Audio, Opéra, Parutions

Jeanine de Bique : Miroir ! dis moi que je suis la plus belle !

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : extraits de Giulio Cesare in Egitto, Agrippina, Partenope, Rodelinda, Deidamia, Alcina. Carl Heinrich Graun (1704-1759) : extraits de Giulio Cesare in Egitto, Rodelinda. Georg Philipp Telemann (1681-1767) : extrait de Germanicus. Gennaro Manna (1715-1779) : extrait de Achille in Sciro. Leonardo Vinci (1690-1730) : extrait de Partenope. Riccardo Broschi (1698-1756) : extrait de l’isola d’Alcina. Jeanine de Bique, soprano ; Concerto Köln, direction : Luca Quintavalle. 1 CD Berlin Classics. Enregistré au Probenzentrum de Cologne en 2021. Notice de présentation en allemand et anglais. Durée : 61:32

 

Les Clefs du mois

On déplore régulièrement l’absence d’originalité de certains récitals en CD. A quoi bon enregistrer d’énièmes extraits de La Traviata ou de Carmen que nous connaissons par cœur, si ce n’est pour démontrer la beauté vocale de l’artiste, sans rien nous faire découvrir de nouveau ? Une remarque qui ne saurait s’appliquer à ce nouvel album de .

Pour le premier enregistrement de , le musicologue Yannis François a alors eu l’excellente idée d’apporter quelque chose de neuf à la musique de Haendel, que la soprano a déjà beaucoup chanté sur scène, en la confrontant avec celle de ses contemporains, d’où son intitulé « Mirrors ». Le CD couvre environ quarante ans de l’âge d’or de la musique baroque, en mettant face à face la Cléopâtre du caro sassone et celle de Carl Heinrich Graun, son Agrippina et celle de Telemann (même si dans ce cas on triche un peu, car il s’agit dans un cas de la mère et dans l’autre de sa fille), sa Rodelinda et celle de Graun, sa Deidamia et celle de Gennaro Manna, et deux fois l’aria « mi restano le lagrime », dédiée par Haendel à Alcina, mais quelque années auparavant par Riccardo Broschi à la sœur de la magicienne, Morgana.

Afin d’éviter le risque d’ennui, il a cependant été décidé de choisir des morceaux placés à des moments différents des opéras et présentant des affects opposés du même personnage : à un air de déploration succédera un air de fureur, à une aria de désespoir une autre de vengeance, etc. C’est un choix assumé. Les compositeurs opposés à Haendel sont moins connus que leur concurrent (qui par exemple n’ avait jamais entendu parler de Gennaro Manna ?) Ainsi, sur les douze extraits proposés, trois sont des inédits.

Jeanine de Bique nous propose donc douze portraits de femmes dans tous leurs états. Commençant par une Cléopâtre de Graun étourdissante de virtuosité et se terminant par une Alcina bouleversante de douleur, la soprano, qui n’hésite pas à se montrer en body moulant au verso de la pochette, dévoile avec sensibilité tout le spectre des émotions possibles chez un être humain. Son timbre, aisément reconnaissable, déploie une vaste palette de couleurs, un charme piquant, et une merveilleuse maîtrise technique.

C’est également le premier enregistrement de en tant que chef, qui dirige le depuis le clavecin où il assure le continuo, et il le fait avec panache. Situés judicieusement à chaque tiers de l’album, les ouvertures de Partenope, l’une de Haendel, l’autre de Leonardo Vinci, offrent une respiration bienvenue au milieu de tant de subtilités vocales.

Pour les téméraires qui voudraient suivre l’enregistrement sur la notice, sachez que le texte des airs chantés n’est accessible que par le scan d’un QR code, et que les textes d’accompagnement, uniquement en allemand et en anglais, ont été mélangés lors de leur rattachement à la pochette. C’est dès lors un véritable parcours du combattant d’y comprendre quoi que ce soit, à moins d’aimer les puzzles.

Lire aussi :

La beauté d’Alcina à Garnier

(Visited 641 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : extraits de Giulio Cesare in Egitto, Agrippina, Partenope, Rodelinda, Deidamia, Alcina. Carl Heinrich Graun (1704-1759) : extraits de Giulio Cesare in Egitto, Rodelinda. Georg Philipp Telemann (1681-1767) : extrait de Germanicus. Gennaro Manna (1715-1779) : extrait de Achille in Sciro. Leonardo Vinci (1690-1730) : extrait de Partenope. Riccardo Broschi (1698-1756) : extrait de l’isola d’Alcina. Jeanine de Bique, soprano ; Concerto Köln, direction : Luca Quintavalle. 1 CD Berlin Classics. Enregistré au Probenzentrum de Cologne en 2021. Notice de présentation en allemand et anglais. Durée : 61:32

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.