chaux de fonds2018 728x90

Haendel : suites et sonates en trio par l’Ensemble Amarillis

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Melodies in Mind. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Sonate en trio en ré mineur HWV 386 ; Première suite imaginaire ; Deuxième suite pour clavecin en fa majeur (extraits) ; Sonate en trio en fa majeur HWV 389 ; Seconde suite imaginaire. Ensemble Amarillis : Héloïse Gaillard, flûte et direction artistique ; Violaine Cochard, clavecin ; Alice Piérot, violon ; Annabelle Luis, violoncelle ; Florent Marie, théorbe. 1 CD Evidence. Enregistré en octobre 2017 à la Cité de la musique. Durée : 63:18

 

71G5qA-fOwL._SL1200_Haendel fait partie des compositeurs récurrents dans les programmes de l’. Après notamment les sonates pour flûte et hautbois (Ambroisie-Naïve, 2001), l’ensemble fait dialoguer la flûte à bec et le violon dans cet enregistrement, et met en regard deux sonates en trio avec des pièces pour clavecin seul ou leurs transcriptions instrumentales.

La genèse de ce projet prend place au Musée de la musique à Paris, où l’ a proposé d’élaborer un programme Haendel joué sur des instruments aussi proches que possible de ceux qui auraient pu être joués à Londres à l’époque. Le clavecin Longman et Broderip, restauré par Antony Sidey, se prêtait parfaitement à ce projet. Pour la flûte à bec alto, un fac-simile de l’instrument de Thomas Stanesby Junior, que possède le Musée, a été réalisé pour l’occasion par le facteur , vu récemment en ce même lieu présenter ses réalisations. Cet enregistrement est donc le résultat d’une synergie vertueuse entre les collections du Musée et les musiciens d’Amarillis, pour permettre au patrimoine de dialoguer avec le répertoire.

Si les allers-retours entre musique vocale et musique instrumentale sont si nombreux chez Haendel (qui réemploie à l’envi les mêmes thèmes dans ses opéras et sa musique de chambre), c’est dû sans doute à la puissante inspiration de ses lignes mélodiques, qui s’inscrivent durablement dans la mémoire des auditeurs. parle de « la vocalité omniprésente de sa musique instrumentale », et c’est bien ce que l’on entend dans cette enregistrement.

Les interprètes ont choisi de regrouper des extraits de suites pour clavecin et de sonates pour dessus et basse-continue, afin de créer deux suites imaginaires alternant mouvements lents et rapides, dans la tradition de la suite de danses. Les deux suites se terminent chacune magistralement par une transcription pour trio instrumental de deux grandes pièces à variations écrites pour clavecin, une Aria et une Chaconne. La flûte d’ et le violon d’ s’y répondent en un feu d’artifice virtuose qui rend un parfait hommage au génie mélodique de Haendel. À noter également, la qualité de la réalisation de la basse continue sous les doigts de au clavecin, soutenue par le violoncelle d’.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.