Mot-clef : Dossier Bohuslav Martinů

bohuslav_martinu5

Bohuslav Martinů, l’exil éternel et le mal du pays

Comme Smetana, Dvořák et Janáček avant lui, Martinů est un patriote convaincu et militant. A ce titre, sa musique est proscrite par les nazis lors de l’invasion allemande. L’interdiction vaut aussi bien pour la France que pour la Tchécoslovaquie, également occupée par Hitler depuis mars 1939. Le couple Martinů fuit les allemands en s’installant provisoirement, en septembre 1940, à Aix-en-provence. Ayant fui aussi vite que possible avec un minimum de ...
bohuslav_martinu4

Bohuslav Martinů : l’entre-deux guerres, entre Prague et Paris

L’état tchécoslovaque, libéré depuis 1918 du joug germanique, accorde au jeune compositeur (qui a déjà plus de 150 œuvres à son actif !) une petite bourse lui permettant de partir pour Paris (1923), ville qu’il affectionne énormément. Le séjour était censé durer 3 mois, mais la capitale française le retient 17 ans ! Les débuts sont difficiles pour cause de soucis matériels et la barrière de la langue est difficile à surmonter. Mais ...
bohuslav_martinu2

Bohuslav Martinů : Enfance et formation sous l’empire Austro-hongrois

De la musique tchèque, on retient en général les noms de Smetana, Dvořák et Janáček. A ce tableau, fort incomplet, il faut ajouter un grand compositeur du XXe siècle : Bohuslav Martinů, dont on fête cette année le cinquantième anniversaire de la mort. L’homme, trop mal connu des mélomanes actuels, compose comme il respire, autant que Bach ou Haydn. Si son esthétique est composée d’inspirations diverses et qu’il vécut la majeure ...