe comme une perle dans la nacre d’un coquillage, elle émerge de sa conche telle Vénus au clair de lune. Nue comme au premier jour, sensuelle et énigmatique, elle n’hésite pas à se livrer dans toute sa pureté. Dansant pieds nus, roulant au sol dans les volutes de tissu, elle se drape dans une nouvelle innocence pour mieux révéler sa féminité et son énergie créatrice.

Insolente, audacieuse et sauvage, Rocio Molina est une artiste exceptionnelle, à voir absolument pour changer sa vision de la danse flamenca.

Photos : © Pablo Guidali

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 4-XI-2016. Rocio Molina : Caida del Cielo. Création. Co-direction artistique, chorégraphie et direction musicale : Ricio Molina. Co-direction artistique, dramaturgie, mise en scène et création lumière : Carlos Marquerie. Musique originale : Eduardo Trassierra, en collaboration avec José Angel Carmona, José Manuel Ramos « Orucco », Pablo Martin Jones. Aide à la relation au sol : Elena Cordoba. Costumes : Cecilia Molano. Avec Rocio Molina (danse), José Angel Carmona (chant, basse électrique), José Manuel Ramos « Orucco » (compas, percussions), Pablo Martin Jones (percussions, musique électronique), Eduardo Trassierra (guitares).

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.