Flash info

Pourquoi ResMusica ne chroniquera pas les prochains spectacles de l’Opéra de Lausanne

 

L’Opéra de Lausanne a décidé de ne plus accréditer notre correspondant permanent en Suisse, Jacques Schmitt, pour les prochains spectacles de son institution. Sa direction lui reproche d’une façon générale un manque d’objectivité et des commentaires injustes, et plus particulièrement dans son dernier article « A Lausanne, la Sonnambula portable d’Olga Peretyatko » des prises de position d’ « une rare violence » selon elle. ResMusica, conscient que les critiques ont une part irréductible de subjectivité et qu’il convient de permettre une diversité des points de vue, propose un espace d’expression à ses lecteurs en bas de chaque article pour qu’ils expriment leur accord ou leur désaccord avec l’opinion exprimée de nos rédacteurs. Pour ceux qui ont eu l’opportunité de voir ce spectacle, il est encore possible de publier leur avis.

Critique musical depuis 1996, Jacques Schmitt a couvert une soixantaine de représentations de l’Opéra de Lausanne pour ResMusica depuis janvier 2005. Dans le respect de notre ligne éditoriale, il s’attache à donner son avis, son ressenti, et à faire part de ses réserves comme de ses enthousiasmes. En l’état, nous avons été surpris que la direction de l’Opéra de Lausanne refuse aussi bien de rencontrer notre correspondant que de publier une réponse circonstanciée à ses arguments.

A nos lecteurs qui s’inquièteraient sur l’indépendance de nos rédacteurs, nous tenons à les assurer qu’un refus d’accréditation pour un article qui a déplu est une pratique professionnelle hors norme et à ce jour rarissime sur ResMusica. Sur les plus de 4000 représentations couvertes par nos rédacteurs en près de 20 ans, c’est en effet la première fois qu’un de nos rédacteurs réguliers sur la couverture d’une institution perd son accréditation. Par conséquent, aussi longtemps que les conditions d’indépendance de notre ligne éditoriale ne seront pas garanties à l’Opéra de Lausanne, nous ne chroniquerons plus leurs spectacles.

Nous regrettons que ces circonstances privent nos lecteurs de la couverture des spectacles de l’Opéra de Lausanne sur ResMusica.

Enfin, nous tenons à remercier les maisons d’opéra et les salles de concert qui, depuis 1999, n’ont jamais conditionné l’accréditation d’un rédacteur à la teneur de ses articles. C’est grâce à leur respect et à leur confiance que nous pouvons chaque jour vous proposer un contenu indépendant et de qualité.

 

mise à jour le 26-03-2018

 

Banniere-ClefsResmu-ok

  • HELENE ADAM

    Tout mon soutien dans votre désir d’indépendance. C’est ce qui fait le sel de la critique.

  • Danhiel

    Il n’y a pas que le côté artistique qui compte, une maison d’opéra doit aussi vendre des billets et défendre les intérêts de ses sponsors, dont je fais partie en tant que contribuable. Si la direction estime que les les articles de M. Schmitt lui font du tort, elle a raison de ne plus l’inviter à ses spectacles. Les articles des sites gratuits, comme ResMusica, prennent une importance trop grande car les journaux locaux ne les offrent plus gratuitement ou se contentent de critiques sommaires.

  • Martin Antoine

    Nous manquent pas mal d’éléments pour apprécier la décision de l’opéra de Lausanne 1/ JS bénéficiait-il de places gratuites ou non ? 2/ pourcentage d’articles négatifs de JS vis à vis de cette maison d’opéra et la critique de celui concernant la Somnanbula était partagée par 2 autres personnes . On pourrait imaginer une querelle d’égos entre un critique et un membre de la direction d’un opéra . Ceci ne semble pas être le cas .

    • Seuls les concerts et spectacles pour lesquels ResMusica a obtenu une accréditation auprès du service de presse compétent font l’objet d’un compte-rendu.

      Vous pourrez lire ici les différents articles de notre correspondant concernant l’Opéra de Lausanne : https://www.resmusica.com/lieux/lausanne/

      • Martin Antoine

        Accréditation = places gratuites ?

        • Oui, il s’agit de places presse

  • Olivier Desbordes

    J’ai réalisé des Opéras à Fribourg chroniqués par ce Monsieur toujours désagréable et souvent assez bêtement et méchament avec un Opéra qui fait de son mieux ! Heureusement le public semble plus intelligent .Je comprend très bien la réaction de l’Opéra de Lausanne

  • John Ferrara

    Bravo à Olivier Desbordes ! Quel courage.
    On va mettre tout le monde d’accord : vous pouvez écouter les retransmissions de l’opéra de Lausanne sur Espace2, comparer, et faire vous-même votre opinion en toute objectivité…Aussi simple que cela et plus besoin de bla bla, de places gratuites (attention à l’abus de bien social !!) et de méchanceté…C’est ce que je fais…Ciao. JF

  • El Cantor

    Cet article n’aurait jamais du être publié…C’est bassement méchant et agressif ! La presse internet se couvre de ridicule ! espérons que le geste de l’opéra de Lausanne fasse cogiter ReMusica. Comme le dit John, écoutez les retransmissions, plus besoin de ces musicographes qui se croient plus importants que les artistes.

  • Eric Billier

    L’Opéra de Lausanne a gardé un excellent niveaux pendant des années, surtout sous la direction de Dominique Meyer. Nous avions de remarcables spectacles et d’excellents chanteurs de façon constante, un régal. Ce même niveau a, hélas, beaucoup baissé ces 10 dernières années, et M. Schmitt n’a fait que de le constater. Nous avons maintenant beaucoup trop de chanteurs semi-amateurs locaux et de temps en temps des chanteurs d’un niveau international. Sans parler des orchestres locaux, d’un niveau souvent insuffisant… Vous pouvez écouter vous même les productions actuelles à la radio et en juger. Moi, en tout cas, les abonnements à L’Opéra de Lausanne, c’est fini.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.