Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Jordi Savall et Le Concert des Nations fêtent François Couperin

Plus de détails

Lyon. Chapelle de la Trinité. 15-XII-2018. François Couperin (1668-1733) : Les Nations : La Françoise ; L’Espagnole ; L’Impériale ; La Piémontoise. Le Concert des Nations, direction : Jordi Savall

Jordi Savall revient avec le recueil Les Nations de pour célébrer le 350e anniversaire de la naissance du compositeur.

Dans la famille Couperin, a choisi François dit Le Grand. Dans cette famille, au fil des générations, la musique est toujours présente. L’orgue et le clavecin sont prédominants. Charles, le père de François, est organiste à Paris, comme son propre frère, François. Pour distinguer l’un de l’autre, on leur attribue un surnom. Ce sera Le Grand pour celui qui composera Les Nations.

À Bâle, dans les années 80, Jordi Savall étudie avec d’autres musiciens autour du recueil de Couperin, travail qui débouchera en 1983, sur un disque qui vient de reparaître chez Alia Vox. Mais ce projet a tellement marqué le musicien catalan qu’il donnera son nom à son ensemble instrumental. était né.

Les quatre ordres du recueil Les Nations sont issus de sonates de jeunesse. Il aura fallu 36 ans pour que compose ce puzzle de petites pièces. Cette diversité de mouvements et de timbres est très appréciée par le public du concert. Il est vrai que du basson de Josep Borràs à la flûte de , les musiciens offrent une belle et très agréable interprétation. On connaît la qualité musicale de l’ensemble. Les fidèles sont là comme et . Mais la jeunesse arrive avec ses talents : la hautboïste se fait remarquer par sa douceur dans le début de L’Espagnole. Elle sait, aussi, faire preuve d’une surprenante virtuosité. Une découverte pour le public lyonnais. On regrette la discrétion du clavecin de Marco Vitale. Mais il s’agit d’un problème plus acoustique que musical car il est peu entendu de par sa position sur scène et couvert par les autres instruments. Quant à Jordi Savall, il est, avec sa basse de viole, le socle de l’ensemble.

En terminant le concert, Jordi Savall exprime son humanisme constant en évoquant les victimes des récents attentats et la place de la Musique pour la paix dans le monde.

Crédit photographique : Jordi Savall © Jean-Noël Démard

Plus de détails

Lyon. Chapelle de la Trinité. 15-XII-2018. François Couperin (1668-1733) : Les Nations : La Françoise ; L’Espagnole ; L’Impériale ; La Piémontoise. Le Concert des Nations, direction : Jordi Savall

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.