Flash info

Deezer milite pour un nouveau mode de rémunération des artistes

 

Le service de musique en streaming Deezer souhaite modifier son système de rémunération des artistes, pour qu’il soit à l’avenir plus favorable aux musiques dont l’audience est peu importante.

Dans le mode actuel de rémunération, les plateformes de streaming reversent les revenus aux artistes en fonction de leur audience globale. Ce système favorise les titres les plus écoutés, au détriment des répertoires plus confidentiels.

Dans un futur plus ou moins proche, qui se réalisera peut-être en fonction de la réunion de conditions qui ne sont pas communiquées, le montant de chaque abonnement serait reversé aux artistes pour les morceaux effectivement écoutés par l’abonné payant.

Ainsi, si un mélomane écoute pendant un mois une seule fois un seul album, 100% de la rémunération (soit 7€ sur un abonnement à 10€ – Deezer conservant 3€ pour son fonctionnement) irait au producteur de cet album, charge à ce dernier de reverser les droits aux artistes en fonction des règles habituelles.

Pour ce qui concerne le répertoire classique, les deux distributeurs Believe (Medici.tv, Indésens) et Outhere (Aeon, Alpha, Arcana, Fuga Libera, Linn, Ramée, Phi, Ricercar…) sont déjà partenaires. En revanche, aucune major du disque (Universal, Sony, Warner) ne soutient pour l’instant cette proposition.

Ce mode de rémunération a un nom : « User Centric », et il a déjà été mis en oeuvre en France depuis 2016 par Munki, service de streaming audio jeune public. Un cas unique à ce jour. (JCLT)

 

Dernière mise à jour le 26/09/2019

 

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.