Plus de détails

Paris. Théâtre du Châtelet. 2.VI.2003. Robert Carsen et Ute Lemper, Nomade. Chansons de Ute Lemper, Hanns Eisler, Nino Rastelli et Dino Oliviery, Dina Vierny, Norbert Glanzberg, Willard Robison, Tom Waits, Liber et Stoller, Luis Bonfa, Astor Piazzolla, Chava Alberstein, Kurt Weill, Lewis Allen, Mischa Spoliansky, Bessie Smith, Jacques Brel, Bogulavsky, Chava Alberstein et Amina Alaoui. Ute Lemper (chanteuse comédienne). Henri Agnel (guitare, cistre, luth), Jacques Bolognesi (accordéon, trombone), Jean-Louis Cianci (contrebasse, tuba), Régis Huby (violon), Bruno Krattli (trompette), Mark Lambert (guitare, clavier), Thomas Ostrowiecki (percussion), Todd Turkisher (batterie), YomguiH (clarinette, saxophone). Jorge Rodriguez, Mikael Cadiou, Philippe Lafeuille, Frederico Strachan (acteurs, danseurs). Mise en scène : Robert Carsen. Arrangements et orchestration : Henri Agnel. Scénographie : Radu Borozescu. Costumes : Miruna Borozescu. Lumières : Robert Carsen et Gilles Séclin. Chorégraphie : Philippe Giraudeau et Jorge Rodriguez.

Elle nous prend par la main et nous emmène sur les chemins de la vie. Un voyage dont on ne sort pas indemne mais duquel l’amour triomphe. Voyage d’une nomade qui pose ses valises ça et là, au bord d’un feu de gitans jusqu’au lit de la gloire, pour finir seule, loin de tous les feux, y compris de ceux de la guerre et de ses horreurs.

Du folklore hongrois à une ode en arabe en passant par Brecht, Weill, Piazzolla, Brel et les autres, rivalise de toutes ses facettes : discrète, naissante, aimante, elle devient torride, violente, vamp et bête ; mais jamais dupe ! Auto-dérision et recul sont les garde-fous de son personnage riche en couleurs et sombre à la fois.

, sublime, sublimée, chanteuse, danseuse, actrice, mais surtout présente ! ô combien ! et généreuse. Elle capte à elle seule l’attention des deux mille âmes venues l’écouter et la voir au Théâtre du Châtelet. Sa performance est étonnante. Vingt-six tableaux, autant de métamorphoses d’elle-même ; autant de couleurs dans sa voix chantée ou parlée, blanche, chaude, veloutée, rauque, dure comme une lame, triste comme un cœur en larme.

signe la conception, la mise en scène et les éclairages (qu’il partage avec Gilles Séclin). Un travail remarquable de mise en valeur de l’espace, du volume, du lieu — la scène du Châtelet, brute, est sublime — dans une simplicité (apparente) de moyens. Sobriété,

raffinement et efficacité s’entremêlent pour mettre en valeur le fil de ce voyage musical, poétique, politique, philosophique.

Radu et Miruna Baruzescu ont respectivement signé la scénographie et les costumes que l’on applaudira tout autant. Neuf musiciens — nomades eux aussi dans l’espace scénique — sont du voyage. Interprètes de Tom Waits, Kurt Weill, Jacques Brel, Ute Lemper elle-même, Bessie Smith etc., ils sont l’écrin, la coloration et la mise en relief des textes chantés et dits dans onze langues (hongrois, anglais, allemand, français, russe, portugais, espagnol, yiddish, italien, hébreu et arabe) grâce aux talents d’orchestrateur et d’arrangeur de Henri Angel.

Nomade, un one woman show avec musiciens, danseurs, lumières, décors, costumes, à ne manquer sous aucun prétexte.

* Après le Théâtre du Châtelet, le spectacle est repris en tournée à travers la France, puis en Italie et en Allemagne.

Crédit photographique : Steve Azzara

Plus de détails

Paris. Théâtre du Châtelet. 2.VI.2003. Robert Carsen et Ute Lemper, Nomade. Chansons de Ute Lemper, Hanns Eisler, Nino Rastelli et Dino Oliviery, Dina Vierny, Norbert Glanzberg, Willard Robison, Tom Waits, Liber et Stoller, Luis Bonfa, Astor Piazzolla, Chava Alberstein, Kurt Weill, Lewis Allen, Mischa Spoliansky, Bessie Smith, Jacques Brel, Bogulavsky, Chava Alberstein et Amina Alaoui. Ute Lemper (chanteuse comédienne). Henri Agnel (guitare, cistre, luth), Jacques Bolognesi (accordéon, trombone), Jean-Louis Cianci (contrebasse, tuba), Régis Huby (violon), Bruno Krattli (trompette), Mark Lambert (guitare, clavier), Thomas Ostrowiecki (percussion), Todd Turkisher (batterie), YomguiH (clarinette, saxophone). Jorge Rodriguez, Mikael Cadiou, Philippe Lafeuille, Frederico Strachan (acteurs, danseurs). Mise en scène : Robert Carsen. Arrangements et orchestration : Henri Agnel. Scénographie : Radu Borozescu. Costumes : Miruna Borozescu. Lumières : Robert Carsen et Gilles Séclin. Chorégraphie : Philippe Giraudeau et Jorge Rodriguez.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.