À emporter, CD, Opéra

Comment Ulysse fait-il pour résister à une telle Circé ?

Plus de détails

Jean-Ferry Rebel (1666-1747) : Ulysse. Guillemette Laurens, Circé ; Stéphanie Révidat, Pénélope  ; Bertrand Chuberre, Ulysse ; Céline Ricci, Céphalie, Pallas ; Eugénie Warnier : Euphrosine, Junon ; Vincent Lièvre-Picard, Orphée, un Génie, Euriloque, Mercure, Télémaque ; Thomas van Essen, Un sauvage  ; Bernard Deletré, Urilas  ; Le chœur du Marais, La Simphonie du Marais, direction : Hugo Reyne. 2 CD Musique à la Chabotterie. Code 3760156050034 ; Enregistrés à Paris les 9 et 10 juillet 2007 ; Livret en français, textes de présentations en français traduits en anglais ; Durée totale : 2h 05mn 40s.

 

Musiques à la Chabotterie

Lully a marqué durablement le monde de la musique en France bien au-delà de sa mort. Jean-Ferry Rebel qui fut son élève lui rend un vibrant hommage avec son unique ouvrage lyrique ici ressuscité : Ulysse. Tout est une profonde révérence aux canons de la tragédie lyrique. Un prologue, cinq actes, des moments de magie, des danses, des colères, des batailles, des plaintes. De grands changements de décors en raison d’enchantements. Des héros forts, touchants, audacieux et une fin glorieuse. Mais il y a une pâte orchestrale bien différente, une souplesse bienvenue, et des caractères lyriques forts et très impressionnants.

Disons le d’emblée le rôle de Circé tient l’auditeur en haleine et il s’agit avec la Médée de Charpentier du plus beau rôle de tragédienne lyrique. y est divine de voix, de diction, d’autorité et de charme. Ce rôle semble écrit pour elle à ce stade de sa carrière. Elle y fait montre d’un jeu de couleurs vocales inouïes qu’elle met au service d’émotions variées. La puissance de sa voix n’a d’égal que la délicatesse de son chant d’enchanteresse. Comment la même voix peut-elle rendre une telle rage ou une telle subtilité ? Aucun rôle ne lui a offert une telle palette dramatique. semble communiquer son enthousiasme à toute l’équipe de cette extraordinaire résurrection d’un chef d’œuvre imprévu.

a réuni une distribution sans aucune faiblesse autour de l’immense qui rayonne, mais pas pour elle seule, car son éclat rehausse tous ses collègues. Pénélope trouve en la voix de la tendresse et la classe d’une reine. Elle aussi a une diction parfaite et ses accents sont poignants dans « Ulysse revenez ». La voix est claire et très agréable.

Bertrand Chuberre est un Ulysse jeune et franc. Il arrive à rester fidèle à lui-même en toutes circonstances alors qu’il passe des bras de Circé à ceux de Pénélope. C’est un jeune monarque plein de bonne volonté. Autour de ces trois rôles principaux les autres chanteurs se partagent plusieurs rôles avec bonheur. Bonheur de voix jeunes, agréablement projetées par des artistes sensibles à la précision de la diction comme à la beauté du phrasé. Il s’agit d’un véritable travail d’équipe coordonné de main de maître par . Tous méritent d’être distingués. Mais le plus extraordinaire est . Non seulement il interprète cinq rôles avec finesse, mais surtout il possède une vraie voix de haute-contre. Ces ténors français si brillants et si clairs indispensables dans ces ouvrages français du grand siècle. Une grande carrière s’offre à lui tant ces dons sont prometteurs. La beauté de la voix est associée à une diction parfaite et une caractérisation rendant très intéressant le plus petit rôle.

Les chœurs sont magnifiques. Grandioses et capables de rendre compte d’une grande diversité de sentiments. Lorsque les compagnons d’Ulysse sont privés de la vue, le chœur « Brillant soleil » est plein de tristesse et de regrets.

L’orchestre de est une mine de merveilleux instrumentistes unis par un amour immense pour cette partition qu’ils défendent constamment avec feu. La direction d’Hugo Reyne est à la fois théâtrale et sensible au détail comme à la construction d’ensemble.

Il a fallu une enquête policière et l’aide de ainsi qu’une patience incroyable à Hugo Reyne et Claire Guillemain pour retrouver toute la splendeur de cette partition. La présentation du coffret est particulièrement soignée avec un beau livret et la reproduction d’un magnifique tableau de Claude Le Lorrain : Ulysse remet Chryséis à son père. On ne peut que remercier et féliciter toute cette équipe pour nous avoir rendu magnifiquement un ouvrage qui ne mérite pas l’oubli dans lequel il menaçait de demeurer. Si Ulysse a su résister à Circée personne ne le pourra à l’écoute de ces très beaux CD.

Plus de détails

Jean-Ferry Rebel (1666-1747) : Ulysse. Guillemette Laurens, Circé ; Stéphanie Révidat, Pénélope  ; Bertrand Chuberre, Ulysse ; Céline Ricci, Céphalie, Pallas ; Eugénie Warnier : Euphrosine, Junon ; Vincent Lièvre-Picard, Orphée, un Génie, Euriloque, Mercure, Télémaque ; Thomas van Essen, Un sauvage  ; Bernard Deletré, Urilas  ; Le chœur du Marais, La Simphonie du Marais, direction : Hugo Reyne. 2 CD Musique à la Chabotterie. Code 3760156050034 ; Enregistrés à Paris les 9 et 10 juillet 2007 ; Livret en français, textes de présentations en français traduits en anglais ; Durée totale : 2h 05mn 40s.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.