À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Orgues de Sicile : Arnaud De Pasquale au royaume du tempérament inégal

Plus de détails

Orgues de Sicile. Œuvres de Marco Antonio Cavazzoni (c.1490-c.1560), Pietro Vinci (ca1525-ca1584), Antonio Valente (1566-1580), Giovanni De Macque (1548-1614), Antonio Il Verso (c.1560-1621), Rocco Rodio (c.1535-c.1615), Sebastian Raval (c.1550-1604), Bernardo Storace (c.1635-c.1707), Sigismondo D’India (c.1582-c.1629), Bartolomeo Montalbano (c.1598-1651), Ercole Pasquini (c.1560-c.1619), Giovanni Maria Trabaci (c.1580-1647), Luca Marenzio (c.1553-1599), Giovanni Pierluigi Da Palestrina (c.1525-1594), Vicenzo Gallo (c.1560-1624), Girolamo Frescobaldi (1583-1643), Gregorio Strozzi (c.1615-c.1687). Perrine Devillers, soprano ; Jérôme Van Waerbeke, violon ; Sarah Dubus et Camille Frachet, cornets ; François Guerrier, petit orgue ; Arnaud De Pasquale, orgues historiques de Castelbuono, Alcara Li Fusi, Noto, Ficarra, Regalbuto. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré entre décembre 2019 et novembre 2020. Livret en français, anglais et italien. Durée : 80:17

 

Terre de contrastes et de passions, la Sicile est riche d’un extraordinaire patrimoine d’églises baroques, dont beaucoup renferment des orgues d’une grande qualité. a choisi de mettre en avant six de ces instruments historiques restaurés.

On doit au label Harmonia Mundi un véritable travail de pionnier dans la découverte des orgues anciens à travers l’Europe, grâce à la collection « Orgues historiques » dans les années 1960. C’est aujourd’hui qui reprend le flambeau, avec un premier opus de la collection « Orgues du monde » qui nous emmène à la découverte du patrimoine organistique sicilien. L’ile est riche d’un bon millier d’instruments historiques datant du XVIᵉ au XVIIIᵉ siècle, parmi lesquels seuls dix pour cent sont en état de marche. La rencontre avec le facteur Francesco Olivieri a permis à de choisir les instruments les plus typés et les mieux conservés, tout en procédant aux réglages indispensables pour faire parler au mieux ces vénérables trésors. Point commun à tous ces instruments de facture dite napolitaine : l’accord au tempérament mésotonique, qui donne à la musique de cette époque toute sa saveur et sa clarté. Le plus ancien de ces instruments, celui de Castelbuono, date du milieu du XVIᵉ siècle et se trouve dans un état de conservation remarquable : l’accord en tierces mineures pures, déroutant à la première audition, confère à la polyphonie de Cavazzoni ou De Macque un relief inattendu.

Arnaud De Pasquale a choisi d’entrecouper les contrepoints savants de la Renaissance par des danses profanes et des variations bienvenues. Il a aussi voulu partager ses découvertes avec des amis musiciens réunis pour quelques pistes de cet enregistrement. La soprano , le violoniste Jérôme Van Waerbeke et les cornettistes Sarah Bubus et Camille Frachet le rejoignent pour évoquer le rôle de l’orgue dans l’accompagnement. Le voyage se termine à Regalbuto, où se trouvent deux orgues dans l’une des cinq églises de la commune, ce qui permet de faire entendre des pièces rares à deux orgues, avec le concours de François Guerrier.

On connait surtout Arnaud De Pasquale comme claveciniste, particulièrement comme continuiste des ensembles Pygmalion et Correspondances. On connait moins sa grande curiosité pour les orgues historiques à travers le monde, inaugurée par sa rencontre avec les orgues du Mexique. Infatigable découvreur, il nous révèle aussi un répertoire méconnu. Naples et la Sicile étaient sous domination espagnole tout au long des XVIᵉ et XVIIᵉ siècles, et les échanges musicaux étaient nombreux entre la péninsule ibérique et les vice-royaumes, comme le prouve la carrière mouvementée de l’Espagnol Sebastian Raval qui finit sa carrière à Palerme. Son Da pacem Domine à deux orgues est une transcription d’une pièce vocale, comme l’est le Dixit Dominus de Gallo, qui fait grand effet sur les deux orgues de Regalbuto.

Du Napolitain Valente, Arnaud De Pasquale nous offre plusieurs danses à variations virtuoses, qui permettent d’apprécier la belle éloquence digitale de l’interprète. Le voyage s’achève avec la magistrale Toccata de passacagli d’un autre Napolitain, , sur le grand orgue de Regalbuto, seul instrument du programme à posséder un jeu de seize pieds. On sent dans le jeu de l’organiste un réel bonheur à nous faire partager les découvertes de ces sonorités colorées, qui rendent un magnifique hommage à un patrimoine trop oublié. On attend maintenant la suite de ce tour du monde avec impatience.

(Visited 238 times, 4 visits today)

Plus de détails

Orgues de Sicile. Œuvres de Marco Antonio Cavazzoni (c.1490-c.1560), Pietro Vinci (ca1525-ca1584), Antonio Valente (1566-1580), Giovanni De Macque (1548-1614), Antonio Il Verso (c.1560-1621), Rocco Rodio (c.1535-c.1615), Sebastian Raval (c.1550-1604), Bernardo Storace (c.1635-c.1707), Sigismondo D’India (c.1582-c.1629), Bartolomeo Montalbano (c.1598-1651), Ercole Pasquini (c.1560-c.1619), Giovanni Maria Trabaci (c.1580-1647), Luca Marenzio (c.1553-1599), Giovanni Pierluigi Da Palestrina (c.1525-1594), Vicenzo Gallo (c.1560-1624), Girolamo Frescobaldi (1583-1643), Gregorio Strozzi (c.1615-c.1687). Perrine Devillers, soprano ; Jérôme Van Waerbeke, violon ; Sarah Dubus et Camille Frachet, cornets ; François Guerrier, petit orgue ; Arnaud De Pasquale, orgues historiques de Castelbuono, Alcara Li Fusi, Noto, Ficarra, Regalbuto. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré entre décembre 2019 et novembre 2020. Livret en français, anglais et italien. Durée : 80:17

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.