Danse , La Scène, Spectacles Danse

Fêu, l’ardente énergie de Fouad Boussouf

Plus de détails

Instagram

Théâtre du Rond-Point, Paris. Fouad Boussouf – Le Phare / CCN du Havre Normandie. Direction artistique et chorégraphie : Fouad Boussouf. Avec Serena Bottet, Filipa Correia Lescuyer, Léa Deschaintres, Rose Edjaga, Lola Lefèvre, Fiona Pitz, Charlène Pons, Manon Prapotnich, Justine Tourillon, Valentina Rigo. Composition : François Caffenne. Costumes : Gladys Duthil. Scénographie : Aurélie Thomas. Création lumières : Lucas Baccini

Instagram

Créé fin septembre à Décines, dans le cadre de La Biennale de Lyon, Fêu de décline au féminin pluriel l’ardente énergie des femmes qui peuplaient l’enfance du chorégraphe installé au Havre.


Le chapiteau d’un cirque serait l’espace idéal pour accueillir Fêu de . Le cercle est en effet la figure centrale de ce nouveau spectacle pour onze danseuses, pendant du septuor masculin Nass que Fouad Boussouf avait créé en 2018, et qui fait escale au Théâtre du Rond-Point à Paris avant de partir pour une longue tournée à travers la France.

Ces femmes, tuniques rouge sombre et cheveux longs lâchés, sont les flammes vacillantes du feu qui sourd de ce cercle, ceint d’un voile de tulle noir qui brouille les repères. L’écran est aussi doublé par la composition électro qui assourdit l’air et enfouit les corps tournoyants. Le cercle, donc, autour duquel ces femmes avancent, reculent, sautent, s’élancent, dans un mouvement continu et permanent. Quelques personnalités se détachent pour un fugace solo, une expression solitaire, vite happée par le groupe.

Depuis Le Sacre du printemps de Pina Bausch, il est difficile de recourir à la danse symboliquement éruptive de la transe, sans se risquer à la comparaison avec l’illustre chorégraphe allemande. Fouad Boussouf ne craint pas de se confronter à cette histoire contemporaine pour y insérer ses souvenirs des femmes fortes et puissantes qui entouraient sa petite enfance au Maroc.

Dans Fêu, l’enchaînement des déplacements circulaires crée une certaine monotonie, rompue par des fulgurances ou des accélérations. L’attachement fétichiste du chorégraphe aux cheveux longs, que les danseuses secouent dans de frénétiques mouvements de tête ou des soubresauts du buste, court le risque de perdre la lisibilité de la danse.

Mais l’énergie farouche de ces femmes, qui se révèlent être des guerrières ou des gardiennes du temple lorsque le voile de tulle qui les sépare des spectateurs tombe, emporte tout sur son passage et convainc pour son engagement et son authenticité.

Crédits photographiques : © Antoine Friboulet

(Visited 76 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Théâtre du Rond-Point, Paris. Fouad Boussouf – Le Phare / CCN du Havre Normandie. Direction artistique et chorégraphie : Fouad Boussouf. Avec Serena Bottet, Filipa Correia Lescuyer, Léa Deschaintres, Rose Edjaga, Lola Lefèvre, Fiona Pitz, Charlène Pons, Manon Prapotnich, Justine Tourillon, Valentina Rigo. Composition : François Caffenne. Costumes : Gladys Duthil. Scénographie : Aurélie Thomas. Création lumières : Lucas Baccini

Mots-clefs de cet article

Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.