À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Schubert intime avec le Quartetto di Cremona et Eckert Runge

Plus de détails

Franz Schubert (1797 -1828) : Quintette à cordes en do majeur op. 163 (D 956) ; Quatuor à cordes n° 14 en ré mineur (D 810). Quartetto di Cremona. Eckart Runge, violoncelle. 2 CD Audite. Enregistré salle Leibnitz, Hanovre, du 18 au 22 septembre 2018. Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 53:56 et 38:26

 

Quartetto_di_Cremona_SchubertAprès une intégrale Beethoven saluée par les ICMA en 2018, le poursuit son exploration du romantisme avec Schubert. 

« La vie de Schubert fut celle d’une pensée intime, spirituelle, rarement exprimée par des mots mais presque entièrement par la musique » (Franz Eckel). Emouvante assertion que confirment deux sommets inspirés de la musique occidentale, le Quatuor à cordes n° 14 en ré mineur et le Quintette en do majeur pour deux violoncelles, composés respectivement en 1824 et 1828.

Avec les membres du Quatuor de Crémone, en activité depuis 2000, et le renfort du violoncelliste allemand ,  membre et  fondateur du Quatuor Artémis, la virtuosité n’est jamais absente et l’interprétation, exemplaire, répond sans défaut à l’esprit de faisant se côtoyer la passion, la poésie, la mélancolie, la nostalgie et la réflexion sur la mort inhérente à l’art romantique du créateur autrichien. La Jeune fille et la mort, nom du Quatuor n° 14 décline un Andante con moto véritable centre émotionnel de la partition et nous entraîne dans les pérégrinations privées du maître. Démarche admirable et impressionnante que l’on retrouvera dans l’Andante con moto du Quintette, une invite à rejoindre les profondeurs de l’âme humaine. Les Allegros et les Scherzos exposent les énergies rythmiques fougueuses et inépuisables du compositeur viennois.

Le (et Eckert Runge), on l’a dit, de part en part captivant, scintillant et poétique, rejoint les sommets de la discographie pléthorique où se sont imposés, parmi tant d’autres, les Quatuors Busch (EMI), Tallich (Calliope), Italiano (Philips), Prazack (Praga), Juilliard (Sony), Artemis (Virgin)… pour le Quatuor n° 14 et les Quatuors Melos (avec M. Rostropovitch, DG), Amadeus (avec Robert Cohen, DG), Emerson (avec Rostropovitch, DG), LaSalle (avec L. Harrell,  Pentatone), de Budapest (avec Benar Heifetz, Columbia/Biddulph), Leipzig (avec C. Zacharias, MDG)… pour le Quintette D. 956.

Plus de détails

Franz Schubert (1797 -1828) : Quintette à cordes en do majeur op. 163 (D 956) ; Quatuor à cordes n° 14 en ré mineur (D 810). Quartetto di Cremona. Eckart Runge, violoncelle. 2 CD Audite. Enregistré salle Leibnitz, Hanovre, du 18 au 22 septembre 2018. Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 53:56 et 38:26

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.