À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Andreas Hammerschmidt réhabilité par Vox Luminis

Plus de détails

Andreas Hammerschmidt (1611-1675) : Concerts spirituels et madrigaux. Ensemble Vox Luminis avec la participation de l’Ensemble Clematis ; direction : Lionel Meunier. 1 CD Ricercar. Enregistré à Gedinne (Belgique) en septembre 2019. Livret en anglais, français et allemand. Durée : 70:27

 

Dans un programme de musique sacrée qui nous emmène de la Passion à l’Ascension, l’ensemble de illustre la grande variété stylistique de l’œuvre trop méconnue d’.

Dans le premier XVIIe siècle allemand qui compta une si riche efflorescence musicale (Schütz, Scheidt, Praetorius …), on oublie trop souvent . Son catalogue d’œuvres vocales et instrumentales est pourtant très fourni, particulièrement pour les compositions sacrées. C’est dans ce répertoire que l’ensemble belge a puisé pour bâtir cette anthologie qui se propose de réparer cette injustice. Le choix des pièces permet d’apprécier l’évolution du langage du compositeur, depuis la tradition polyphonique luthérienne jusqu’au madrigalisme et à la polychoralité, sous l’influence italienne.

Le programme s’ouvre par un motet à six voix, sobrement accompagné à l’orgue, qui donne le ton à la partie consacrée à la Passion du Christ. Une autre forme nous est ensuite proposée avec le motet Ach Gott, warum hast du mein vergessen, dialogue entre le Christ en croix et les autres voix qui commentent la scène comme dans un oratorio. Avec Bis hin an des Creutzes Stamm, on a l’exemple d’une composition plus développée, de forme strophique, avec un chœur de solistes qui alterne avec le chœur ripieno, et des parties instrumentales obligées. Plus on avance vers Pâques et plus les instruments sont présents pour souligner le caractère festif des pièces. Aux voix de s’adjoignent alors les cordes de l’Ensemble Clematis, dont on avait apprécié le récent enregistrement, déjà chez Ricercar, qui nous donnait déjà à entendre deux concerts spirituels de Hammerschmidt. Pour marquer la joie de la Résurrection, le motet Triumph, Triumph, Victoria fait appel à trois trombones et deux trompettes pour une explosion de couleurs. Le programme se termine par une pièce à trois chœurs en écho, dont on peut imaginer le faste dans l’église de Zittau dont Hammerschmidt était l’organiste et qui comportait trois orgues répartis sur trois tribunes !

Une fois de plus, Vox Luminis nous offre une interprétation lumineuse et nous impressionne par son sens du texte, l’aspect chatoyant de ses couleurs vocales et une parfaite homogénéité des pupitres. Ce répertoire semble taillé sur mesure pour cette formation d’excellence. En accompagnement, l’organiste Bart Jacobs sur le grand orgue Thomas de l’église de Gedinne fait preuve d’une belle présence, n’hésitant pas à paraphraser les voix en rajoutant des jeux, comme à la fin du grand Vater unser, un des sommets du programme. Quant à l’explosion qu’il nous offre dans les dernières mesures de l’ultime pièce, jamais un orgue positif ne l’aurait permis ; on est là vraiment transporté dans le faste des églises baroques allemandes, où ces musiques étaient accompagnées par de grands instruments. Notons aussi la qualité du texte d’accompagnement de Jérôme Lejeune, qui apporte comme toujours à ses choix éditoriaux un éclairage très documenté. On y apprend notamment que Hammerschmidt a publié dix-sept messes brèves que l’on rêverait d’entendre un jour.

(Visited 218 times, 1 visits today)

Plus de détails

Andreas Hammerschmidt (1611-1675) : Concerts spirituels et madrigaux. Ensemble Vox Luminis avec la participation de l’Ensemble Clematis ; direction : Lionel Meunier. 1 CD Ricercar. Enregistré à Gedinne (Belgique) en septembre 2019. Livret en anglais, français et allemand. Durée : 70:27

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.