Plus de détails

Paris. Centre Georges-Pompidou. 26-X-2007. Franco Donatoni (1927-2000) : Flag, Le Ruisseau sur l’escalier, Hot ; Salvatore Sciarrino (né en 1947) : Introduzione all’oscuro ; Jérôme Combier (né en 1971) : Stèles d’air (création mondiale). Pierre-Stéphane Meugé, saxophone ; Eric-Maria Couturier, violoncelle ; Ensemble Intercontemporain, Susanna Mälkki, direction ; Benoit Meudic, réalisation informatique musicale Ircam.

Festival d’Automne 2007

L’association Donatoni-Sciarrino-Combier était judicieuse et harmonieuse avec quelques réserves pour la touche finale jazzistique qui rompait le charme de la création Stèles d’air. L’ semblait moins éveillé et investi qu’à son habitude, ne parvenant pas à convaincre dans Flag de Donatoni. Les musiciens manquaient de précision, de conviction et il fallut attendre un passage en tutti pour que les interprètes se sentent plus à l’aise et trouvent couleurs et dynamisme. Le grand succès de ce concert était certainement l’Introduzione all’oscuro de Sciarrino où sont imités les bruits vitaux du corps humain. La dramatisation des battements de cœur et de la respiration incessante voire haletante était d’une rare intensité allant jusqu’à devenir angoissante. L’œuvre était saisissante, bouleversante.

Le Ruisseau sur l’escalier était servi par l’excellente interprétation d’ au violoncelle. Son investissement et son expressivité aidaient, heureusement, à oublier les quelques irrégularités et longueurs de l’orchestre qui peinait à animer l’œuvre. Stèles d’air était imposante tant par l’exploitation de l’orchestre que par son caractère à la fois poétique et féerique. réussit à créer un nouveau monde sonore où l’électronique érode progressivement l’acoustique jusqu’à l’absorber entièrement. L’acte est même mis en scène par disparition progressive de la lumière.

C’est ici qu’intervient notre réserve envers Hot de Donatoni car le caractère enlevé de la pièce nous empêchait de rester sur l’instant magique créé par Stèles d’air. Cependant, cela n’enlève rien à la qualité de la pièce et de l’interprétation. Tous les éléments du jazz étaient présents (la formation, les pizzicati de la contrebasse, riffs, solos… ) jusqu’au rendu de l’improvisation. Le concert s’acheva donc sur cette touche « jazzy » et sur un solo endiablé du saxophoniste dont on félicite la performance. Le Centre Pompidou s’était transformé pendant quelques minutes en une cave de Saint Germain-des-Près.

Crédit photographique : DR

Plus de détails

Paris. Centre Georges-Pompidou. 26-X-2007. Franco Donatoni (1927-2000) : Flag, Le Ruisseau sur l’escalier, Hot ; Salvatore Sciarrino (né en 1947) : Introduzione all’oscuro ; Jérôme Combier (né en 1971) : Stèles d’air (création mondiale). Pierre-Stéphane Meugé, saxophone ; Eric-Maria Couturier, violoncelle ; Ensemble Intercontemporain, Susanna Mälkki, direction ; Benoit Meudic, réalisation informatique musicale Ircam.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.