À emporter, Audio, Musique symphonique

L’Orchestre des Amériques somptueux dans Manuel de Falla

Plus de détails

Manuel de Falla (1876-1946) : Le Tricorne ; La Vie brève ; Nuits dans les jardins d’Espagne. Enrique Granados (1867-1916) : Goyescas (Intermezzo). Alejandra Gómez Ordaz, mezzo-soprano ; Jorge Federico Osorio, piano ; Orchestre des Amériques, direction : Carlos Miguel Prieto. 1 CD Linn. Enregistré à Mexico du 15 au 17 juillet 2019. Notice en anglais. Durée : 75 min.

 

La place prépondérante de la musique de Manuel de Falla doit à sa confrontation et à sa traduction personnelle de l’art national romantique d’Albéniz et Granados, rencontres modernisées par les sources vivifiantes que furent Debussy puis Stravinski. L’Orchestre des Amériques nous en propose une exécution émérite.

Falla_Granados_Alejandra-Gómez-Ordaz_Jorge-Federico-Osorio_Carlos-Miguel-Prieto_LinnDepuis sa création en 2002, cette formation accueille de jeunes talents (âgés de 18 à 30 ans) du monde entier (invités avec une bourse d’études d’une année) et réussit une intégration humaine et artistique de tout premier plan. Elle reçut les soutiens et participations de Plácido Domingo, Gustavo Dudamel, Valery Gergiev, Lorin Maazel, Kent Negano, Leonard Slatkin… et de nombreux solistes invités réputés.

Le chef mexicain Carlos Miguel Prieto (né en 1965) en a été le chef principal de 2003 à 2010 avant d’en être nommé directeur musical.

Tous les intervenants offrent aux musiques de Manuel de Falla, en juillet 2019, au cours de trois journées d’enregistrement, un écrin scintillant aux sonorités sensuelles, ensoleillées, gorgées de thèmes chaleureux et de rythmes populaires merveilleux et inoubliables.

Ils ne sont pas loin, avec leur homogénéité, leurs timbres splendides, leurs excellents pupitres, de bousculer le sommet de la discographie occupé depuis plus d’un demi-siècle par l’Orchestre de la Suisse romande et ses chefs Ernest Ansermet et Sergiu Comissiona (Decca, 1950 et 1961).

La Vie brève (1905) remporta un concours d’opéra et ajoute aux traits venus de Wagner et Puccini des pages d’une maturité certaine que souligne ce bel Orchestre des Amériques.

L’illustre ballet Le Tricorne, foisonnant d’atmosphères méditerranéennes et d’airs de danses, créé à l’Alhambra de Londres en 1919 (avec des décors de Picasso et une chorégraphie de Massine), connut un immense triomphe, d’abord avec les Ballets russes, jamais démenti depuis. Le chef Prieto trouve le juste milieu en faisant habilement osciller ses troupes à égales distances de l’héritage du flamenco et des esthétiques redevables de Debussy et Ravel. La mezzo-soprano Alejandra Gómez Ordaz illumine la partition comme le fit jadis la grande Tereza Berganza.

L’Orchestre des Amériques étonne – très agréablement – par sa discipline, son engagement et sa sonorité dans les inoubliables Nuits dans les jardins d’Espagne (1915), génial mixte de style national espagnol et d’impressionnisme féérique, soutenu par le pianiste mexicain Jorge Federico Osorio (né en 1951), impeccable et voluptueux, digne de figurer tout à côté de l’impériale Alicia de Larrocha de la version de référence absolue évoquée. Tous nous semblent heureusement libérés et stimulés par un chef irréprochable.

Une interprétation enthousiaste et contagieuse.

(Visited 36 times, 1 visits today)

Plus de détails

Manuel de Falla (1876-1946) : Le Tricorne ; La Vie brève ; Nuits dans les jardins d’Espagne. Enrique Granados (1867-1916) : Goyescas (Intermezzo). Alejandra Gómez Ordaz, mezzo-soprano ; Jorge Federico Osorio, piano ; Orchestre des Amériques, direction : Carlos Miguel Prieto. 1 CD Linn. Enregistré à Mexico du 15 au 17 juillet 2019. Notice en anglais. Durée : 75 min.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.