Plus de détails

Ernesto Tagliaferri (1888-1937) : Piscatore et Pusilleco ; Erik Satie (1866-1925) : Je te veux ; Giacomo Puccini (1858-1924) : È l’uccellino ; Terra e mare ; Alexander von Zemlinksy (1871-1942) : Il segreto delle stelle (Blaues Sternlein) ; Franz Schreker (1878-1934) : Nel giardin’sotto il tiglio (Im Garten under der Linde) ; Paolo Tosti (1846-1916) : O dolce meraviglia ; Penso… ; Carlos Gardel (1890-1935) : Lejana tierra mia ; Enric Morera (1865-1942) : Ai marguerida ; Edward Elgar (1857-1934) : In the dawn ; Maurice Ravel (1875-1937) : Chanson de la mariée ; Ruggiero Leoncavallo (1857-1919) : Sérénade Napolitaine ; Luigi Denza (1846-1922) : Torna!. José Carreras, ténor. Lorenzo Bavaj, piano. Junge Philharmonie Wien, direction : Michael Lessky. 1 CD. Sony Classical. Code barre : 828768 192122. Enregistré au HEY-U Studios de Vienne et au BmasB Studio de Barcelone, en 2006. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice unilingue (allemand), de belle qualité graphique. Durée : 35’27.

 

Curieux mélange que ce récital de 35 minutes qui propose pêle-mêle des airs de compositeurs aussi variés que Puccini, Ravel, Zemlinsky ou Elgar, pour ne rien dire de Carlos Gardel ou de Luigi Denza, l’auteur du fameux Funiculi, funicula

C’est un effet le parti pris du ténor que de proposer à son public un programme thématique centré autour de la période et de l’esprit de la « Belle Époque », et destiné sans doute à montrer qu’il pouvait exister, au-delà des évidentes différences de style et de culture, un véritable esprit fédérateur, foncièrement « européen », qui permettrait de rassembler en un tout cohérent des morceaux aussi hétéroclites, du moins en apparence, que la chanson napolitaine, le lied allemand ou la mélodie française. À l’écoute de ce CD, tout empreint d’un charme que certains trouveront suranné, à l’image peut-être de l’époque évoquée, on pourrait penser en effet que les Lieder de Schreker et de Zemlinsky ne sont peut-être pas, finalement, aussi éloignés que les mélodies de Puccini ou de Tosti, surtout lorsqu’ils sont chantés, comme c’est le cas ici, en italien.

Il est vrai également que l’interprétation de , au timbre désormais quelque peu terni et au souffle relativement court, ne permet pas non plus de différencier ces morceaux autant qu’il le faudrait. L’écoute de la mélodie de Satie, dépourvue de la délicieuse ironie qui caractérise le morceau du compositeur français, est à cet égard bien déroutante.

La voix du grand ténor catalan a néanmoins conservé de belles couleurs barytonales et elle permet toujours au charme d’opérer, du moins lorsqu’elle n’est pas sollicitée dans l’aigu ou le haut médium. Les accompagnements orchestraux ne sont pas toujours de la plus grande subtilité, mais la Junge Philharmonie Wien, dirigée par Michael Lessky, s’avère être une phalange compétente, qui rend pleinement justice à ce sympathique programme.

Plus de détails

Ernesto Tagliaferri (1888-1937) : Piscatore et Pusilleco ; Erik Satie (1866-1925) : Je te veux ; Giacomo Puccini (1858-1924) : È l’uccellino ; Terra e mare ; Alexander von Zemlinksy (1871-1942) : Il segreto delle stelle (Blaues Sternlein) ; Franz Schreker (1878-1934) : Nel giardin’sotto il tiglio (Im Garten under der Linde) ; Paolo Tosti (1846-1916) : O dolce meraviglia ; Penso… ; Carlos Gardel (1890-1935) : Lejana tierra mia ; Enric Morera (1865-1942) : Ai marguerida ; Edward Elgar (1857-1934) : In the dawn ; Maurice Ravel (1875-1937) : Chanson de la mariée ; Ruggiero Leoncavallo (1857-1919) : Sérénade Napolitaine ; Luigi Denza (1846-1922) : Torna!. José Carreras, ténor. Lorenzo Bavaj, piano. Junge Philharmonie Wien, direction : Michael Lessky. 1 CD. Sony Classical. Code barre : 828768 192122. Enregistré au HEY-U Studios de Vienne et au BmasB Studio de Barcelone, en 2006. Qualité d’enregistrement : DDD. Notice unilingue (allemand), de belle qualité graphique. Durée : 35’27.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.