À emporter, CD, Musique d'ensemble

Parfois l’enregistrement l’emporte haut la main sur le concert !

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Weltliche Kantaten : Angenhmes Wiederau Bwv 30a ; Vereinigte Zwietracht der wechselnden Saiten Bwv 207. Monika Frimmer, soprano ; Robin Blaze, alto ; Markus Schäfer, ténor ; Stephan MacLeod, basse ; Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (dir : Olivier Schneebeli) ; Café Zimmermann (Pablo Valetti, Konzertmeister). Direction : Gustav Leonhardt. 1 CD Alpha Alpha 118. Code barre : 3 760014 191183. Enregistré en mai 2007 à l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache. SACD. Notice trilingue (français, anglais, allemand, très bonne). Durée : 72’47’’

 

La parution de cet enregistrement était assortie d’une tournée (Dijon, Bourges, Grenoble, Paris, Caen). Si certains doutaient que l’émotion éphémère et subjective qui naît lors d’un concert diffère largement de la perception d’un enregistrement, en voici une preuve flagrante ! Alors que le concert de Grenoble avait laissé le sentiment d’œuvres tellement proprement exécutées qu’elles en perdaient une partie de leur vivacité, l’enregistrement des mêmes œuvres par les mêmes interprètes conquit immédiatement par sa souplesse et sa fluidité. Voici un petit bijou discographique !

Composées respectivement en 1737 et 1726, la cantate Angehmes Wiederau BWV 30a et Vereinigte Zwietracht BWV 207 sont deux œuvres de circonstances. Bien qu’elles soient fort peu jouées, elles éveillent sans cesse des échos dans la mémoire musicale de l’auditeur : cela est fréquent chez Bach, il réutilise pour certaines parties un matériau plus ancien (Concertos Brandebourgeois), et réinvestira plus tard ces œuvres pour en écrire de nouvelles (la cantate BWV 30).

Pas de grande surprise quant à la qualité des chanteurs : que ce soient les solistes ou , ils font preuve d’une maîtrise technique et d’une finesse d’interprétation incontestables. Les timbres sont chaleureux, la précision vocale permet une grande légèreté dans chaque vocalise ou ornement.

Ce qui conquit d’emblée dans cet enregistrement est l’homogénéité de l’ensemble : chœur, solistes et musiciens ont la même rondeur de son, avec la même vitalité interne. Et surtout, les instrumentistes de font chanter chaque ligne mélodique, chaque contrepoint, portant musicalement chaque intervention vocale qui ne semble parfois n’être plus qu’un ornement de la partie instrumentale.

L’énergie tant attendue dans ces cantates profanes ne provient pas d’un frémissement interne mais d’une conscience mélodique extrême et d’une interprétation qui fait chanter chaque ligne, qu’elle soit un simple accompagnement ou une partie destinée à être mise en avant, sans jamais faiblir. Tendez l’oreille, cherchez par exemple les cordes graves dans les chœurs, vous ne serez pas déçus !

Ajoutez à cela un livret simple mais très instructif, et surtout écrit dans un style très agréable à lire – signé – vous obtenez un des bijoux discographiques de cette fin d’année.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Weltliche Kantaten : Angenhmes Wiederau Bwv 30a ; Vereinigte Zwietracht der wechselnden Saiten Bwv 207. Monika Frimmer, soprano ; Robin Blaze, alto ; Markus Schäfer, ténor ; Stephan MacLeod, basse ; Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (dir : Olivier Schneebeli) ; Café Zimmermann (Pablo Valetti, Konzertmeister). Direction : Gustav Leonhardt. 1 CD Alpha Alpha 118. Code barre : 3 760014 191183. Enregistré en mai 2007 à l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache. SACD. Notice trilingue (français, anglais, allemand, très bonne). Durée : 72’47’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.