Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Intéressante confrontation pianistique entre Gershwin et Tsfasman

Plus de détails

George Gershwin (1898-1937) et Alexander Tsfasman (1906-1970) : paraphrases, arrangements, transcriptions pour deux pianos. Ludmila Berlinskaïa, piano ; Arthur Ancelle, piano. 1 CD Melodiya. Enregistré au Complexe cinématographique Mosfilm, du 23 au 25 avril 2021. Textes de présentation en russe, anglais et français. Durée : 63:57

 

Une mise en regard, instructive et attachante, de pièces de Gershwin et Tsfasman, toutes adaptées, arrangées ou transcrites pour deux pianos par le duo et .

Une mise en miroir qui touche particulièrement face au drame de l’invasion de l’Ukraine par la Russie : Gershwin était originaire d’une famille juive de Russie, Tsfasman d’une famille juive d’Ukraine, toutes deux ayant fui les pogroms. Le duo qui s’est exprimé en faveur de la paix rappelle à quel point les deux cultures, russe et ukrainienne, sont profondément liées.

Les deux pianistes mettent leur art et leur vélocité au service de ces pièces revisitées. En ce qui concerne Gershwin les multiples airs bien connus sélectionnés délivrent un plaisir certain mais leur présentation dans cette association peu pratiquée pour deux pianos pourra probablement dérouter certains puristes ; néanmoins l’esprit des fameuses mélodies ne subit pas de modification dommageable en profondeur. Leur alternance avec les pièces d’Alexandre Tsfasman, élève du conservatoire de Moscou, né une dizaine d’années après Gershwin et la même année que Dimitri Chostakovitch, constitue l’opportunité de découvrir une ébauche de catalogue issu de ses nombreuses chansons populaires. Ce dernier, également compositeur, pianiste, chef d’orchestre, arrangeur, fondateur d’un orchestre de jazz à Moscou en 1926 et directeur de l’Orchestre de jazz de la Radio de l’URSS (1939-1946), adressa à la fin de la Seconde Guerre mondiale son Intermezzo pour clarinette et orchestre de jazz au célèbre Benny Goodman et l’année suivante, interpréta pour la première fois en URSS, la Rhapsodie in Blue de Gershwin. Pour mieux situer l’importance de Tsfasman, précisons que Chostakovitch lui écrivit des solos de piano pour certaines de ses musiques de film.

Toutes les pièces de ce compositeur mal connu, présentées dans cet enregistrement, dégagent une aisance rythmique et une solidité mélodique qui mériteraient selon nous une plus vaste audience, même si l’on y remarque souvent une touche de rigidité en regard de la plasticité inimitable des compositions de Gershwin.

Ce constat ne concerne en aucun cas l’enthousiasme et les immenses qualités techniques de et capables de nous entraîner, pour notre plus grand plaisir, au cœur de ces œuvres.

(Visited 307 times, 1 visits today)

Plus de détails

George Gershwin (1898-1937) et Alexander Tsfasman (1906-1970) : paraphrases, arrangements, transcriptions pour deux pianos. Ludmila Berlinskaïa, piano ; Arthur Ancelle, piano. 1 CD Melodiya. Enregistré au Complexe cinématographique Mosfilm, du 23 au 25 avril 2021. Textes de présentation en russe, anglais et français. Durée : 63:57

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.