Musique de chambre à Londres vers 1700 par La Rêveuse

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Henry Purcell (1659-1695) : Sonate n°3 en ré mineur ; Sonate n°6 en sol mineur. Godfrey Finger (1655-1730) : Ground en ré mineur ; Suite pour flûte en ré mineur ; Sonate n°2 en ré pour viole de gambe. Giovanni Battista Draghi (1640-1708) : Sonate en trio en sol mineur. John Blow (1649-1708 ): Ground en sol mineur pour 2 flûtes. Daniel Purcell (1664-1717) : Sonate n°3 en ré mineur pour 2 flûtes ; Sonate n°6 en fa mineur pour violon. William Croft (1678-1727) : Sonate en fa pour 2 flûtes et 2 violons. Ensemble La Rêveuse. 1 CD Mirare. Enregistré à Paris en octobre 2017. Notice en français anglais et allemand. Durée : 70:00

 

thumbnailA la fin du dix-septième siècle, l’Angleterre sort enfin de l’austérité imposée par Cromwell et s’ouvre aux influences artistiques italiennes et françaises en accueillant de très nombreux compositeurs étrangers. et ses compatriotes délaissent les rigoureuses fantaisies écrites pour consort pour s’adonner à une musique instrumentale plus mondaine.

Les violons remplacent peu à peu les violes et Charles II rêve de copier la cour de Louis XIV qu’il a connue pendant l’exil. A sa mort en 1685, la vie musicale quitte les cercles de la cour pour conquérir la ville, et Londres attire les musiciens étrangers. C’est la naissance du concert public et d’un fructueux marché de l’édition musicale. Les amateurs se tournent volontiers vers la flûte à bec, qui tient une place de choix dans les sonates à l’italienne.

C’est à ce répertoire londonien au tournant des dix-septième et dix-huitième siècles que l’ensemble de et (lire notre entretien) consacre le premier volume d’une anthologie de la musique de chambre anglaise. Dans le texte fort intéressant qui accompagne cet enregistrement, dresse un état des lieux de la riche vie musicale à Londres à cette époque, qui voit la naissance d’une nouvelle forme instrumentale : la sonate anglaise, issue du modèle italien mais faisant preuve d’une liberté formelle qui témoigne d’un « imaginaire aussi changeant que le climat ». L’écriture typiquement anglaise du Ground irradie encore tout le répertoire de cette époque, comme le prouve l’exemple emprunté à ainsi que la superbe sonate en sol mineur de Purcell, construite sur la répétition du tétracorde descendant à la basse.

Encadré par deux sonates du génial mais incompris , le programme de cet enregistrement fait la part belle à deux musiciens étrangers installés à Londres : l’Italien , surtout actif dans le domaine de l’opéra, et le violiste morave dont nous découvrons ici les grandes qualités. Sa Suite pour flûte en ré mineur est un parfait exemple de la synthèse des styles européens de l’époque, et Sébastien Marq y fait merveille. Quant à sa Sonate pour viole de gambe, elle se déploie en un stylus phantasticus virtuose parfaitement maîtrisé par la viole de Florence Bolton.

Après nous avoir régalés avec les pièces de viole de Marais (Mirare, Clef ResMusica), nous fait découvrir un monde sonore trop méconnu, où l’exubérance italienne se mêle aux brumes de la Tamise. Outre l’intérêt déjà souligné du texte d’accompagnement, on appréciera d’avoir la liste détaillée des instruments utilisés par les sept musiciens, avec mention des facteurs et luthiers.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.