Banniere-ClefsResmu-ok

Le bel anniversaire de l’ensemble Tetraktys

À emporter, CD, Musique d'ensemble, Musique de chambre et récital

British and so on. Malcolm Arnold (1921-2006) : Divertimento pour flûte, hautbois et clarinette ; Three Shanties pour quintette à vent. Benjamen Britten (1913-1976) : Phantasy Quartett pour hautbois et trio à cordes. Ralph Vaughan Williams (1921-2006) : Quintette en do mineur pour cordes et piano. Ensemble Tetraktys. 1 CD Klarthe. Enregistré du 5 au 7 juillet 2018 au CRR de Besançon. Durée totale : 58:16

 

TKlarthe fête les 30 ans de l’ avec British and so on, original programme de raretés anglaises qui fixe l’excellence d’un ensemble encore trop méconnu.

Un trio de compositeurs pour une dizaine d’instrumentistes issus de l’Orchestre Victor Hugo, ceux de l’, né en 1988. Tetraktys, acteur clé des résidences (de Mantovani à Tanguy) du Festival de Besançon, est aujourd’hui à la tête de deux festivals d’été : Festival Tetraktys en Franche-Comté et Festival des Chapelles Royans-Vercors. A l’instar de plus célèbres formations, quelques visages ont changé au fil du temps, mais l’exigence qualitative rêvée par ses fondateurs est manifeste, ainsi que l’on peut s’en rendre compte au fil du parcours engageant de ce disque intelligemment pensé.

Tetraktys, symbole mathématique et spirituel de l’école pythagoricienne qui fait apparaître le nombre 10 sous la forme d’un triangle équilatéral (de son sommet à sa base : 1+2+3+4), caractérise la géométrie variable d’un ensemble capable de se couler dans la variété des rêves chambristes de tous les compositeurs. On peut passer, comme ici, de l’inconséquence d’un rieur Divertimento pour trois bois aigus à un malicieux Quintette à vent (Arnold) avec une prenante immersion dans un conséquent et très brahmsien Quintette avec piano (Vaughan Williams) et la découverte du remarquable Phantasy Quartet (pour hautbois et trio à cordes) d’un Britten de 19 ans. A la dizaine d’intervenants autour du hautbois, déjà fêté au disque, de Fabrice Ferez, la flûte d’Alice Vincent, le piano de Sylvia Kohler, le violoncelle de Georges Denoix, l’alto de Dominique Miton, les violons de Szuhwa Wu et Anna Simerey, la clarinette de Christian Georgy, le cor de Sylvain Guillon, la contrebasse de Baptiste Masson, le basson de Damien Rose : tous remarquables de maîtrise et d’élan musical, il faut adjoindre le compagnonnage dévoué d’une prise de son recueillie jusqu’au silence, sans scorie, et à l’exacte distance de chacun. Le Britten est à cet égard exemplaire et pourra faire figure de test.

Les œuvres présentées ici sous les auspices de l’humour (deux citations hilarantes et conjointes de Winston Churchill et Pierre Desproges, rappelant très à propos que ce qui unit les deux pays est certainement plus fort que ce qui va bientôt les séparer, introduisent le livret) sont aussi d’une jeunesse n’excédant pas 30 ans. Dernière belle logique de ce séduisant disque-anniversaire : exactement l’âge de l’Ensemble Tetraktys !

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.