Flash info

Remise des Prix et Concert de Gala des International Classical Music Awards 2022

 

Présidée par Rémy Franck, la remise des prix des International Classical Music Awards 2022 a vu récompensés au Luxembourg de nombreux intervenants de la musique et a profité de la présence de beaucoup d’entre eux, dont la soprano Marina Rebeka, lauréate des pour l’enregistrement Il Pirata, ou Guido Gärtner, directeur du label du Bayerische Staatsoper de Munich, récompensé pour Die Tote Stadt de Korngold.


En seconde partie de soirée, le concert de Gala donné à la Philharmonie du Luxembourg a d’abord mis en avant (Prix pour l’ensemble de sa carrière), ainsi que l’ pour une Ouverture de Leonore III de Beethoven. Les mêmes ont ensuite accompagnés le jeune violoniste Julian Kainrath (Prix découverte) de seize ans tout juste et déjà plein de promesses ! À l’opposé en termes de style et de maturité, clôturait cette longue soirée de presque trois heures par un magnifique finale du Concerto pour violon de Brahms.

En milieu de programme sont apparus le violoniste Gennaro Cardaropoli (Prix Jeune artiste de l’année) pour le finale du Concerto de Korngold, le pianiste Michael Korstick pour le 1er mouvement du Concerto n° 1 de Beethoven (lire l’entretien), ou encore le dynamique Franck Düpree, accompagné du percussionniste Meinhard « Obi » Jenne, tous deux lauréats « Programme variés », pour le finale du Concerto pour piano n° 4 du regretté Nikolaï Kapoustine, mort en 2020.


La musique ancienne n’était pas non plus en reste avec le chef Giulio Prandi et le ténor Edgardo Rocha, « Prix Musique chorale » pour leur interprétation de la Petite Messe solennelle de Rossini, dont a été donné le Domine Deus. Le Boreas Quartett Bremen portait un splendide In Nomine de Thomas Thallis sur instruments à vent, tandis que l’Orchestre de l’Opéra Royal de Versailles, sous la direction de Stefan Plewniak, jouait deux extraits de Vivaldi, dont le premier avec la soprano Adèle Charvet, puis un extrait de Scarlatti avec le contreténor Filippo Mineccia. Le label Château de Versailles Spectacles a reçu le Prix « Label de l’année » (lire l’entretien avec son directeur, Laurent Brunner).

La musique contemporaine n’a pas été oubliée, bien que Martin Fröst, annoncé positif au Covid-19, n’ait pu venir jouer l’une de ses pièces pour clarinette et une seconde de Goran Fröst. Ivan Boumans dirigeait l’ pour Lan Huahua du compositeur Sebastian Androne-Nakanishi (Prix Compositeur), tandis que (Prix Musique contemporaine) dirigeait plus tard dans la soirée une œuvre de lui-même, Aqua Cinerea, avec la lourde de tâche de passer juste après le chef récompensé cette année pour la musique symphonique, Jakub Hrůša, qui a fait l’honneur de sa présence pour un énergique Carnaval de Dvořák, juste avant de repartir tôt le lendemain matin diriger Lohengrin au Royal Opera House de Londres.

Depuis 2010, ResMusica est le représentant français au jury des .

L’intégralité du concert est à revoir et réentendre sur ce lien :

Crédits photographiques : © Philharmonie Luxembourg / Eric Engel

(Visited 310 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.