À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Visions poétiques par l’Ensemble Reflets

Plus de détails

Franz Liszt (1811-1886) : Trois sonnets de Pétrarque ; Romance oubliée ; Bénédiction de Dieu dans la solitude. Lili Boulanger (1893-1918) : D’un vieux jardin ; D’un jardin clair ; Pièce en fa dièse ; Nocturne ; D’un matin de printemps ; D’un soir triste. Ensemble Reflets : Magali Léger, soprano ; Marie-Laure Boulanger, piano ; Françoise Douchet, alto ; Thierry Durand, flûte ; Clara Strauss, violoncelle. 1 CD Calliope. Enregistré entre 2010 et 2019 en l’église Saint-Marcel de Paris (Boulanger) et au studio Sequenza de Montreuil (Liszt). Notice en français. Durée : 66:36

 

Après un premier album dédié à Claude Debussy et Jacques Ibert, l’Ensemble Reflets (à géométrie variable) consacre son deuxième opus discographique, intitulé « Visions poétiques », à une mise en miroir de Franz Liszt et de Lili Boulanger.

Visions-poétiques_Ensemble-Reflets_CalliopeUne confrontation qui ne manque pas de pertinence mettant au jour une vision poétique commune, empreinte de nostalgie et de lyrisme, mais surtout une source d’inspiration sensiblement différente : car, là où l’œuvre de Liszt apparaît habitée par une quête, parfois exaltée, de transcendance, celle de Lili Boulanger semble s’intéresser plus spécifiquement aux derniers jalons d’une immanence douloureuse, toute empreinte de la certitude acceptée d’une fin prochaine.

On sait que Liszt fournit plusieurs versions de ses Trois sonnets de Pétrarque (piano solo intégrée aux Années de pèlerinage, ou piano et voix), la pianiste Marie-Laure Boulanger nous en propose une quatrième, associant soprano, alto, flûte et piano. Une interprétation qui gagne certainement en théâtralité et en couleurs ce qu’elle perd, hélas, en dévotion et en mysticisme contemplatif, au point de frôler par instant le contre-sens. Comme notamment dans le Sonnet 104 où l’exubérance de la prestation de Magali Léger semble mal s’accorder à l’élévation du propos par l’agressivité du timbre, le vibrato serré, et le manque d’ampleur dans les aigus.

En revanche, on est immédiatement séduit par la sonorité, le legato et la profondeur d’expression de Françoise Douchet (alto) dans la Romance oubliée comme par la très belle lecture fluide et tendue de Marie-Laure Boulanger (piano) de la Bénédiction de Dieu dans la solitude, menée sur un tempo assez lent pour en accroître toute la ferveur et la poésie prégnante.

L’œuvre de Lili Boulanger, plus moderne car plus récente, se présente plutôt comme un hymne presque païen à la Nature, transversal et en cela opposé à la verticalité lisztienne, y vantant tour à tour la beauté du soir, la tristesse d’un matin, la poésie d’un jardin. Tous éléments, comme autant d’occasions de faire valoir couleurs, ambiances, magie des timbres dans une polyphonie claire, assez descriptive, qui trouve son acmé dans le célèbre diptyque appariant le sautillant D’un matin de printemps et le nostalgique et plus tendu D’un soir triste magistralement interprété par Marie-Laure Boulanger au piano, Thierry Durand à la flûte et Clara Strauss au violoncelle. Une œuvre gravement gaie qui en dit long sur la résignation face à la maladie de la jeune compositrice disparue à l’âge de 25 ans…

(Visited 132 times, 1 visits today)

Plus de détails

Franz Liszt (1811-1886) : Trois sonnets de Pétrarque ; Romance oubliée ; Bénédiction de Dieu dans la solitude. Lili Boulanger (1893-1918) : D’un vieux jardin ; D’un jardin clair ; Pièce en fa dièse ; Nocturne ; D’un matin de printemps ; D’un soir triste. Ensemble Reflets : Magali Léger, soprano ; Marie-Laure Boulanger, piano ; Françoise Douchet, alto ; Thierry Durand, flûte ; Clara Strauss, violoncelle. 1 CD Calliope. Enregistré entre 2010 et 2019 en l’église Saint-Marcel de Paris (Boulanger) et au studio Sequenza de Montreuil (Liszt). Notice en français. Durée : 66:36

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.