Mot-clef : Jacques Bona

!cid_A50C0096-CD7A-41FD-B2E1-1ED0D8FAD366@home

Le petit Requiem de Fauré est grand à la Grange au lac

Au contraire de Poulenc qui sidère en déclarant que l’œuvre est « un vrai supplice », qu’elle lui « ferait perdre la foi », le Requiem de Fauré fait partie de ces œuvres que l’on a toujours envie d’écouter. Puits sans fond de mélodies à l’inspiration inouïe (la longue phrase d’entrée des ténors dans le numéro 1 !), ses à peine 40 minutes tordent le cou aux apocalyptiques excroissances les ...
Premier plan : Diana Axentii (Erika) ; au fond, de gauche à droite : Hélène Delavault (la Baronne), Anne Barthel (la Gouvernante), Jacques Bona (le Docteur), Yun Jung Choi (Vanessa) © Alexandre Ah-Kye

Théâtre d’Herblay : l’éternelle jeunesse de Vanessa

C'est un plaisir rare de voir cette œuvre superbe, qui n'a encore jamais été représentée à Paris, d'autant plus que la qualité de l'interprétation donnée au Théâtre d'Herblay (Val d'Oise) est évidente. Les voix sont de dimension adéquate pour cette scène, les timbres mêmes bien adaptés aux personnages, le mezzo frémissant de Diana Axentii se heurtant aux timbres plus froids de Vanessa et d'Anatol. Tous enfin, malgré une diction plus ...
Alexandre Charpentier, l’esprit français

Alexandre Charpentier, l’esprit français

Comme à l’accoutumée le Musée d’Orsay propose une programmation parallèle à ses expositions temporaires. Après Ferdinand Holder vient le tour d’Alexandre Charpentier (1856-1909). Ce fils d’ouvrier, joaillier et graveur de médaille de formation, remarqué à ses débuts par Alexandre Dumas fils et Auguste Rodin, est aujourd’hui considéré comme un maître en art décoratif et comme un des pères de l’Art Nouveau. La programmation musicale du musée d’Orsay se doit donc ...