La Scène, Opéra, Opéras

L’impossible Daphné ?

Plus de détails

Amsterdam. 23-XII-2007. Het Muziektheater. Richard Strauss (1864-1949) : Daphné, tragédie bucolique en un acte, Op. 82. Livret de Joseph Gregor. Mise en scène : Peter Konwitschny ; décors et costumes : Johannes Leiacker ; lumières : Johannes Leiacker. Avec : Frode Olsen, Peneios, Birgit Remmert, Gaea ; Juanita Lascarro, Daphne ; Rainer Trost, Leukippos ; Scott MacAllister, Apollo ; Peter Arink, Erster Schäfer ; Pascal Pittie, Zweiter Schäfer ; Wojtek Okraska, Dritter Schäfer ; Jan Polak, Vierter Schäfer ; Renate Arends, Erste Magd ; Young HeeKim, Zweite Magd. Koor van De Nederlandse Opera, direction : Martin Wright. Orchestre philharmonique des Pays-Bas, direction : Ingo Metzmacher

Le Nederlandse Opera d’Amsterdam monte, en cette fin d’année lyrique, la rare Daphné de . Pour cette production, l’opéra néerlandais a importé un spectacle de l’opéra de Essen scénographié par le très contesté , un vieux complice d’ l’actuel directeur de la maison batave.

Pour apprécier le travail de mise en scène, il faut tenir compte d’un livret plutôt bancal et banal et un cadre antique naïf impossible à mettre en scène pour des regards contemporains. Konwitschny ne fait évidement pas dans la demie mesure : l’action est transformée en drame bourgeois des années 1930, mais sans trop d’allusions au nazisme. L’action se déroule dans une vaste salle d’un hôtel de luxe ou château d’un riche propriétaire, sur fond de décadence des valeurs et des mœurs. Certains tics de mise en scène sont un peu faciles comme des protagonistes souvent saouls qui se déhanchent sur le plateau ou une Daphné en petite robe blanche, îlot de pureté dans un monde de barbare. Mais la mise en scène est cohérente et suit bien le déroulement de l’histoire ; la direction d’acteur s’avère assez fouillée et virtuose. Le tout réussissant à transcender les faiblesses de cette partition.

La distribution est de bon niveau et très engagée dans la scénographie. En dépit de moyens vocaux ordinaires, campe une Daphné simple et touchante. On n’en dira pas autant de l’Apollon de pris à défaut de projection et au timbre peu séduisant. Le poids des ans se fait sentir sur la voix du grand dont le timbre s’éraille quelque peu. qui paye particulièrement de sa personne dans ce spectacle, livre une belle prestation tout comme Birgit Remert en Gaea. Le chœur d’hommes de l’Opéra Néerlandais est précis et homogène.

Mais, c’est de la fosse que provient la plus grande satisfaction de ce spectacle. tire des sortilèges de finesse et de musicalité d’un Nederlands Philharmonisch Orkest comme souvent en état de grâce avec ses cordes atmosphériques et ses bois en apesanteur. Cette direction souple et légère tisse un accompagnement idéal pour les chanteurs.

Crédit photographique : © Monika Rittershaus

Plus de détails

Amsterdam. 23-XII-2007. Het Muziektheater. Richard Strauss (1864-1949) : Daphné, tragédie bucolique en un acte, Op. 82. Livret de Joseph Gregor. Mise en scène : Peter Konwitschny ; décors et costumes : Johannes Leiacker ; lumières : Johannes Leiacker. Avec : Frode Olsen, Peneios, Birgit Remmert, Gaea ; Juanita Lascarro, Daphne ; Rainer Trost, Leukippos ; Scott MacAllister, Apollo ; Peter Arink, Erster Schäfer ; Pascal Pittie, Zweiter Schäfer ; Wojtek Okraska, Dritter Schäfer ; Jan Polak, Vierter Schäfer ; Renate Arends, Erste Magd ; Young HeeKim, Zweite Magd. Koor van De Nederlandse Opera, direction : Martin Wright. Orchestre philharmonique des Pays-Bas, direction : Ingo Metzmacher

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.