Mot-clef : Bengt Forsberg

refuge_in_terezin

Refuge musical à Theresienstadt

Ce DVD propose un documentaire et un concert reliés directement au camp de concentration de Theresienstadt (Terezin en tchèque) durant l’occupation nazie, et s'inscrit dans la continuité d'un premier album CD publié en 2007 (Clef ResMusica) avec les mêmes musiciens. Ce travail de mémoire honore les déportés dont deux rescapés émouvants témoignent et répondent en toute simplicité  aux questions empathiques du violoniste Daniel Hope. Une grande émotion se forme à ...
Gustav_Froeding

Gustav Fröding, un poète maudit source d’inspiration musicale

Gustav Fröding (1860-1911) « Retranche de moi, ô mon Dieu, cette branche desséchée Qui jamais plus ne portera de fleurs, ni de fruits… » Gustav Fröding Les poètes de tous les temps et de tous les horizons ont toujours inspiré les musiciens. Impressionnés par ces mots appliqués en solitaire sur le papier, confidents silencieux et pas toujours bienveillants, ces derniers couchèrent sur des portées en attente, les sentiments, impressions et climats que leur dictait le ...
von otter_luxembourg1011_vign

Von Otter et Terezín, concert émotion au Luxembourg

Theresienstadt, la voix de la conscience et de la dignité. « Theresienstadt » – ou « Terezín » en thèque –, c’est initialement cette ville-forteresse construite par Joseph II à la fin du XVIIIe siècle afin de se protéger des ambitions territoriales de la Prusse. Et c’est là aussi que plus d’un siècle et demi plus tard, en 1941, le pouvoir nazi récemment installé à Prague décida d’envoyer, dans cet endroit ...
La musique de l’indicible

Anne Sofie von Otter chante Terezín, musique de l’indicible

Terezín (Theresienstadt, en allemand) fut un «camp modèle». Situé à une soixantaine de kilomètres de Prague, il servit aux nazis de vitrine visant à mystifier la communauté internationale. Les membres de la Croix-Rouge qui visitèrent le lieu se firent berner. Un paravent pour cacher les sombres flammes d’Auschwitz… On retrouve, dans cette «ville offerte aux Juifs par le Führer» (selon les termes de la propagande), la fine fleur de la ...
Theresienstadt en allemand, Terezín en tchèque

Anne Sofie von Otter : Theresienstadt en allemand, Terezín en tchèque

Confronté aux musiques rescapées du camp de concentration de Theresienstadt, peut-on parler en termes musicaux ? Dans ce disque sobrement intitulé «Terezín/Theresienstadt» qui rassemble des mélodies composées par des compositeurs juifs déportés puis exterminés pour la plupart en 1944, quelle est la part d’Histoire et quelle est celle de la Musique ? A l’évidence, c’est la valeur de témoignage de ces œuvres que l’on retient au premier abord, et c’est d’ailleurs la motivation qu’avance ...