Mot-clef : Berner Symphonieorchester

Tristan.Berne.03

À Berne, l’amour en jaune de Tristan et Isolde

Événement majeur de cette saison 2019, le Konzert Theater Bern programme Tristan et Isolde de Richard Wagner, un spectacle malheureusement loin de remplir ses promesses. En février 2000, Tristan et Isolde faisait sa rentrée au Stadttheater de Berne après une absence de près de cinquante ans. Outre la dimension du théâtre bernois, sa jauge modeste, ses équipements scéniques, l’exiguïté de sa fosse orchestrale, cette production de l’œuvre mythique de Richard Wagner ...
Le rare Lotario de Haendel à l’opéra de Berne

Le rare Lotario de Haendel à l’opéra de Berne

En s'appuyant sur une distribution quasi identique à celle des Händel-Festspiele de Göttingen en mai 2017, l’Opéra de Berne ouvre sa scène au rare Lotario de Georg Friedrich Haendel. Lotario n’a pas connu le grand succès. À sa création en 1729, il ne fut donné qu’une petite dizaine de fois. Pourtant, même avec son livret assez pauvre et parfois emberlificoté, la musique reste d’une bonne facture. Il semble que partie de ...
Carmen.02

Une Carmen haute-couture s’invite à Berne

Déconcertante production de Carmen de Georges Bizet, la déconstruction des personnages traditionnels de Prosper Mérimée s’étant infiltrée dans une mise en scène peu convaincante. Tout le monde est content. Claude Eichenberger (Carmen) qui a pu chanter L’amour est un oiseau rebelle et Sur les remparts de Séville, ces refrains mythiques pour la carrière d’une mezzo-soprano dont le talent trop longtemps ignoré se voit enfin confier le rôle d’entre les rôles, quand ...
Foto: © Philipp Zinniker

À Berne, Lana Kos illumine Il Trovatore

Quand bien même Il Trovatore de Giuseppe Verdi reste l’un des opéras parmi les plus populaires du répertoire lyrique, il est de plus en plus rarement monté, principalement en raison de la difficulté de trouver les chanteurs adéquats pour les quatre principaux rôles. Un défi vocal que le Musik Theater Bern relève avec succès, s'appuyant sur une distribution belle homogène et engagée. À Berne, c’est le chant, le chant verdien qui ...
À Berne, l’enthousiasmant Tannhaüser de Calixto Bieito

À Berne, l’enthousiasmant Tannhaüser de Calixto Bieito

Après sa création au Vlaamse Opera de Gand en septembre 2015, ses reprises au Teatro La Fenice de Venise et au Teatro Carlo Felice de Gênes, le Tannhaüser de Calixto Bieito (accessoirement de Richard Wagner !) enthousiame le public du Stadttheater de Berne grâce à un engagement total des membres de la troupe de cette maison d’opéra. Àl’exception peut-être de Tristan und Isolde, les opéras de Richard Wagner se prêtent aux ...
Foto: © Philipp Zinniker

À Berne, un Faust cauchemardesque et hué

Le public bernois hue bruyamment le metteur en scène anglais Nigel Lowery qui présente une version cauchemardesque de Faust, le chef d’œuvre romantique de Charles Gounod. Si un opéra comme le Stadttheater Bern ne peut présenter des productions aussi spectaculaires que celles des grandes maisons d’opéra, on peut cependant exiger que son directeur artistique fasse preuve d’esthétisme dans les opéras qu’il présente à son public. La beauté ne coûte pas plus ...
Bern 24.11.2016 - GP zu Le Nozze di Figaro von Wolfgang Amadeus Mozart. Premiere: Samstag, 26. November 2016
© Annette Boutellier

Musikalische Leitung Kevin John Edusei
    Regie Markus Bothe
    Bühne Kathrin Frosch
    Kostüme Justina Klimczyk
    Chor Zsolt Czetner
    Dramaturgie Katja Bury

    Berner Symphonieorchester
    Chor Konzert Theater Bern
    Barbarina Daniela Ruth Stoll
    Susanna Oriane Pons
    La Contessa Sophie Gordeladze
    Cherubino Eleonora Vacchi
    Marcellina Claude Eichenberger
    Basilio Andries Cloete
    Don Curzio
    Il Conte Todd Boyce
    Figaro Jordan Shanahan
    Bartolo Stephen Owen
    Antonio Kai Wegner

A Berne, laborieuses Noces de Figaro

Une interprétation trop personnelle de la comédie de Beaumarchais par le metteur en scène Markus Bothe embourbe cette production des Nozze di Figaro dans une vision laborieuse et dépourvue de l’humour, comme des enjeux amoureux, sociétaux et hiérarchiques du chef d’œuvre de Mozart. Dix ans que les spectateurs bernois n’avaient plus entendu Le Nozze di Figaro de Wolfgang Amadeus Mozart dans leur théâtre d’opéra. C’est dire si cette production était attendue. ...
KONZERT THEATER BERN

À Berne, formidable Lohengrin de Wagner

Avec cette nouvelle production de Lohengrin de Richard Wagner, Stephan Märki, le directeur général du Konzert Theater Bern, signe sa première mise en scène pour ce théâtre avec un spectacle esthétiquement magnifique et l'exceptionnelle direction d’acteurs de remarquables chanteurs. Dès le lever de rideau, devant un fond de scène bleu ciel parsemé de petits nuages floconneux, on découvre les membres du chœur vêtus de redingotes noires, chacun chapeauté d’un melon, un ...
salomé berne

A Berne, Salomé dans la boue

Malgré des décors et des costumes laids et inadéquats, l’engagement musical et théâtral des protagonistes sauve la Salomé bernoise de l’ennui. Musicalement et dramatiquement l’épilogue de Salomé crée inévitablement une gêne extrême. Salomé, parce qu’elle n’a pu assouvir son désir d’embrasser Jochanaan, a convaincu son père Hérode de lui offrir la tête du prophète. Dans la scène finale où la musique de Richard Strauss est à son paroxysme, Salomé, démente, tient ...
flute berne

À Berne, une Flûte Enchantée de comédie

Énorme succès auprès du public de cette Flûte Enchantée de Mozart prise haut la main par une distribution vocale homogène, un orchestre tout en finesse et des chanteurs jouant à fond la comédie imaginée par le metteur en scène anglais Nigel Lowery. Le devant de scène est entièrement occupé par l’énorme porte d’un ascenseur surmontée du numéro des étages partant du « K » de la cave (Keller) où sévit la ...
SCHWEIZ STADTTHEATER OPER PREMIERE

Berne affiche le rare Armide de Gluck

Pour son ouverture de saison, le Stadttheater de Berne présente le rare Armide de Christoph Willibald Gluck dont la superbe musique sauve un spectacle affichant une transposition scénique d’une efficacité douteuse. Monter ce monument musical avec ses plus de vingt solistes avec les moyens d’un théâtre de troupe est une gageure difficile à réaliser. Si du côté orchestral, la direction énergique et éminemment musicale de Mario Venzago s’avère excellente, la partition ...
KONZERT THEATER BERN

A Berne, triomphe musical de Fidelio

L’opéra, c’est d’abord pour les chanteurs. Confirmation faite avec la production de Fidelio en ouverture de la nouvelle saison du Stadttheater de Berne. Non pas que la mise en scène soit absente du spectacle, mais quelle qu’en soit sa force, sa qualité, son audace, c’est à la musique et au chant que le nouveau directeur de la maison lyrique bernoise a heureusement donné la primeur. Depuis une bonne quinzaine d’années que ...
SCHWEIZ STADTTHEATER OPER PREMIERE

Berne : Chiara Skerath, géniale Despina

Alors que le public prend place, devant le rideau encore fermé, une femme de ménage passe l’aspirateur sur le devant de la scène. Son travail ne sera interrompu que lorsqu’un membre de la fosse d’orchestre lui demandera de cesser ce bruit incongru. Malgré son incompréhension devant cette intervention qui ne dit faire que ce qu’on lui a ordonné, elle quitte en maugréant le devant de la scène. Lorsque le rideau ...
STADTTHEATER BERN

Silvia Dalla Bennetta, révélation d’une exceptionnelle Lucia di Lammermoor

Rayonnante, le rire aux lèvres, littéralement sautant de joie, les bras levés au ciel, exultant de bonheur. Une explosion qui fait plaisir à voir tant elle est spontanée et libératrice. Toute cette euphorie débordante jaillit de la soprano italienne Silvia Dalla Bennetta. D’abord toute dans son rôle, elle salue respectueusement le public et ce n’est que lorsqu’elle réalise le triomphe qui lui est réservé qu’elle prend soudain conscience de sa ...
Foto: Philipp Zinniker

Stravinsky à Berne

Un large escalier colimaçant des cintres au plateau, c’est le décor unique imaginé par Marc Adam pour sa mise en scène. Les éclairages et quelques fumerolles décideront des différentes ambiances de cette diabolique histoire d’amour. Un décor trop minimaliste pour faire vivre le livret de cet opéra car il ne se passera pas grand’chose sur cet escalier. Les neufs scènes des trois actes de Rake’s Progress se déroulent dans endroits ...
vaisseau2_berne0911

Superbe Vaisseau Fantôme à Berne

Pour son ouverture de saison, le Stadttheater de Berne offre un Vaisseau Fantôme de haut niveau impliquant le talent d’un metteur en scène dont le regard reste concentré sur l’œuvre et sur ce qu’elle raconte, laissant au spectateur le soin de réfléchir sur la portée plus lointaine de l’intrigue wagnérienne. Dès les premiers accords de l’ouverture, le spectateur assiste au spectacle pétrifiant de la noyade de Senta. Sur la vidéo projetée ...
Don Giovanni, voyou sans panache

Don Giovanni à Berne, voyou sans panache

Don Giovanni Imaginons un jeune qui, par envie de découverte, et parce qu’on lui a seriné les oreilles que l’opéra est loin d’être aussi ennuyeux qu’on le laisse parfois paraître, et qu’on entend à l’envi que les théâtres lyriques veulent promouvoir son art auprès du jeune public, imaginons donc ce jeune s’offrant le spectacle d’un opéra. Et pourquoi pas Don Giovanni qui, aux dires de tout le monde, est l’un des ...
A 23 ans, Chiara Skerath, une révélation

A 23 ans, Chiara Skerath, une révélation

Die lustigen Weiber von Windsor Le génie du librettiste Arrigo Boïto et la verve musicale de Verdi, donnent une dimension dramatique à son Falstaff de loin supérieure à celle de ces Joyeuses Commères de Windsor qu’Otto Nicolaï a tiré, cinquante ans plus tôt, de la farce de Shakespeare. Il faut louer le Stadttheater de Berne d’avoir monté cet opéra comique alors qu’il aurait été commercialement incontestablement plus payant de montrer le ...
Un conte sans poésie

Hänsel und Gretel, conte sans poésie à Berne

Avec Hänsel und Gretel, l’intrigue proposée par les frères Grimm est un conte. Et comme tous les contes, il cache sa poésie, ses mystères, ses rêves, ses peurs, ses angoisses. C’est ce que semble avoir oublié le metteur en scène américain Dale Duesing. Sa mise en scène se borne à raconter l’histoire en gommant toute la rêverie du conte. Si les premières scènes de la famille des enfants dans l’intérieur ...
Juteuses à souhait

L’Amour des Trois Oranges à Berne, juteuses à souhait

A l’occasion, Marc Adam, directeur de l’opéra de Berne se change en metteur en scène. On se souvient de sa mise en scène du Wozzek d’Alban Berg en 2008 où, s’il n’avait pas totalement convaincu, démontrait une certaine habileté à diriger un plateau. Avec le conte fantastique de Carlo Gozzi qu’à mis en musique Prokofiev dans L’Amour des trois oranges, le nombre important d’acteurs sur scène et l’inénarrable intrigue, l’approche ...
Finalmente Scarpia !

Tosca à Berne : finalmente Scarpia !

Depuis la Tosca réalisée pour Maria Callas par Lucchino Visconti, rares sont les metteurs en scène qui ont pu donner une vision aussi claire du chef d’œuvre puccinien. Et pourtant, dans sa mise en scène, Anthony Pilavachi nous livre quelques images qui, sans s’éloigner de l’intrigue, offrent une lecture magnifiquement fouillée des personnages. Ainsi, si la figure de Tosca reste immuablement celle de l’actrice éperdument amoureuse de Mario Cavaradossi, le ...
Mozart au Far-West

La Finta Giardiniera à Berne : Mozart au Far-West

Nardo aime Serpetta qui aime le Podestat qui aime Sandrina qui aime Belfiore qui aime Arminda qu’aimait Ramiro. Cet imbroglio apparent finira bien puisque Sandrina épousera Belfiore, Serpetta Nardo et Arminda Ramiro. Simple, non ? Un argument qui tient en quelques lignes mais dont l’expression théâtrale s’avère bien plus compliquée à faire entendre et voir clairement en une heure et demie de théâtre lyrique. A cette tâche, la metteure en scène Anna ...
Le prince Gremine sauve Onéguine

Le prince Gremine sauve Onéguine

Raconter l’intrigue d’un opéra n’est pas affaire aussi aisé qu’il y paraît. Mais faut-il, comme la metteure en scène coréenne Yona Kim, rajouter une histoire parallèle qui parasite l’argument ? Qu’amènent ces figurants vêtus de noir qui se couchent ou déambulent sans raison au milieu des protagonistes ? Ne se rend-elle pas compte que c’est au moment où elle les relègue en spectateurs dans les loges que la théâtralité émerge enfin ? En effet, il aura ...
Dialogues des Troglodytes !

Dialogues des Carmélites, Dialogues des Troglodytes !

Pour glorieuse qu’elle soit, chaque révolution a ses épisodes déshonorants. La Révolution française n’y échappe pas et le drame des Carmélites de Compiègne est l’un d’eux. Admirablement mis en mots par Georges Bernanos et en musique par Francis Poulenc, Les Dialogues des Carmélites sont si admirablement construits et accolés à l’Histoire, que cette œuvre ne souffre pas la transposition. On s’étonne donc que Marc Adam, directeur du Stadttheater de Berne ...
Vocalement lumineux, scéniquement noir

Un Ballo in Maschera vocalement lumineux, scéniquement noir

Si les enjeux de l’opéra sont presque toujours ceux qui régissent les pires défauts de l’humanité (Régicide, infanticide, vilenie, jalousie, et on en passe !) faut-il pour autant toujours les raconter avec des espaces scéniques noirs peuplés de soldatesques fascisantes ? Un choix scénique semble prendre le pas sur les roulottes des années passées, les échelles d’il y a quelque temps et les tubes néon de l’an dernier, accessoires chers à la vindicte ...
Le plus beau des Octavian !

Michaela Selinger, le plus beau des Octavian !

Der Rosenkavalier En février 2006, à l’opéra de Berne, Dieter Kaegi signait une terrifiante et très originale mise en scène de Kullervo d’Aulis Sallinen. En février 1996, il avait enchanté le Grand-Théâtre de Genève, avec une mise en scène de Die Entführung aus den Serail de Mozart. Mise en scène qui allait être reprise en octobre 2000 avec Natalie Dessay dans le rôle de Konstanze. L’action se déroulait sur un immense ...
Le charme viennois d’Arpiné Rahdjian

Le charme viennois d’Arpiné Rahdjian

La Chauve-souris Si La Chauve-Souris est une comédie française «à-la-Feydeau» avec ses rebondissements, son cocu, ses portes qui claquent, l’opérette qu’en a tirée Johann Strauss II reste dans la tradition sinon viennoise, du moins germanique de ces spectacles légers. Le public y vient déjà conscient de la soirée divertissante qu’il va passer connaissant pertinemment les tenants et les aboutissants de la farce. Fort du succès que remporte toujours cette opérette, Bernd ...
Un conte de la réalité

Un conte de la réalité

Les Contes d’Hoffmann Dans le décor sordide d’un gazomètre désaffecté, Hoffmann poursuit inlassablement le propre emprisonnement de son personnage. Non-voyant au royaume des aveugles, pantin dans un univers de marionnettes, il est prisonnier de son insatisfaction amoureuse devant les trois femmes qui s’offrent à lui. Possédé par le diable, il s’identifie au démon jusqu’à en mimer les gestes, sa bouche muette prononçant les mêmes mots que son guide maudit. C’est le ...
Médée au Grand Guignol

Médée au Grand Guignol

Pour son ultime spectacle de la saison lyrique, le Stadttheater de Berne présente Medea, le trop rarement montré opéra de Luigi Cherubini. Si présenter une telle œuvre ressort d’une volonté d’offrir un spectacle d’une force dramatique dévastatrice, les attentes suscitées par cet événement sont loin d’être comblées. À Berne, le théâtre ne s’est pas offert les moyens de ses ambitions. Tant sur le plan théâtral que sur le plan musical. Dans ...
Des gags sans l’intrigue

Des gags sans l’intrigue

Il Barbiere di Siviglia Après son hilarante et inventive mise en scène du Voyage à Reims de Rossini en 2005, on était impatient de voir quelles idées originales Mariame Clément allaient montrer dans Il Barbiere di Siviglia. Comme il fallait s’y attendre, Mariame Clément et sa fidèle décoratrice et costumière Julia Hansen envahissent la scène avec un fourmillement de gags, de situations comiques et d’idées qui accrochent le public. Dans le ...