Flash info

Retour de la fête et hommages aux Chorégies d’Orange

 

Après une édition 2021 qui avait dû composer avec la pandémie, sa programmation réajustée au fil des contraintes imposées par l’évolution du contexte sanitaire, l’édition 2022 des Chorégies d’Orange, tout en renouant pleinement avec ses traditions, propose une affiche qui a dû s’adapter elle aussi au gré d’évènements inattendus. 

Musiques en fête, l’éclectique rendez-vous lyrique instauré depuis 2011, ouvrira le festival à une date qui n’est pas encore dévoilée. Comme de coutume, deux opéras seront donnés à un mois d’intervalle. Pour la première fois à l’affiche du festival, L’Elisir d’Amore de Gaetano Donizetti sera représenté le 8 juillet dans la savoureuse et poétique mise en scène d’Adriano Sinivia qui comportera sa part de nouveauté, le décor ré-imaginé pour s’adapter au vaste espace scénique du théâtre antique. Giacomo Sagripanti en assurera la direction musicale. L’autre production est celle de la Gioconda de Ponchielli, le 6 août, dans une nouvelle mise en scène de , sous les éclairages de , la direction musicale étant confiée à Daniele Callegari.

Le pianiste Nicholas Angelich dont on déplore le récent décès devait jouer le 7 juillet le Concerto pour piano n° 5 de Beethoven avec l’Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung. Le concert, maintenu dans le même programme avec , sera l’occasion d’un hommage à l’artiste disparu prématurément. A l’affiche également la Symphonie n° 7 du maître de Bonn. 

Le 20 juillet, le public pourra enfin vivre sa Nuit italienne avec l’Orchestre et le Chœur de la Scala de Milan dont la venue avait été annulée l’an dernier. Au programme, des ouvertures et des chœurs des opéras de Verdi, sous la baguette de Riccardo Chailly. 

Participant au vaste mouvement de mobilisation en soutien au peuple et aux artistes ukrainiens, Les Chorégies accueilleront le 2 août l’Ukrainian Freedom Tour. Cette tournée, à l’initiative du Metropolitan Opera de New York, fera halte dans la ville provençale pour un concert gratuit dirigé par la cheffe canado-ukrainienne . Certains des musiciens ont été autorisés à laisser provisoirement les armes pour reprendre leurs instruments, bénéficiant d’une dérogation spéciale accordée par le ministre de la Culture d’Ukraine. Ils rejoindront cette phalange qui va tourner tout l’été en Europe et sur le continent américain.

À noter quatre autres grands temps forts : deux concerts symphoniques avec notamment au programme la Missa Solemnis de Beethoven, et la Symphonie du nouveau monde de Dvořák servies respectivement par les chefs John Nelson et Lionel Bringuier, le ballet romantique Giselle, tout en blanc, et le spectacle « Pop the Opera » sur une idée originale du directeur du festival . (JC)

(Visited 261 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.