À emporter, CD, Musique d'ensemble

Ein feste Burg ist unser Gott : Vox Luminis explore la Réforme luthérienne

Plus de détails

Pièces vocales et instrumentales de Johann Walter (1496-1570), Joachim a Burck (1546-1610), Michael Praetorius (1571-1621), Johann Hermann Schein (1586-1630), Samuel Scheidt (1587-1654), Heinrich Schütz (1585-1672), Thomas Selle (1599-1663), Andreas Hammerschmidt (c.1611-1675), Christoph Bernhard (1628-1692). Bart Jacobs, orgue ; Vox Luminis, direction : Lionel Meunier. 2 CDs Ricercar. Enregistré en mai et août 2016. Livre trilingue (français, anglais, allemand) : 104 pages. Durée totale : 155′.

 

Ein Feste Burg ist unser GottOn commémore en 2017 le 500e anniversaire de la Réforme luthérienne. L’année 1517 est en effet marquée par la publication des Quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther (1483-1546), moine, universitaire, théologien, lanceur d’alerte avant l’heure, à Wittenberg en Allemagne. La Réforme va dès lors essaimer à travers l’Europe.

Reprenant à son compte le célèbre proverbe attribué à saint Augustin, « Qui bien chante, deux fois prie », Luther accorde une place importante à la musique, ce qu’illustre ce nouveau livre-disque concocté par Jérôme Lejeune, avec la participation de l’ensemble et de l’organiste .

Même si le latin n’est pas abandonné pour autant, la langue vernaculaire, en l’occurrence ici l’allemand, devient la langue principale de la liturgie, pouvant être comprise par tous les fidèles. En musique, la réforme luthérienne se caractérise par l’élaboration de recueils de chorals au sein desquels vont puiser les compositeurs pour leurs pièces vocales (motets…) et instrumentales. C’est le cas par exemple du célèbre recueil Geystliche Gesangk Buchleyn, publié en 1524 par Johann Walter, et contenant un certain nombre d’hymnes luthériens.

Si elle recoupe en partie le coffret Réforme & Contre-Réforme publié par Ricercar en 2010, également avec , cette nouvelle parution met en avant différents compositeurs allemands des XVIe et XVIIe siècles plus ou moins connus. Les deux disques reposent sur le même principe, l’alternance de pièces d’orgue (prélude de Scheidemann, fantaisies de Michael et Hieronymus Praetorius…) et vocales (Burck, Schütz, Schein, Scheidt, Bernhard…), essentiellement ultérieures à Martin Luther. Le premier disque est consacré à des motets relatifs aux différents temps de l’année liturgique, donc variés dans l’esprit (graves, recueillis, festifs…), le deuxième à des œuvres destinées à la liturgie : Magnificat, Messe, Passion, Requiem allemands. Excepté le chant de Noël Es ist ein Ros’ entsprungen arrangé par , c’est un répertoire sortant des sentiers battus, même si la Passion de a déjà fait l’objet d’enregistrements, notamment celui de Michel Laplénie et son ensemble Sagittarius.

Familier de ce répertoire qui, à plus d’un titre, annonce Buxtehude au XVIIe siècle, puis J.S. Bach et Telemann au XVIIIe siècle, Vox Luminis impressionne à nouveau par sa qualité, sa cohésion, son sens du verbe et de l’expression, les dispositions variables de l’ensemble vocal (pièces en tutti, solistes et tutti, duo, double chœur, et même triple chœur dans le Veni Sancte Spiritus de Thomas Selle) évitant de créer la moindre lassitude chez l’auditeur. L’accompagnement au grand orgue de a beaucoup d’allure, ce dernier distillant par ailleurs quelques perles, telles les variations sur Puer natus in Bethlehem du méconnu Paul Siefert (1586-1666).

Une belle iconographie et un travail éditorial de premier plan, comme toujours dans les coffrets que publie Ricercar, rendent cette parution originale tout à fait recommandable.

Plus de détails

Pièces vocales et instrumentales de Johann Walter (1496-1570), Joachim a Burck (1546-1610), Michael Praetorius (1571-1621), Johann Hermann Schein (1586-1630), Samuel Scheidt (1587-1654), Heinrich Schütz (1585-1672), Thomas Selle (1599-1663), Andreas Hammerschmidt (c.1611-1675), Christoph Bernhard (1628-1692). Bart Jacobs, orgue ; Vox Luminis, direction : Lionel Meunier. 2 CDs Ricercar. Enregistré en mai et août 2016. Livre trilingue (français, anglais, allemand) : 104 pages. Durée totale : 155′.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.