Danse , Festivals, La Scène, Spectacles Danse

Savoureux portrait d’automne de La Ribot au Centre Pompidou

Plus de détails

Paris. Centre Georges Pompidou. 14-IX-2019. La Ribot : Panoramix. Dans le cadre du Festival d’Automne. Conception, mise en scène, chorégraphie et interprétation : La Ribot. Lumières pour la reprise : Eric Wurtz. Lumières et son : Daniel Demont. Costumes et accessoires : La Ribot, Pepe Rubio. Conception spatiale : La Ribot, Almudena Ribot

Panoramix, c’est un panorama XXL des savoureuses Pièces distinguées de , en prélude au portrait consacré à la chorégraphe espagnole jusqu’en novembre par le Festival d’Automne.

La-Ribot_Panoramix_1993-2003_Constel-lacio-La-Ribot-Mercat-de-les-Flors_Barcelone_avril_2019_photo-Alfred-Mauve_HD_38

Panoramix offre un formidable voyage jusqu’au début des années 1990 où , iconoclaste chorégraphe espagnole, se portraiture en saynètes aussi drôles que courtes. Conjuguant efficacité conceptuelle et économie de moyens, ces Pièces distinguées – au nombre de trente-quatre – forment la colonne vertébrale d’un spectacle fleuve de près de trois heures. Décapées, réassemblées, les trois séries initiales de 13 Piezas distinguidas (1993), Más distinguidas (1997) et Still distinguished (2000), constituent un spectacle d’anthologie à la fois drôle, caustique et diablement libre.

Pas besoin d’habilleuse ou de régisseur plateau, les costumes et les accessoires sont fixés aux murs par du ruban adhésif ou répartis sur le sol recouvert de carton kraft. La chorégraphe enfile ou se saisit de l’objet dont elle a besoin pour chacune des pièces distinguées. Elle enfile une aile en mousse, attrape un poulet en caoutchouc par le cou, se munit d’une chaise pliante en bois qui lui sert à peu près à tout. Assis par terre ou debout, les spectateurs suivent La Ribot dans ses déambulations, se glissant entre les reliefs de chaque saynète.

La-Ribot_Panoramix_1993-2003_Constel-lacio-La-Ribot-Mercat-de-les-Flors_Barcelone_avril_2019_photo-Alfred-Mauve_HD_29

Plus de trente ans après la création des premières Pièces distinguées, le résultat est encore d’une grande fraîcheur. Fière, le corps nu, à peine cachée par un sexe coloré au mercurochrome, La Ribot est une guerrière du genre, féministe sans complexe, radicale quand il le faut. C’est savoureux, tonique et caustique… on en redemande !
Cela tombe bien, car le Festival d’Automne consacre un portrait à la chorégraphe, dont on peut découvrir l’univers dans l’exposition Se Vende au Centre Georges Pompidou puis au CND et dans nombre de ses spectacles.

Crédits photographiques : © Alfred Mauve

Plus de détails

Paris. Centre Georges Pompidou. 14-IX-2019. La Ribot : Panoramix. Dans le cadre du Festival d’Automne. Conception, mise en scène, chorégraphie et interprétation : La Ribot. Lumières pour la reprise : Eric Wurtz. Lumières et son : Daniel Demont. Costumes et accessoires : La Ribot, Pepe Rubio. Conception spatiale : La Ribot, Almudena Ribot

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.