Archives de l’auteur : Jean-Luc Clairet

Arthur-Schoonderwoerd-©-JDubois

Brahms à Besançon : quatre symphonies, quatre mains

Folle journée à Besançon : les pianistes Arthur Schoonderwoerd et Jérôme Granjon font entendre dans l’intimité d’un hôtel particulier les quatre symphonies de Brahms dans une version à quatre mains établie par le compositeur lui-même. Rare et convaincant. Difficile de résister à l’invitation du pianofortiste Arthur Schoonderwoerd (Directeur musical de l’Ensemble Cristofori, fondateur du Festival de Musiques anciennes de Besançon-Montfaucon), d’entendre dans l’ordre chronologique et dans une quasi-foulée l’inépuisable corpus : deux symphonies le ...
L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

Les Boréades était probablement, avec Les Troyens, un des deux spectacles les plus attendus de l'année. Le résultat, servi sur un plateau musical de très haut vol, comble l’impatience au-delà des espérances. Quel chemin parcouru depuis les poudreuses Indes galantes que Pizzi mit en scène en 1983 dans la Cité des Ducs de Bourgogne ! C’est Dijon qui, avant le DVD de Saul pour Glyndebourne, et de géniaux Meistersinger pour Bayreuth, a ...
EUGEN ONEGIN
Oper von Pjotr Iljitsch Tschaikowski
Lyrische Szenen nach dem Versroman von Alexander Puschkin
in Russischer Spreche mit deutschen Übertiteln
Premiere am 28.09.2018 am Theater Freiburg, grosses Haus

Produktionsteam:
Regie Peter Carp 
Bühne Kaspar Zwimpfer 
Kostüme Gabriele Rupprecht 
Choreografie Graham Smith 
Licht Stefan Meik 
Chordirektor Norbert Kleinschmidt 
Dramaturgie Tatjana Beyer 

Mit 
Michael Borth (Onegin)
Satik Tumyan (Larina)
Roberto Gionfriddo (Triquet)
Jin Seok Lee (Gremin)
Joshua Kohl (Lenski)
John Carpenter (Saretzky)
Jongsoo Yang (Hauptmann)
Solen Mainguené (Tatjana)
Inga Schäfer (Olga)
Anja Jung (Filipjewna)
Yeonjo Choi (Vorsänger)
Statisterie des Theater Freiburg
Opernchor des Theater Freiburg
Extrachor des Theater Freiburg
Philharmonisches Orchester Freiburg

Un captivant Eugène Onéguine à Fribourg-en-Brisgau

Metteur en scène et intendant dans différents théâtre allemands, Peter Carp occupe depuis 2017 le poste de Directeur général du Stadttheater de Fribourg-en-Brisgau. Après des Contes d’Hoffmann en 2008 pour Lucerne, cet Eugène Onéguine est sa deuxième mise en scène lyrique. Eugène Onéguine est un des dix plus beaux opéras du monde. D’une feinte humilité, ces Scènes lyriques en 3 actes (et 7 tableaux !) utilisent les moyens considérables du genre : ...
DSC_7902

Le Rake’s Progress de Stravinsky fait carrière à Nice

L’unique opéra de Stravinsky poursuit sa carrière scénique avec cette production qui, sans égaler les récentes réussites de Simon McBurney à Aix et de Lydia Steier à Bâle, affiche une belle séduction. Jean de Pange vient du théâtre où il a tout fait : acteur, auteur, metteur en scène, directeur artistique de sa compagnie Astrov. Pas du tout intimidé par l’opéra (il a déjà monté Pelléas, Fairy Queen et même une création ...
D

Un étouffant Dalibor à Francfort

Où peut-on entendre Dalibor ? À Francfort. Pour le voir il faudra attendre, la mise en scène réductrice de Florentine Klepper donnant envie d’appréhender plus avant la densité émotionnelle de ce bel opéra aux multiples visages. La création de Dalibor, lors de l’ouverture du Théâtre national de Prague le 16 mai 1868, après deux années d’enfantement, était très attendue par un public qui s’attendait à une seconde Fiancée vendue. Érigé par Smetana ...
LBFK

Vie de Bohème pour tous à Francfort

L’Opéra de Francfort ne se contente pas de monter régulièrement des productions majeures. Il apprend l'opéra à son public de demain, ainsi qu'en témoigne le sans-faute de cette Bohème réécrite par Deborah Einspieler et mise en scène par Benjamin Cortez. Sise en pleine lumière du jour dans le Holzfoyer, là où, une demi-heure avant chaque représentation, le public de l’Opernhaus peut bénéficier d’une présentation passionnée de l’œuvre qu’il est venu écouter, ...
C2

L’exceptionnelle Carmen de Barrie Kosky à Francfort

La Carmen imaginée en 2016 par le metteur en scène australien est une production irrésistible. Confirmation avec cette seconde reprise accueillie triomphalement. Tcherniakov avait fait très fort à Aix. Le seul défaut de sa Carmen était son impuissance à convaincre tout un chacun : les uns étaient en larmes tandis que les autres pointaient le détournement du chef-d’œuvre. Tout aussi radical, Kosky rallie tout le monde, celui qui est capable de chanter tous ...
La Force du destin par Tobias Kratzer à Francfort : ultra-politique et ultra-crédible

La Force du destin par Tobias Kratzer à Francfort : ultra-politique et ultra-crédible

Epaulé par trois voix immenses, Tobias Kratzer fait du problématique opéra de Verdi un feuilleton haletant, revisitant sur un siècle et demi l’Histoire d’une grande puissance bien connue et notamment son rapport avec les noirs. « Étranger… mûlatre… bâtard… indien… origine ignoble... » Ses allusions racistes. Ses longues scènes militaires (dont un éloge de la guerre plus qu’appuyé). Ses sauts dans le temps (plusieurs années séparent certains tableaux). Cela suffit au jeune ...
Cecilia Bartoli dans Ariodante à Monaco : audacieuses métamorphoses

Cecilia Bartoli dans Ariodante à Monaco : audacieuses métamorphoses

Cette production du Festival de Salzbourg fait évoluer une distribution de luxe sous le regard acéré de Christof Loy, dont la mise en scène vise un ambitieux propos sur l’identité des chanteurs du répertoire baroque. Avec Cecilia Bartoli, il semble bien loin le temps où l’on était peu regardant d’une affiche vite composée autour d’une diva ombrageuse, soucieuse que, justement, l’on ne lui fît pas trop d’ombre. On connaît l’anecdote célèbre de ...
opusarteoa1272d

Vie de Bohème de luxe avec Antonio Pappano et Richard Jones

Confiée à un des meilleurs metteurs en scène du moment, à un chef passionné, à une distribution judicieusement choisie, cette version anglaise du chef-d’œuvre de Puccini peut séduire les tenants de la tradition comme les amateurs de vision. Ni perdue dans l’espace, ni terre à terre, la nouvelle Bohème de Richard Jones (après Bregenz en 2002) séduit par l’originalité de son dispositif. Un spectacle de Richard Jones est toujours une affaire ...
Joe_Hisaishi_3D_cdherouville-(7)

Joe Hisaishi à la Philharmonie de Paris

Point fort du deuxième week-end Japon à la Philharmonie : la présence emblématique du compositeur et pianiste Joe Hisaishi, auteur de la plupart des musiques des films d'Hayao Miyazaki. 2018 marquait le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ainsi que le 150e de l’avènement de l’ère Meiji (symbole de l’ouverture du Japon à l’Occident). Qui de plus à même d’incarner musicalement l’image de cette ouverture que ...
_1090133_DxO

Brûlantes Vêpres de Monteverdi à Versailles par Raphaël Pichon

Pygmalion investit la Chapelle Royale pour faire entendre sa version du chef-d’œuvre. Intense. On rapporte qu’auréolé du succès de son Orfeo de 1610 (dont la Sinfonia introductive magnifie le chœur d’entrée des Vêpres), et curieux de voir au-delà des remparts de Mantoue, Monteverdi composa les deux heures de ce Vespro della Beata Vergine afin de séduire le Pape Paul V. Plutôt que de Rome, c’est de Venise que le somptueux corpus ...
naxos death in venice

Brillante radiographie de Mort à Venise par Willy Decker

On croyait tenir un classique définitif avec la mise en scène de Deborah Warner à l’ENO (DVD Opus Arte). Celle de Willy Decker pour Madrid va plus loin encore. Le temps a joué pour l’ultime opéra de Britten et la froideur critique qui l’accueillit en 1973 n’est plus de mise. Il s’agit d’un authentique chef-d’œuvre. Composé, comme les neuf autres opéras du compositeur anglais sur un excellent livret (Myfanwy Piper), on ...
Guergana_Damianova___OnP-Rusalka-18.19--c--Guergana-Damianova-18.19---OnP--5--800px

À Bastille, intelligence et esthétisme de Rusalka par Robert Carsen

L’Opéra de Paris est bien inspiré de donner à voir une troisième fois cette extraordinaire Rusalka, une des productions les plus mémorables du metteur en scène. Et quelle distribution : Vogt, Nylund, Mattila... Rusalka, hormis sa célèbre Invocation à la Lune, est un opéra presque difficile. Unique titre de gloire lyrique de Dvořák, créée en 1901, Rusalka se caractérise par une ampleur, une opulence orchestrale qui n’est pas sans annoncer, au-delà de ...
La Finta Pazza, un véritable événement à Dijon

La Finta Pazza, un véritable événement à Dijon

Une œuvre superbe. Un orchestre ensorcelant. Des chanteurs magnifiques. Une mise en scène évidente et gracieuse. Le répertoire va devoir compter avec La Finta Pazza (La Fausse Folle) de Francesco Sacrati, nouvelle pépite découverte, après ses révélations Falvetti, par Leonardo García Alarcón. La Finta Pazza, unique opéra rescapé des neuf de son auteur, vient de faire forte impression à Dijon, où le chef argentin est actuellement en résidence. À sa création ...
michel legrand vign

Michel Legrand, la mélancolie du bonheur

Michel Legrand quitte la Terre à 86 ans. Entre aujourd’hui dans la mémoire des hommes l’image d’un artiste écartelé entre une multiplicité de talents à même d’instiller le doute quant à la vanité des chapelles. 1935… « Mon papa musicien a quitté ma maman quand j’avais 3 ans. Heureusement, il a laissé le piano. » D’une déflagration, Michel a fait, des années 50 à son dernier souffle, un parcours de ...
F9

Un Falstaff aux oeufs d’or à Monaco

Reprise attendue, pour les 100 ans de la première in loco du dernier opéra de Verdi, du plus original des Falstaff, celui relu par Jean-Louis Grinda. Un classique. Tout a été dit sur l’éclat de rire par lequel Verdi, en 1893, a souhaité mettre un terme à la longue liste des drames lyriques qui ont fait sa gloire. Au cinéma, Buñuel a fait de même avec ses hilarants Charme discret de ...
IMG_1696

Sidérant trio vocal de la Turandot Puccini/Berio à Toulon

Il se passe souvent quelque chose d'original à l’Opéra de Toulon. Preuve supplémentaire avec cette Turandot  qui tourne le dos à Alfano et nous révèle les sopranos Gabriela Georgieva et Adriana Gonzalez et le ténor Amadi Lagha.  On connaît la fameuse recette de cuisson du Trouvère : les cinq plus grands chanteurs du monde. Trois suffisent pour cuire à point une Turandot.  La Princesse de glace tranchante de Ghena Dimitrova semble ressuscitée. ...
amadigi athénée

Amadigi par Les Paladins, bel écrin pour chanteuses autonomes

Soirée originale au Théâtre de l’Athénée, hors des sentiers battus, avec cet Amadigi très bien défendu par Les Paladins. Encore « un des plus beaux opéras de Haendel »! Amadigi, son onzième, composé en un mois, après les triomphes de Rinaldo et d’Agrippina, (dont les perles "Sussurrate onde vezzose", "Pena tiranna", "Ah spietato" ont été révélées en 1991 par l’enregistrement du jeune Minkowski), n’a guère tenté les metteurs en scène. On se réjouit donc ...
La-Creation-DVD-naxos

Laurence Equilbey et La Fura dels Baus : foisonnante Création

La Fura dels Baus tente de transformer la plus célèbre partition de Haydn en une odyssée de l’espace et de l’espèce qui pourrait trouver place dans les salles de cinéma. Création à tous niveaux. Quand, au printemps 2017 , la lumière fut sur la flambante Seine Musicale, le choix de La Fura dels Baus sembla des plus appropriés pour tester les limites scéniques de son Auditorium. On retrouva donc les grandes qualités ...
T1

Les Troyens de Tcherniakov fracturent l’Opéra de Paris

Pour les 30 ans de Bastille, les 150 ans de la mort de Berlioz, en plein questionnement panthéonique autour du Beethoven français, ces Troyens étaient le spectacle le plus attendu de l’année. Las ! La mise en scène dérangeante de Tcherniakov voit sa force malmenée par l’obstination toute parisienne de charcuter encore et toujours la géniale partition. Berlioz n’a jamais vu Les Troyens. Les Parisiens non plus. L’Opéra de Paris s’y attelle pourtant avec ...
italian-lcda-2-1140x1200

Haïm, Devieilhe, Desandre : trois femmes puissantes pour Haendel

Un double CD pour Haendel mais aussi pour trois femmes  résolues. Une fête musicale qui n’est pas sans faire sens. Des cantates de la période italienne (1706 à 1709) du jeune Haendel, on connaît surtout les airs qu’il réutilisa dans ses opéras, principalement Agrippina et Rinaldo. Voici l’occasion de découvrir dans les meilleures conditions le puits matriciel mélodique et dramatique d’un art que chefs et metteurs en scène remettent régulièrement sur le ...
DSC_0171

Mimi et Rodolphe les pieds sur Terre à Avignon

Récemment envoyés dans l’espace à Bastille par un Claus Guth pour une fois désireux d’échapper aux confinements lambrissés de Christian Schmidt, les héros de Puccini retrouvent leur mansarde et le célèbre opéra son livret. On a marché sur la Lune ? Objectif Terre ! Terre à terre ? Bien que la sagesse de la lecture de Frédéric Roels et Claire Servais ait ses adeptes, on se passionnera surtout pour la très belle partie ...
T

Le bel anniversaire de l’ensemble Tetraktys

Klarthe fête les 30 ans de l'ensemble Tetraktys avec British and so on, original programme de raretés anglaises qui fixe l’excellence d’un ensemble encore trop méconnu. Un trio de compositeurs pour une dizaine d’instrumentistes issus de l’Orchestre Victor Hugo, ceux de l’ensemble Tetraktys, né en 1988. Tetraktys, acteur clé des résidences (de Mantovani à Tanguy) du Festival de Besançon, est aujourd’hui à la tête de deux festivals d’été : Festival Tetraktys en ...
honoré

Christophe Honoré, un artiste multifonctions

Christophe Honoré et Olivier Py (dossier consacré au metteur en scène) ont en commun une multiplicité de dons à même de faire imploser les chapelles. On pourrait craindre l’éparpillement. Il n’en est rien, bien au contraire. L’opéra semble même offrir à d’aussi foisonnantes natures artistiques un idéal cadre de convergence, un écrin rêvé pour la singularité de leur cosmogonie. Christophe Honoré : « Ce qui est bien à l’opéra, c’est l’impression que je ne ...
glass s1 orange mountain

Glass 2018, du luxe et de l’essentiel

Alors que sont encore très attendus au disque une poignée d’opéras (The Fall of the house of Usher, Appomatox…) pourtant captés, Orange Mountain Music choisit de faire le point sur l’actualité de Philip Glass au moyen du grand écart de deux parutions aussi dissemblables que possible et, contre toute attente, d’une logique complémentarité : Symphonie n° 11 et The Spirit of the Earth. Et de 11 ! Lorsqu’en 1992, Dennis Russell Davies encouragea ...
weber-klarthe

Weber méconnu, par l’Orchestre Victor Hugo

Entièrement centrée autour de Carl Maria von Weber, cette opportune parution Klarthe permet de mieux connaître un compositeur dont la renommée repose essentiellement sur trois titres. Sempiternels Freischütz, Concerto pour clarinette n°1, Invitation à la valse ! A côté de cela une Euryanthe dont personne ne veut (même quand Olivier Py la propose), un Obéron sporadique et puis le désert. C’est donc avec une curiosité gourmande que l’on accueille l'alléchant programme imaginé ...
Capture

Christophe Honoré, une carrière à l’opéra

Les opéras qu’il met en scène, comme ses films, ne sont pas toujours immédiatement « aimables » et pourtant, finalement, l’on se rend compte que s’y est joué quelque chose qui a beaucoup à voir avec la recherche d’une vérité dormante. Quelque chose qu’on n’oubliera jamais, de l’ordre de la révélation d’un secret enfoui. De la sincérité d’une telle démarche, le répertoire lyrique a beaucoup à gagner. « Ce qui fait vraiment partie du ...
ballet royal de la nuit HM

Fabuleuse nuit blanche avec le Ballet Royal de la Nuit

Après avoir enchanté ses spectateurs à Caen, Dijon et Versailles, le Ballet Royal de la Nuit rêvé par Sébastien Daucé prolonge la veille dans un magnifique coffret. Ce soir on danse… On n’est pas couché…. Des intitulés très contemporains viennent à l’esprit à l’audition des trois CD puis à la vision du DVD témoins du travail de fourmi réalisé trois années durant par l’Ensemble Correspondances. Sébastien Daucé a reconstitué le ballet ...
CH5

Christophe Honoré, les chemins vers l’opéra

Patrice Chéreau était écartelé, quand ce n’était pas crucifié, entre le théâtre, le cinéma et l’opéra. Ce n’est pas du tout le cas aujourd’hui de Christophe Honoré, émerveillé comme un enfant gourmand par les trois disciplines, auxquelles il convient d’ajouter celle qui fut son marchepied : la littérature. Les cinéphiles, ces orphelins à répétition, n’ont pas manqué son avènement cinématographique : Christophe Honoré, dès son premier long métrage, revendiquait, malgré une radicalité qui ...