À emporter, Audio, Opéra

Montserrat Caballé, parfaite rossinienne

Plus de détails

Gioachino Rossini (1792-1868) : La Donna del Lago. Franco Bonisolli, Giacomo V ; Montserrat Caballé, Elena ; Julia Hamari, Malcolm ; Pietro Bottazzo, Rodrigo di Dhu ; Paolo Washington, Douglas ; Anna Maria Balboni, Albina ; Gino Sinimberghi, Serano. Chœur et Orchestre de la RAI. Direction, Piero Bellugi. Coffret 2 CD Opera d’Oro OPD 7053. Code barre 23721 33365. Enregistré live le 19 mai 1970 à Turin. Notice de présentation en anglais. Livret en italien et anglais. Durée : 2 h 19’28’’

 

Enfoncer des portes ouvertes. C’est l’impression que ressent le critique musical quand il retrouve des enregistrements qui l’ont enchanté par le passé. Ainsi, quand la réédition de La Donna del Lago de Rossini avec lui tombe sous le laser, il ne peut s’empêcher d’y prêter l’oreille. Et alors, les émotions refont surface comme au premier jour de la découverte. Déjà paru en 1999 sous ce même label, ce nouvel enregistrement semble jouir d’une meilleure qualité de son que l’édition précédente. Mais, indépendamment des progrès techniques, c’est la magie de cette représentation qui reste l’élément majeur de ce coffret.

Ce soir du 19 mai 1970, le miracle est présent à toutes les mesures. Bien sûr, il y a qui brille de toute sa splendeur vocale d’alors, mais autour d’elle les autres protagonistes sont loin de démériter. On est à une époque où les metteurs en scène n’ont pas les prétentions de ceux de notre temps. Le budget des productions pouvait s’équilibrer autour plusieurs chanteurs de haut niveau. L’opéra était encore du théâtre où le chant avait sa raison d’être. Aujourd’hui, il paraît impossible à quelconque théâtre lyrique de réunir une distribution aussi éclatante que celle de cet enregistrement.

Aux côtés de l’éblouissante Montserrat Caballé un extraordinaire Franco Bonisolli qui, avec sa légendaire générosité vocale éclate de santé. Quelle fougue, quelle virilité, quels aigus ! Le fantasque ténor explose littéralement dans un répertoire qu’il n’aurait jamais dû quitter. Quelle force, quelle énergie et quelle intelligence de chant dans son Oh fiamma suave d’ouverture du second acte. La mezzo hongroise Julia Hamari n’est pas aussi brillante que le sera Marylin Horne dans ce même rôle, mais elle convainc par son style vocal exempt d’inutiles effets. On ne se lasse pas d’entendre le charme vocal du ténor Pietro Bottazzo. La lutte «ténorile» qu’il livre avec Franco Bonisolli au début du deuxième acte est un régal vocal. Les contre-ut fusent de tous côtés.

Et si les ténors se partagent la part des lions, Montserrat Caballé offre ici l’un de ses meilleurs rôles. La voix est admirablement conduite. Sans parler de ses sublimes et incomparables aigus, l’agilité de sa voix, la ligne de chant, font de cette prestation l’un des moments les plus lumineux de toute sa carrière. Quelle santé, quelle aisance, quelle agilité vocale dans ce Tanti affetti in tal momento final pris sur un rythme d’enfer.

(Visited 234 times, 1 visits today)

Plus de détails

Gioachino Rossini (1792-1868) : La Donna del Lago. Franco Bonisolli, Giacomo V ; Montserrat Caballé, Elena ; Julia Hamari, Malcolm ; Pietro Bottazzo, Rodrigo di Dhu ; Paolo Washington, Douglas ; Anna Maria Balboni, Albina ; Gino Sinimberghi, Serano. Chœur et Orchestre de la RAI. Direction, Piero Bellugi. Coffret 2 CD Opera d’Oro OPD 7053. Code barre 23721 33365. Enregistré live le 19 mai 1970 à Turin. Notice de présentation en anglais. Livret en italien et anglais. Durée : 2 h 19’28’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.