Mot-clef : Adrian Eröd

dts2

Une Tote Stadt de référence à Vienne

Le Staatsoper de Vienne entérine la fascination de Die Tote Stadt en offrant au chef-d’œuvre de Korngold une partie musicale digne de l'âge d'or (Vogt/Nylund/Mikko Franck) et l'intelligence esthétique de Willy Decker. Grand soir. C'est dorénavant indéniable : plus on voit Die Tote Stadt et plus on l'aime. Les réticences initiales ("du sous-Strauss, de la musique de film, de la musique hollywoodienne…") des années où parut le coffret Leinsdorf chez RCA tombent ...