Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : Das Lied von der Erde. Klaus Florian Vogt, ténor ; Christian Gerhaher, baryton. Orchestre Symphonique de Montréal, direction : Kent Nagano. 1 CD Sony. Référence et code barre : 88697508212. Enregistré en janvier et février 2009 à Montréal et Munich. Notice trilingue (allemand, anglais et français). Durée : 61’28’’

 

Intéressante et curieuse parution ! Ce disque marque le retour à l’avant plan de l’ depuis ses glorieuses années Decca sous la baguette de Charles Dutoit ! C’est également le premier disque de Nagano avec cette formation dont il est directeur musical depuis septembre 2006. Nagano dans Mahler est capable du meilleur comme du pire, si l’on peut oublier très facilement sa Symphonie n°3 (Teldec) et son Klagende Lied (Erato), sa Symphonie n°8 (Harmonia Mundi) est l’un des plus belles de la discographie. Chef plutôt cérébral, Nagano impose ici un Mahler plus réfléchi que sanguin, on est plus près de Boulez que de Bernstein ! Nagano prend le soin d’analyser et de décanter chaque note et chaque nuance ; il bénéficie d’un orchestre aux teintes plutôt « latines » : fines et transparentes par opposition à un son plus charnu des orchestres d’Europe centrale. Mais la palette des couleurs des pupitres sert bien l’optique relativement distancée et attentionnée du chef.

Côté chanteur, l’affiché réunit deux « pointures » : le ténor et le baryton . Vogt est un l’un des meilleurs ténors actuels dans ce répertoire ; loin de l’image d’Epinal de nombre de chanteurs qui forcent la voix, cet artiste dispose d’un timbre léger et lumineux ainsi que de forts moyens techniques. De ces qualités nait une interprétation subtile, jamais forcée et naturelle. Il faut tout de même noter que ce chanteur a enregistré sa partie à Munich en « re-recording » alors que le reste de la prestation est enregistré live à Montréal…Sony ne donne pas d’explication, mais ne se s’en cache pas ! De toute façon, cette différence n’est pas perceptible. Autre grand chanteur, Christian, Gerharer offre un vécu émotionnel intense avec un « Abschied » final aux lumières ombragées, automnales et nostalgiques avec une intelligence du texte qui tiendrait presque du miracle musical et humain.

Cette belle version pour ténor et baryton est certainement la plus pertinente depuis le mythique enregistrement Bernstein avec James King et Dietrich Fisher-Dieskau (Decca), elle supplante aisément les témoignages de Rattle (EMI), Salonen (Sony) et Tilson Thomas (Avie) qui optent eux aussi pour l’alternance ténor/baryton.

(Visited 117 times, 1 visits today)

Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : Das Lied von der Erde. Klaus Florian Vogt, ténor ; Christian Gerhaher, baryton. Orchestre Symphonique de Montréal, direction : Kent Nagano. 1 CD Sony. Référence et code barre : 88697508212. Enregistré en janvier et février 2009 à Montréal et Munich. Notice trilingue (allemand, anglais et français). Durée : 61’28’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.