Danse , La Scène, Spectacles Danse

Les mille éclats de la Sydney Dance Company à Chaillot

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot, Paris. 23-III-22. Sydney Dance Company / Rafael Bonachela : Ab [intra]. Chorégraphie : Rafael Bonachela. Composition : Nick Wales (composition originale de Nick Wales avec des passages de Klātbūtne (« Présence ») de Pēteris Vasks). Lumières : Damien Cooper. Costumes et scénographie : David Fleischer. Avec Natalie Allen, Davide Di Giovanni, Dean Elliott, Jackson Fisch, Jacopo Grabar, Liam Green, Luke Hayward, Morgan Hurrell, Sophie Jones, Dimitri Kleioris, Rhys Kosakowski, Chloe Leong, Jesse Scales, Emily Seymour, Mia Thompson, Coco Wood, Chloe Young

L’affaire des sous-marins n’a pas remis en cause la saison Australia Now, et c’est tant mieux ! Le Théâtre de Chaillot accueille pour la deuxième fois la , la plus importante compagnie contemporaine australienne, avec une création de 2018, Ab [intra], qui resplendit de mille éclats.

La est non seulement la plus grande, mais aussi la plus ancienne compagnie contemporaine d’Australie. Fondé en 1969 par la danseuse Suzanne Musitz, The Dance Company est rebaptisée dix ans plus tard par Graeme Murphy et Janet Vernon. C’est un chorégraphe espagnol, , ancien danseur de la Rambert Dance Company, qui en assure la direction artistique depuis 2009, avec pas moins de trente ballets à son actif. La compagnie était déjà venue à Chaillot en 2018, avec un programme triple composé de Lux Tenebris, Wildebeest et Full Moon.
Au début d’Ab [intra], l’une de ses dernières créations, les dix-sept magnifiques danseurs de formation académique de la Sydney Dance Company se cherchent un peu, avec des éléments chorégraphiques qui semblent épars. Ils nous projettent dans un studio de répétition, absorbés dans une phase de recherche qui s’épuise en multiples tentatives et part dans des directions opposées.

À partir d’un magnifique duo central, nourri d’expérimentations formelles mais restant vecteur d’émotion, le concept s’affine et se transforme, soutenu par une puissante dramaturgie. Lumière, scénographie, tous les éléments du puzzle se mettent alors en place pour constituer un ballet captivant, conforme aux standards des plus grandes compagnies mondiales. Le spectateur n’a alors plus qu’à se laisser porter, admirant tour à tour la vitesse d’exécution, la diabolique précision et le charisme des danseurs.

Unisson, trios, duos, solos, la structure devient de plus en plus limpide au fil du spectacle. Le découpage de l’espace par la lumière et la démultiplication des modules chorégraphiques, par deux ou par quatre, donne un effet miroir à l’ensemble de la pièce et souligne l’extrême technicité des danseurs. , le chorégraphe espagnol qui dirige la compagnie depuis douze ans, sait valoriser le collectif tout en singularisant les individus, chaque danseur ayant la possibilité de s’illustrer dans un duo ou un solo. Certains danseurs, filles et garçons, ont une extraordinaire fluidité et plasticité, et nous réservent des moments de pure beauté. C’est une fantastique compagnie de très beaux et bons danseurs.

Crédits photographiques : © hires by Pedro Greig

(Visited 367 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot, Paris. 23-III-22. Sydney Dance Company / Rafael Bonachela : Ab [intra]. Chorégraphie : Rafael Bonachela. Composition : Nick Wales (composition originale de Nick Wales avec des passages de Klātbūtne (« Présence ») de Pēteris Vasks). Lumières : Damien Cooper. Costumes et scénographie : David Fleischer. Avec Natalie Allen, Davide Di Giovanni, Dean Elliott, Jackson Fisch, Jacopo Grabar, Liam Green, Luke Hayward, Morgan Hurrell, Sophie Jones, Dimitri Kleioris, Rhys Kosakowski, Chloe Leong, Jesse Scales, Emily Seymour, Mia Thompson, Coco Wood, Chloe Young

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.