Mot-clef : Ekaterina Semenchuk

T1

Les Troyens de Tcherniakov fracturent l’Opéra de Paris

Pour les 30 ans de Bastille, les 150 ans de la mort de Berlioz, en plein questionnement panthéonique autour du Beethoven français, ces Troyens étaient le spectacle le plus attendu de l’année. Las ! La mise en scène dérangeante de Tcherniakov voit sa force malmenée par l’obstination toute parisienne de charcuter encore et toujours la géniale partition. Berlioz n’a jamais vu Les Troyens. Les Parisiens non plus. L’Opéra de Paris s’y attelle pourtant avec ...

Les Troyens à l’Opéra de Paris : changements de distribution

L’Opéra national de Paris présente à Bastille du 22 janvier au 12 février une nouvelle production des Troyens d’Hector Berlioz (150e anniversaire de sa mort en 2019), mise en scène par Dmitri Tcherniakov, la précédente production remontant à l’inauguration de la salle en 1990 (Myung-Whun Chung/Pier Luigi Pizzi).  Pour cet événement, l’Opéra national de Paris joue coup sur coup de malchance. Après Bryan Hymel, qui devait interprété le rôle d’Enée, c’est ...
bolena1

Anna Bolena à Bordeaux : jolie prise de rôle pour Marina Rebeka

Anna Bolena de Donizetti se fait rare sur les scènes françaises. La production de l’Opéra de Bordeaux vaut surtout pour une distribution qui réalise parfois ses promesses et pour la jolie prise de rôle de Marina Rebeka. La mise en scène proposée par Marie-Louise Bischofberger est une reprise d’un travail qui constituait la première incursion de cette collaboratrice de Luc Bondy dans la mise en scène lyrique. Prudente, elle respecte la dramaturgie de l’œuvre ...
À Verbier, Migran Agadzhanyan électrise Adriana Lecouvreur

À Verbier, Migran Agadzhanyan électrise Adriana Lecouvreur

Quelques jours après Baden-Baden, Adriana Lecouvreur de Francesco Cilea fait halte au Verbier Festival pour une version concertante cette fois. Seuls l’orchestre et quelques rôles moins importants diffèrent de la distribution d’Allemagne. La canicule ambiante n’épargne personne. Même à 1.500 mètres d’altitude. Sous la tente des Combins, l’atmosphère est étouffante. Plus encore que dans la salle, la scène, noyée de spots, rend l’air plus lourd. C’est donc avec une extrême gratitude ...
Adriana_029bis

Adriana Lecouvreur vintage à Baden-Baden

Malgré le changement de distribution touchant in extremis ses deux interprètes principaux, Baden-Baden est parvenu à présenter Adriana Lecouvreur dans une optique ultra traditionnelle et ultra vériste qui ne s’encombre pas d’arrière-pensées ni de subtilités. Encore des sueurs froides pour la direction du Festspielhaus de Baden-Baden ! Deux jours avant la première, le couple Anna Netrebko et Yusif Eyvazov déclare forfait, frappé par une gastro-entérite à Norovirus. Par bonheur, Valery Gergiev, qui ...
ka1_494p

Plácido Domingo as Macbeth at LA Opera

Plácido Domingo offers his Macbeth to the opera company he directs. This production of Macbeth will satisfy, even inspire, the most skeptical viewer. Darko Tresnjak (winner of 4 Tony awards and Broadway’s golden boy) is at work here, it’s true, with the help of Colin McGurk, on his own sets, often quite pertinent, often clever, flexible, and accommodating, readily manipulated and maneuvered, gloomy and foreboding, sinister (for the woods and battleground), ...
ka1_279p

Le Macbeth de Plácido Domingo à Los Angeles

Plácido Domingo offre son Macbeth à la compagnie dont il est le Directeur Général. La mise en situation de ce Macbeth satisfera, puis ralliera les plus hésitants. Darko Tresnjak (4 Tony Awards, petit chéri de Broadway) travaille ici, il est vrai, aidé en cela de Colin McGurk, sur ses propres décors, souvent pertinents, souvent astucieux, malléables et accommodants, aisément manipulés, aisément manœuvrés, sombres et inquiétants, sinistres (pour les forêts et coupe-gorge), ...
Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Si l'on admet que Le Trouvère de Verdi culmine au Panthéon des œuvres les plus brillamment complexes et dramatiques du répertoire lyrique, est-ce une raison suffisante pour multiplier dans la mise en scène la densité des effets que contient déjà la partition ? Issu de la désormais très politiquement bien rangée Fura dels Baus, Àlex Ollé propose d'ajouter à un livret déjà hérissé de complexité, des allusions assez brouillonnes aux deux ...
aida warner papanno

Harteros, Kaufmann, Pappano, une Aïda somptueuse, mais…

Somptueux ! L’alléchante distribution de cette nouvelle version de studio d’Aïda de Giuseppe Verdi convaincra certainement l’acheteur. Toutefois, à l’écoute, cette édition n’est pas à la hauteur de ses promesses. Depuis 1906, entre les enregistrements de studio et les « live », ce ne sont pas moins de deux cent cinquante enregistrements qui occupent la discographie d’Aïda. La crise du CD aidant, ces dernières années ont vu la prolifération d’enregistrements en ...
carmen_verone

Carmen en super-production à Vérone

Quelques années seulement après avoir eu les honneurs du DVD, la mise en scène à grand spectacle de Carmen par Franco Zeffirelli aux Arènes de Vérone bénéficie d'une nouvelle captation, avec un meilleur plateau vocal qui tient ses promesses.  Les - fort nombreux - amateurs de Carmen ont été à la fête ces dernières années en matière de captation vidéo car à la version de référence avec  Anna Caterina Antonacci et Jonas ...
Don-Carlo-(Verbier).02w

A Verbier, Harding fâché avec l’Italie

Disons-le d’emblée : Daniel Harding n’est pas un chef pour l’opéra italien. Son bagage est vide de l’italianité que Puccini réclame, et de la dramaticité des latins pour que la musique de Don Carlo soulève l’émotion. Pourtant, le Verbier Festival avait mis les petits plats dans les grands pour rendre ce concert inoubliable. Dans le paquet cadeau, le Verbier Festival Orchestra au grand complet, tous les membres du Collegiate Chorale et ...
24.07.14-VFO-Temirkanov-CollegiateChorale-c-AlinePaley  9296

Verbier : Russie à la Rossini

Le chef d’orchestre russe Yuri Temirkanov, l’un des derniers grands représentants de l’art de la direction des temps soviétiques, est un habitué du festival de Verbier où il se produit, à la tête du Verbier Festival Orchestra dans son répertoire russe de prédilection. Mais avant d’attaquer le répertoire russe, le chef s’offrait un petit plaisir : l’ouverture du Barbier de Séville de Rossini. En dépit de l’effectif orchestral en tutti, le ...
Iolanta

Iolanta and Perséphone, a successful pairing

The originality and success of this DVD results from first an unusual pairing of two works, or rather two rarities, belonging to very different eras and idioms. Indeed, aside from their very obviously Russian origins—even though Persephone, which premiered at the Paris Opera in 1934, could almost be taken for a French work—everything about these two works would seem to be entirely different. The late post-romanticism of Tchaikovsky's last opera (Iolanta ...
Iolanta

Iolanta et Perséphone : mise en parallèle réussie

L’originalité et la réussite de ce DVD proviennent tout d’abord d’un curieux appariement, qui met en parallèle deux œuvres, deux raretés devrions-nous dire, appartenant à des époques et à des esthétiques bien différentes. En effet, mises à part leurs origines russes bien marquées – encore que Perséphone, créée à l’Opéra de Paris en 1934, pourrait presque passer pour un ouvrage français –, tout semblerait opposer le postromantisme tardif du dernier ...
Sergei_Semishkur©Anna_Primki

Le Requiem de Dvořák par l’Orchestre de Paris

On n'entend pas souvent le Requiem de Dvořák à Paris, ni à Saint-Denis non plus d'ailleurs. L'Orchestre de Paris offrait deux chances d'écouter cette œuvre singulièrement émouvante. L'interprétation qu'en donnèrent l'Orchestre et son Chœur fut, mercredi soir, de très bon niveau. Dans la conduite de James Conlon, on pouvait seulement regretter une propension à prendre des tempos systématiquement plus rapides que ceux prévus. Craignait-il que l’œuvre ne paraisse trop morne ...
Julian Rachlin(by Julia Wesely)

Varsovie : Festival Beethoven 2012

Valery Gergiev propose, dans la grande salle de la Philharmonie nationale, un concert intégralement russe à la tête de son Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. En introduction, l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski  sonne avec l’efficacité requise, même si le chef refuse de trop faire sonner une orchestration qui ne ménage pas ses effets.  Lauréat du concours Géza Anda de Zurich, Alexei Volodin affronte le redoutable Concerto n°3 de Rachmaninov.  Malheureusement, ...
valery_gergiev (1)

Gergiev l’élégance, Depardieu la suffisance

Quelle affiche ! Après Paris, Turin, Dortmund, Lyon, Toulouse, Valery Gergiev se pose, le temps d’un concert, (parce que lendemain, il dirige Eugen Onegine à Saint-Petersbourg !) à Genève emmenant dans ses valises pas moins que le Chœur, l’Orchestre et quelques solistes du Mariinski. Petits plats dans les grands, pour ce concert exceptionnel, le Tout Genève s’est donné rendez-vous. Mais le Tout Genève ne remplit pas (plus ?) le Grand Théâtre. A près ...
valery_gergiev0312_vign

Gergiev en plein Stravinsky

On le savait par le disque : Noces de Stravinsky par Gergiev, ça déménage ! Le concert le confirme : tempos délirants, lecture acérée, rythmes mis à nus, c’est parti pour vingt minutes d’avalanches de décibels. L’effet est grisant, et malgré cet engagement presque barbare, rien ne manque, la mise en place est exemplaire, les plans sonores sont équilibrés. Pianos, percussions, chanteurs, aucun de domine l’autre. Ce n’est malheureusement pas le cas d’Œdipus-Rex, qui ...
Bon Bizet de Russie

Bon Bizet de Russie

Festival Etoiles des nuits blanches Avec Tugan Sokhiev pour diriger Carmen, Valery Gergiev et le XVIIIème festival «Etoiles des nuits blanches» ont trouvé l’homme de la situation, aussi à l’aise avec le répertoire russe que français puisqu’il dirige l’Orchestre du Capitole de Toulouse depuis 2005. L’ouverture est prise avec un panache berliozien, ce qui est de circonstance à Saint-Pétersbourg où le compositeur avait été reçu et fêté comme il ne l’aura ...
Gergiev passe Noces de Stravinsky au rouleau-compresseur

Gergiev passe Noces de Stravinsky au rouleau-compresseur

Attention choc ! Oreilles sensibles, éloignez-vous de ces Noces de Stravinsky dirigées sabre au clair par Valery Gergiev. Tempos délirants, dynamiques extrêmes, percussions surexposées, pianos déchaînés, l’œuvre, qui ferme radicalement la «période russe» de Stravinsky, agit en véritable rouleau compresseur. Tableau vivant d’un mariage (duquel est exclu la cérémonie) populaire russe commandé par Diaghilev (à qui la partition est dédiée) et chorégraphié par Bronislava Nijinska, Noces est basée sur des mélodies ...
Bataille glaciale

Bataille glaciale

Sokhiev dirige Rachmaninov et Prokofiev N’hésitant pas à braver les premiers frimas - qui n’ont rien de sibérien par ici, soyons honnêtes - les toulousains s’étaient déplacés en nombre pour ce programme russe, certes populaire mais fort séduisant. Populaire, mais pas sans surprise, d’ailleurs, avec cette cantate plutôt rare, au concert du moins, de Rachmaninov sur un poème de Nicolas Nekrassov. Belle œuvre, aux accents presque parsifaliens dans le finale, très ...