Danse , La Scène, Spectacles Danse

Les 3 Works for 12 d’Alban Richard à Chaillot

Plus de détails

Théâtre national de Chaillot, Paris. 12-I-2022. CCN de Caen/Alban Richard : 3 Works for 12. Conception, chorégraphie, lumière : Alban Richard. Assistants chorégraphiques : Max Fossati, Daphné Mauger. Son : Vanessa Court. Régie son : Denis Dupuis. Lumière et conception de la structure lumineuse : Jérôme Houlès. Construction : Valentin Pasquet. Costumes : Fanny Brouste. Réalisation costumes : Yolène Guais. Régie plateau : Olivier Ingouf. Conseillère en analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé : Nathalie Schulmann. Interprètes : Anthony Barreri, Constance Diard, Elsa Dumontel, Mélanie Giffard, Célia Gondol, Romual Kabore, Alice Lada, Zoé Lecorgne, Jérémy Martinez, Adrien Martins, Clémentine Maubon, Sakiko Oishi.
Programme musical :
Hoketus (1976) – Louis Andriessen (Live Recording). Interprété par Icebreaker, en direct du Queen Elisabeth Hall au South Bank Centre de Londres le 5 décembre 1991.
Fullness Of Wind (1975) – Variation on Canon in D Major de Johann Pachelbel – Brian Eno (Chamber Music). Interprété par The Cockpit Ensemble, sous la direction de Gavin Bryars. Enregistré à Trident Studios 12-9-75. Ingénieur du son : Peter Kelsey Produit par Brian Eno 1975 EG Records Ltd
Pulsers (1976) – David Tudor (Electronic Music). Modulateur : David Tudor / Violon électronique Label Takehisa Kosugi : Lovely Music, Ltd. – VR 1601. Sortie sur vinyle, LP en 1984, enregistré à Airshaft Studio, NYC

revisite le minimalisme des années 70 avec 3 Works for 12, une triple programmation musicale pour les 12 danseurs du Centre chorégraphique national de Caen.

Pas de cintres, ni de pendrillons, mais une immense sculpture lumineuse suspendue au milieu du vaste plateau nu du Théâtre national de Chaillot. Cette exploration du minimalisme musical américain des années 70 commence par la scénographie, minimale. a choisi trois pièces musicales des minimalistes américains des années 70 pour sa nouvelle pièce, 3 Works for 12, créée la semaine dernière à Caen où il dirige le centre chorégraphique national. Trois pièces qui s’enchaînent assez naturellement, autour du mouvement rythmique et proposant aux danseurs une partition musicale très écrite.

Sur la première pièce musicale, Hoketus de , Alban Richard explore la mécanique d’une série de gestes répétés à l’unisson, puis progressivement décalés en canon pour des groupes de plus en plus réduits, jusqu’à l’individualité de chaque trajectoire dansée. Elle offre ensuite, grâce a ses déplacements plus larges, une variation sur le mouvement du tour, que les danseurs effectuent à chaque gruppetto du saxo.

La deuxième pièce, Fullness of wind, de , pour cordes, donne lieu à une séquence plus douce, où chaque danseur poursuit sa ligne mélodique. Les costumes aussi suivent une évolution géométrique, des pièces de vêtements s’ajoutant ou se retranchant entre chaque séquence. La boîte à rythmes d’un synthétiseur vient ajouter une touche finale très vintage à l’ensemble.

La troisième pièce, sur Pulsers de , est de loin la plus intéressante. Enfin libérés de leurs chaînes, cheveux dénoués, les danseurs lâchent leurs corps exaltés. Même si chaque danseur conserve une certaine mécanique dans la gestion de sa trajectoire dansée, la spatialisation du son ajoute de l’étrangeté à l’expérience. Comme des oiseaux de paradis pris au piège d’une volière, les danseurs sont désorientés.

Dans cette proposition radicale, Alban Richard va jusqu’à l’épuisement de la forme, dans l’individualité de chaque danseur sans chercher à composer ou à écrire des ensembles. Sa gestion virtuose de l’espace et la confrontation avec trois partitions méconnues de musique minimaliste américaine font de 3 Works for 12 une puissante pièce de combat. Pour aller encore plus loin, le défi d’enchaîner les trois pièces ou de proposer des intermèdes ou des astuces scénographiques entre chaque partition musicale aurait aussi été intéressant à explorer.

Crédits photographiques : © Agathe Poupeney

(Visited 244 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre national de Chaillot, Paris. 12-I-2022. CCN de Caen/Alban Richard : 3 Works for 12. Conception, chorégraphie, lumière : Alban Richard. Assistants chorégraphiques : Max Fossati, Daphné Mauger. Son : Vanessa Court. Régie son : Denis Dupuis. Lumière et conception de la structure lumineuse : Jérôme Houlès. Construction : Valentin Pasquet. Costumes : Fanny Brouste. Réalisation costumes : Yolène Guais. Régie plateau : Olivier Ingouf. Conseillère en analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé : Nathalie Schulmann. Interprètes : Anthony Barreri, Constance Diard, Elsa Dumontel, Mélanie Giffard, Célia Gondol, Romual Kabore, Alice Lada, Zoé Lecorgne, Jérémy Martinez, Adrien Martins, Clémentine Maubon, Sakiko Oishi.
Programme musical :
Hoketus (1976) – Louis Andriessen (Live Recording). Interprété par Icebreaker, en direct du Queen Elisabeth Hall au South Bank Centre de Londres le 5 décembre 1991.
Fullness Of Wind (1975) – Variation on Canon in D Major de Johann Pachelbel – Brian Eno (Chamber Music). Interprété par The Cockpit Ensemble, sous la direction de Gavin Bryars. Enregistré à Trident Studios 12-9-75. Ingénieur du son : Peter Kelsey Produit par Brian Eno 1975 EG Records Ltd
Pulsers (1976) – David Tudor (Electronic Music). Modulateur : David Tudor / Violon électronique Label Takehisa Kosugi : Lovely Music, Ltd. – VR 1601. Sortie sur vinyle, LP en 1984, enregistré à Airshaft Studio, NYC

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.