Mot-clef : Marco Berti

NORMA -

Maria Agresta grande Norma au Théâtre des Champs-Elysées

A Paris Maria Agresta est une grande Norma dans une mise en scène trop terne. Dans ses notes d'intentions imprimées dans le programme de salle, Stéphane Braunschweig explicite son concept de mise en scène : les gaulois résistants (encore et toujours) à l'empire romain se terrent au fond d'un bunker. Cela nous vaut une production plus que dépouillée, grise sur fond gris, avec un minimum d’accessoires, et peu de direction d'acteur. Un ...
AIDA-Teatro Regio di Torino

A Turin, Amneris sauve Aïda de l’ennui

Dans une production sans grande inventivité théâtrale, l’extraordinaire prestation de la mezzo soprano Anita Rachvelishvili sauve Aïda de Giuseppe Verdi d’un ennui programmé. Quand dans la scène du Nil, Marco Berti (Radamès) retrouve Aïda, il beugle à tous vents un tonitruant « Pur ti riveggo, mia dolce Aïda… » faisant sursauter la moitié de la salle qui venait à peine de s’assoupir à nouveau après un « O patria ! o ...
fanciulla2

La Fanciulla de Disneyland Paris

Quand l'Opéra national de Paris décide d'acheter une production au Nederlandse Opera d'Amsterdam, scène connue pour sa qualité, il faut que ce soit la plus mauvaise. Le Regietheater à l'allemande a aussi ses seconds couteaux et ses maîtres à bout de souffle. Nikolaus Lehnhoff, dans La Fanciulla del West de Puccini, a voulu dénoncer l'argent roi et la décadence de l'Amérique triomphante. Les mineurs du Far West à la recherche ...
turandot1_munich1211

Turandot à Munich, un show bigarré

Zubin Mehta et ses musiciens sauvent une soirée sans éclat où la mise en scène devient un show bigarré. « Il a toujours raison » : ainsi s’exprime le metteur en scène Carlus Padrissa en parlant de Zubin Mehta, avec qui il a déjà souvent travaillé et qui l’amène ici à faire ses débuts à Munich. L’événement n’est pas négligeable : c’est la première fois que Zubin Mehta prend la responsabilité ...
Turandot_sanfrancisco

San Francisco, David Hockney décape Turandot

Reprise très attendue de cette Turandot mise en situation par le peintre David Hockney, enfant chéri d'Hollywood, et dont nous avons déjà, en son temps, et ailleurs, loué l'extrême efficacité. Très attendue également pour ses éclats, sa brillance, ses éclaboussures de couleurs, intenses et brutaux dont le mordant vous agresse, vous "sonne" tel un poing en plein visage : un seul exemple, le palais de l’acte II, aux longues et ...
Vilaine Carmen!

Vilaine Carmen à Salerne !

Un tableau figurant un taureau à l’épée saignante inaugure Carmen préfigurant l’épilogue dramatique. Malgré le succès auprès du public (toutes les représentations ont été faites à guichets fermés) et une critique favorable, la mise en scène traditionnaliste ne fait place à aucune innovation ni audace. Le moment le plus remarquable est sans doute le deuxième tableau du dernier acte : la procession de la quadrilla des toréros qui passe parmi le ...
Fêtes des voix pour un trois en un

Il Trittico à l’Opéra de Paris, fêtes des voix pour un trois en un

Il Trittico de Puccini, objet lyrique non identifié, trois opéras dissemblables qui pourtant ne peuvent se passer l’un l’autre, est très rarement monté dans son intégralité. Réunir les forces nécessaires - 37 rôles dont bien peu peuvent être tenus par le même interprète, un chœur mixte, un chœur d’enfants, un orchestre symphonique – est un tel tour de force qu’on comprend aisément que chacun des trois actes connaisse sa vie ...
Aida selon Robert Wilson

Aida selon Robert Wilson

Avec un retard considérable sur les autres maisons d’opéra internationales, le Théâtre Royal de La Monnaie de Bruxelles se lance enfin dans l’édition d’une série de DVD, éditée chez Opus Arte. Le premier titre est dédié à la désormais célèbre production d’Aida dans une scénographie de Robert Wilson, coproduction entre le théâtre belge et le Royal Opera House de Covent Garden. Filmé lors de la seconde série de représentations à ...
Gioconda aux Arènes

Gioconda aux Arènes

Les enregistrements de La Gioconda n’encombrent pas les bacs, et c’est regrettable au regard de l’habileté mélodique et de la qualité d’instrumentation d'Amilcare Ponchielli, ainsi que de sa capacité à tirer profit des situations dramatiques. Il souffre, au même titre que Mercadante avant lui et que Giordano pour la génération suivante, de l’absence de curiosité du public francophone pour lequel la production lyrique italienne post-baroque se résume à cinq compositeurs, ...

Macbeth au chocolat

Macbeth Retour à l’Opéra-Bastille de la production de Macbeth présentée en février 1999, dont on retrouve les plaquettes de chocolat noir qui servent de cadre à l’action, à laquelle elles font un écrin un brin kitsch. Quoique assurément l’œuvre majeure de la première période de Verdi, que l’univers de Shakespeare inspira dès la première tentative, la réussite d’une production de Macbeth repose entièrement sur les épaules des deux protagonistes principaux, qui ...