Opéra, Parutions, Vidéo

Sadko mis en scène par Tcherniakov au Bolchoï

Plus de détails

Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) : Sadko, opéra en sept tableaux sur un livret de Nikolaï Rimski-Korsakov, Vladimir Stassov et Vladimir Belsky inspiré de légendes russes chantées (bylines). Mise en scène : Dmitri Tcherniakov. Décors : Dmitri Tcherniakov. Costumes : Elena Zaitseva. Lumière : Gleb Filshtinsky. Avec : Najmiddin Mavlyanov, ténor (Sadko) ; Aida Garifullina, soprano (la Princesse Volkhova) ; Ekaterina Semenchuk, mezzo-soprano (Lioubava Buslaevna) ; Yuri Minenko, contreténor (Nezhata) ; Stanislav Trofimov, basse (le roi des eaux et des mers) ; Mikhail Petrenko, basse (Pipeau) ; Maxim Paster, ténor (Chalumeau) ; Dmitry Ulianov, basse (le marchand varègue) ; Alexey Neklyudov, ténor (le marchand indien) ; Andrey Zhilikhovsky, baryton (le marchand vénitien) ; Sergei Murzaev, baryton (l’apparition) ; Roman Muravitsky, ténor (Foma Nazarich, doyen de Novgorod) ; Alexandra Durseneva, mezzo-soprano (sa femme) ; Vladimir Komovich, basse (Luka Zinovich, gouverneur de Novgorod) ; Irina Rubtsova, soprano (sa femme) ; chœur du Théâtre Bolchoï (chef de chœur : Valery Borisov) ; Orchestre du Théâtre Bolchoï, direction : Timur Zangiev. Réalisation : Andy Sommer. 2 DVD Bel Air Classiques. Enregistrés sur le vif en février 2020 au Théâtre Bolchoï. Durée totale : 186:00

 

Intéressante proposition de pour un pilier du répertoire russe. Le Bolchoï entre tradition et modernité.

Depuis sa mise en scène décapante d’Eugène Onéguine en 2008, n’était plus vraiment persona grata à Moscou. Son grand retour dans la capitale russe, pour une œuvre emblématique du grand répertoire, a très certainement cherché à trouver un compromis entre les tenants de la tradition et les partisans de propositions plus avant-gardistes. Le parti pris de cette mise en scène de l’opéra féérique de Rimski-Korsakov, Sadko, consiste en effet à situer l’action du conte musical à l’époque contemporaine, tout en réussissant à évoquer l’univers historique et fantasmagorique de l’œuvre. C’est ainsi que le rideau se lève sur l’interview télévisée d’un ordinaire fonctionnaire ou employé de bureau, visiblement désabusé par une vie de labeur et d’ennui. À ce dernier il est donné, dès que résonnent les premières notes de musique, d’entrer dans un parc d’attraction destiné à réaliser ses vœux. Voilà donc le terne et ordinaire Sadko, vêtu de ses tristes habits contemporains, propulsé dans différents tableaux qui vont le reconnecter à la Sainte Russie légendaire de ses livres d’enfance. Entouré lors de la première scène des marchands de Novgorod, il est confronté ensuite, sur les rives du Lac Ilmen, à la Princesse de ses rêves qui va lui permettre d’étancher sa soif de liberté et de richesses. Réalisés à partir de décors originaux d’anciennes productions russes de l’opéra, datées de 1901 à 1949, ces tableaux donnent lieu à d’incroyables déferlements de folklore et de kitsch. À la pacotille des scènes censées évoquer la Russie traditionnelle et ses habitants les plus extravagants, répond le stupéfiant décor du tableau situé au fond des mers dans lequel poissons de toutes tailles, poulpes, hippocampes et autres créatures marines assistent aux noces de Sadko et de Volkhova. Le spectateur médusé mesure évidemment tout le second degré de cette méta-mise en scène, laquelle ne manque pas occasionnellement de mettre en évidence les accessoires ou les machinistes nécessaires à sa réalisation. Notons également que Tcherniakov détourne légèrement le dénouement de cet opéra féérique en replongeant son personnage dans l’univers désenchanté qui était le sien au début de l’œuvre, plutôt que de lui faire reprendre goût à la vie, fier de ses expériences et de sa maturité retrouvée.

L’effectif nécessaire à la réalisation de cette œuvre d’envergure est considérable, et le Bolchoï dispose évidemment de toutes les forces nécessaires en termes de choristes et de solistes. Placé sous la direction ferme mais souple de , tout le monde donne parfaitement satisfaction pour faire triompher une partition extrêmement riche sur le plan symphonique et exigeante pour la partie chorale. On notera parmi les solistes le choix du contre-ténor bien connu pour le personnage de Nezhata, rôle initialement destiné à un contralto en travesti. Autre soliste à se détacher de l’ensemble, la basse dans le rôle du Roi des eaux et de mers. Les trois protagonistes sont familiers des scènes internationales, et c’est avec bonheur qu’on réentend le mezzo riche et cuivré d’ ainsi que le soprano aérien d’. Dans le rôle écrasant de Sadko le ténor fait comme d’habitude preuve de vaillance vocale et scénique, tout en restant relativement fruste musicalement. Son extraordinaire performance n’en est pas moins un des principaux atouts de cette belle réalisation.

(Visited 153 times, 1 visits today)

Plus de détails

Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) : Sadko, opéra en sept tableaux sur un livret de Nikolaï Rimski-Korsakov, Vladimir Stassov et Vladimir Belsky inspiré de légendes russes chantées (bylines). Mise en scène : Dmitri Tcherniakov. Décors : Dmitri Tcherniakov. Costumes : Elena Zaitseva. Lumière : Gleb Filshtinsky. Avec : Najmiddin Mavlyanov, ténor (Sadko) ; Aida Garifullina, soprano (la Princesse Volkhova) ; Ekaterina Semenchuk, mezzo-soprano (Lioubava Buslaevna) ; Yuri Minenko, contreténor (Nezhata) ; Stanislav Trofimov, basse (le roi des eaux et des mers) ; Mikhail Petrenko, basse (Pipeau) ; Maxim Paster, ténor (Chalumeau) ; Dmitry Ulianov, basse (le marchand varègue) ; Alexey Neklyudov, ténor (le marchand indien) ; Andrey Zhilikhovsky, baryton (le marchand vénitien) ; Sergei Murzaev, baryton (l’apparition) ; Roman Muravitsky, ténor (Foma Nazarich, doyen de Novgorod) ; Alexandra Durseneva, mezzo-soprano (sa femme) ; Vladimir Komovich, basse (Luka Zinovich, gouverneur de Novgorod) ; Irina Rubtsova, soprano (sa femme) ; chœur du Théâtre Bolchoï (chef de chœur : Valery Borisov) ; Orchestre du Théâtre Bolchoï, direction : Timur Zangiev. Réalisation : Andy Sommer. 2 DVD Bel Air Classiques. Enregistrés sur le vif en février 2020 au Théâtre Bolchoï. Durée totale : 186:00

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.