Danse , La Scène, Spectacles Danse

La Folia de Mourad Merzouki s’empare du 13ème art

Plus de détails

Paris. Théâtre Le 13ème art. 14-XI-2019. Folia. Direction artistique et chorégraphie : Mourad Merzouki. Conception musicale : Franck-Emmanuel Comte, Le Concert de l’Hostel Dieu et Grégoire Durrande. Scénographie : Benjamin Lebreton. Lumières : Yoann Tivoli. Costumes musiciens : Pascale Robin. Costumes danseurs : Nadine Chabannier

Après le succès rencontré aux Nuits de Fourvières en 2018, reprend Folia à Paris, dans une version resserrée. Un spectacle envoûtant, généreux et grand public au sens noble qui ravira petits et grands pour les fêtes de fin d’année.

Quelle belle rencontre que celle de la musique baroque et du hip-hop ! ose faire tomber les barrières entre les styles et les disciplines et amène à se côtoyer dans une rencontre féconde la danse hip-hop et la musique baroque italienne des XVIIe et XVIIIe siècles, jouée par le Concert de l’Hostel Dieu.

S’il y a bien un grain de folie dans Folia, qui traite de la folie des hommes et du rapport à notre planète, il s’agit d’une folie douce. Mourad Merzouki ne cherche pas à énoncer un discours engagé ni à raconter une histoire. Pourtant, il nous en propose mille, en plongeant le spectateur dans un univers onirique et inventif. Les musiciens du Concert de l’Hostel Dieu et la chanteuse soprano , surgissent à l’intérieur d’un ingénieux dispositif de boules orangées comme des citrouilles, éclairées par de petites lampes. Et hop, comme par magie, la boule tourne et le musicien disparaît. Leurs costumes, tout comme les chandeliers, évoquent un XVIIe siècle rêvé. Les danseurs, dont le nombre, qui était de 17 aux Nuits de Fourvière, a été ramené à 12, rebondissent sur des mappemondes ou se livrent à une battle de figures acrobatiques sur un trampoline. Incliné, ce même trampoline sert de scène à une danseuse en robe rouge sang qui vient danser sur les accents tragiques de Vivaldi. Enfin, au rythme d’une tarentelle endiablée, un derviche tourneur, la taille enserrée dans une grande jupe blanche, captive le regard par sa danse envoûtante.

La synergie entre les musiciens et les danseurs, qui se partagent la scène à égalité, est parfaite. La rencontre d’univers différents touche aussi les danseurs, issus du hip-hop au classique en passant par la danse contemporaine. Particulièrement impliqués, tous transmettent une énergie incroyable, passant d’ensembles puissants au rythme urbain à des duos plus intimes, et même à un numéro sur pointes.
Mourad Merzouki a su tirer parti de ces différences pour faire évoluer le style du hip-hop vers davantage de fluidité, tout en respectant les univers de chacun. Il crée de magnifiques tableaux, riches en couleurs et en images, dont la magie évoque l’univers circassien.

Voilà un spectacle qui a le potentiel de remplir des salles grand format et de mettre le public debout à la fin de chaque représentation, à Paris comme à Lyon !

Crédits photographiques : © Julie Cherki

Plus de détails

Paris. Théâtre Le 13ème art. 14-XI-2019. Folia. Direction artistique et chorégraphie : Mourad Merzouki. Conception musicale : Franck-Emmanuel Comte, Le Concert de l’Hostel Dieu et Grégoire Durrande. Scénographie : Benjamin Lebreton. Lumières : Yoann Tivoli. Costumes musiciens : Pascale Robin. Costumes danseurs : Nadine Chabannier

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.